Page images
PDF
EPUB

LIVRE TROISIÈME.

PARTIE TROISIÈME.

I. De l'utilité publique des institutions matrimo-

niales.

II: De la fornication.

III. De la séduction.

IV. De l'adultère.

V. Inceste.

VI. Polygamie.

VII. Du divorce.

VIII. Du mariage.

IX. Du devoir des parens.

X. Droits des parens.

XI. Devoirs des enfans.

266

267

276

280

286

288

295

306

310

334

337

FIN de la Table du Tome premier.

iv

AVERTISSEMENT.

Cet ouvrage était presque mprimé , lorsque Bonaparte reparut en France. Les événemens qui ont suivi cette époque désastreuse , en ont retardé la publication de plus de huit mois. Je n'ai pas cru qu'il fút nécessaire d'y rien changer, pour le publier aujourd'hui.

[ocr errors]

Le désir d'être nile à mon pays m'a sen! décidé à traduire cet ouvrage. Je ne veux point ici, suivant l'usage des traducteurs , faire une éloge emphatique du livre que je traduis ; il est entre les mains du public, et doit se défendre lui-même. Néanmoins je puis dire avec sincérité. que je ne connais aucun traité de morale plus solide, plus clair et plus fertile en remarques neuves et justes; aucun traité de politique plus intéressant dans sa brièveté, plus satisfaisani dans ses conclusions, que celni que j'offre au public. Toutes les queslions importanies ou délicates y sont traitées avec précision et résolues d'une manière aussi piquante que solide ; le lecteur ponrra facilement s'en convaincre, pour peu qu'il ait réfléchi Inimême sur les questions traitées dans ce livre ; et qu'il en ait senti la difficulté.

L'auteur a toujours coordonné la lumière naturelle avec les décisions de l'écriture. Cette marche ne pourra que plaire à une classe nombreuse de lecteurs. Quant aux autres, si le dernier genre de preuves n'a pas pour eux la même antorité, l'ouvrage. ne leur sera pas moins utile. L'application des révélations chrétiennes n'est jamais bien longne , et l'auteur ne les emploie qu'après avoir établi sa thèse aussi bien qu'il soit possible de le faire par la raison.

Tout ce système de morale et de politique est fondé sur l'idée de l'existence d'un Dien ei d'une rétribution future. Je crois fermement l'auteur, qu'il était impossible de l'établir soli

2

avec

>

[ocr errors]

dement sur toute autre base. Cependant il est vrai de dire que le principe, au moyen duquel l'auteur parvient à connaitre, dans tous les cas, la volonté de Dieu , est de telle nature , que les conclusions qui s'en tirent ne seraient point changées, lors même que, comme Helvétiùs ou le baron d'Holbach , on voudrait établir la morale uniquement sur l'utilité publique.

La partie politique de ce livre, quoique traitée d'une manière générale , s'applique néanmoins à l'organisation actuelle de la France avec une précision qui surprendra peut-être. Je puis dire, en effet, que , de toutes les brochures publiées dernièrement sur nos constitutions, je n'en connais aucune qui en fasse mieux sentir le fort et le faible, que l'ouvrage dont je donne une traduction. La cause en est dans la ressemblance qui existe maintenant entre notre organisation politique et judiciaire , et celle de la Grande-Bretagne. Les vrais amis des idées libérales et des institutions sages trouveront ici de quoi fixer leurs idées sur les moyens d'accorder la sûreté avec la liberté. Les administrateurs et cenx qui sont chargés de veiller sur le bonheur de l'état et sur la prospérité du peuple , pourront puiser ici les grands principes dont leur sagesse découvrira sans peine les nombreuses applications,

Peu de livres ont fait en Angleterre une fortune plus brillante : il opéra une révolution completie dans les idées et dans l'enseignement. Il fut vivement allaqué par quelques personnes qui lenaient encore aux anciens systèmes : sa clarté parfaile, son inébranlable solidité le mirent audessus de ces faibles atteintes. L'auteur

qni avait profondément médité son sujet , et avait fait

[ocr errors]
« PreviousContinue »