Page images
PDF
EPUB

ils font rares pour les Etrangers, qui voudroient former une Bibliothéque de ce qui a paru de bon & qui ne le peuvent pas; ils feront du moins inftruits par mon Catalogue de ce qui eft le plus difficile à trouver voilà quel a été mon but. J'ai voulu raffembler en Livres modernes & courans même ce que peu de Libraires ont ordinairement. Au refte tous ces Livres rares & des plus rares font achettés dans des Bibliothéques & publiquement; ce que je puis attefter & démontrer. Ainfi ils ne font fortis du Cabinet d'un Curieux que pour rentrer dans ce lui d'un autre, fans faire, à ce que j'efpere, la moindre impreffion. Le grand mérite de ces Livres, c'eft fouvent celui de les avoir, & ils font abfolument néceffaires dans ce fens-là. Les Défenfeurs de la Vérité les citent, pour faire fentir l'abfurdité de l'Erreur & du. Menfonge.

Il ne faut pas cependant être furpris de me voir répeter quelquefois le même Livre, ni que les Tîtres n'en foient pas également bien détaillés; cela vient de ce que je les ai fait achetter en différens lieux, en différens tems fans les voir. Mais s'ils font bons, c'eft un avantage pour l'Achetteur qui ne fera pas obligé alors à la même concurrence qu'un feul Exen.plaire exige.

On fe plaindra encore de ce que plufieurs de mes Titres font trop longs. Je demande grace fur cet article... en voici une des raifons. Plufieurs de ces Livres ne font pas connus. Il s'agit de les expofer de maniere à pouvoir en prendre une jufte idée. Je fouhaite la donner aux perfonnes éloignées qui ne peuvent rien voir d'avance & qui doivent s'en rapporter aux Tîtres. D'ailleurs c'eft une petite dépenfe de plus qui ne retombe que fur moi feul.

Je ne prétens point faire valoir la médiocrité de mes prix, laquelle paroîtra bien plus grande encore, fi l'on veut faire attention aux fraix énormes

que

[ocr errors]
[ocr errors]

que j'ai faits pour les tranfports de différens lieux, afin de les raffembler dans un feul; mais je veux vendre & l'expérience feule fera voir, qu'il y a certains articles qu'on ne trouveroit pas ailleurs, quand même l'on en offriroit le triple. Je n'ai garde d'en vouloir céder pour cela aucun d'avance, à quelque prix que ce foit. Cette forte de profit ne me tenteroit point. Ces Livres font dès à préfent au Public, c'est-à-dire, au plus offrant dans le tems de la Vente, où ils paroîtront, pour für, alors. La chofe chez moi eft facrée : & quelque connoiffance que je puifle avoir d'ailleurs qu'un Livre fera poufle au-delà de mon prix, il ne faut pas croire non plus que je vouluffe m'en prévaloir & en tirer avantage. Cela eft enco re au deffous de moi. Je méprife ces fortes de profits. Je ne défire que ceux qu'un heureux hazard me procurera & cela même me donne occafion de fouhaiter que perfonne ne m'envoye fes Commiffions, afin d'être même au-deffus des foupçons à cet égard.

[ocr errors]

Je puis bien dire cependant, que, fi l'on me demandoit aujourd'hui, comme Libraire, de certains articles courans & que je puffe les fournir, abftraction faite de la Vente, & fans fon préjudice, je ne ferois nulle difficulté d'en demander le double & plus du prix ftipulé, parce qu'ils le vaudroient & que je n'ai pas deffein de préjudicier au prix courant de la Librairie. Je ne cherche qu'à me défaire, par cette Vente, de ce que j'ai, pour finir.

On pourra dire auffi que, parmi de bons Livres, il s'en trouve beaucoup de médiocres. Je ne le contefterai pas. Mais cela peut-il être autrement, lorfqu'on veut fondre la cloche & fe débarraffer de tout. Je prie le Public de confidérer que nombre d'articles qui n'ont plus le mérite de la nouveauté, font mis à de très-bas prix & fouvent bien au deffous de ce qu'ils m'ont couté, & que ces mêmes Livres ne laiffent pas d'avoir leur mérite & font fouvent très

bons,

bons, très curieux & nouveaux pour nombre de perfonnes éloignées & qui n'ont pas été à portée de les avoir dans la premiere nouveauté. A quoi j'ajoute encore que le bon marché fait tout prendre.

Ceux qui auront des doutes fur la valeur des prix, pourront s'en informer à d'autres & fe regler en conféquence, je n'oblige à rien.

Ce que j'ai à dire de plus fe trouvera dans les conditions de la Vente & dans l'ordre qui y fera obfervé.

J'y facilite les chofes de maniere que les Etrangers, de quelque Pays qu'il foient, puiffent faire achetter à Berlin auffi facilement qu'en Hollande en fe fervant de la voye de Hambourg, d'où il part des vaiffeaux pour tous les ports de l'Europe.

ORDRE

E T

CONDITIONS

DE LA

V E ENTE,

Avec les éclairciemens qui y font néceffaires.

L

A Vente fe fera dans Berlin; mais on facilitera les moyens de faire rendre fûrement & à bon compte les effets à Hambourg, pour ceux qui les y vou. dront, afin de les expédier de-là par mer, dans tous les ports de l'Europe, où ils devront aller. Alexan dre Demiffy Commiffionnaire en ce lieu, y fera les expéditions.

Au commencement de l'année 1764. la Vente aura lieu; mais l'on avertira beaucoup d'avance, par les Gazettes, du jour qu'elle commencera.

On en fera l'ouverture par le Tome I. du Catalo gue & par le Numero 1. de la premiere page & l'on continuera ainfi de fuite jufqu'à la fin du dit Tome, où font contenues les Lettres A. &c. jufqu'à¡L, inclufivement des in Octavo & des in Douze.

L'on continuera par le Tome II. qui commence au Numero 3255. page premiere jufqu'à la fin du Tome qui comprend les Lettres M. &c. jufques au Z. inclufivement des in Octavo & des in Douze.

Enfuite viendra la Vente du Tome III. du même Catalogue, à commencer par le Numero 1. de la pa-ge premiere jusqu'à la fin du Tome qui contient les Lettres A. &c. jufques à Z inclufivement des in Quarto.

Après quoi fuivra la Vente du Tome IV. du Catalogue, lequel commence par le Numero 1. de la premiere page & continuera jufqu'à la fin du Tome. Ce font les in Folio, depuis A. jufques à Z. inclufivement.

Enfin viendra la Vente du Tome V. de ce même Catalogue, à commencer par le Numero 1. de la pre

miere page & qui fe continuera jufqu'à la fin du To me. Ce font les Ouvrages en grand papier, les Manufcripts, les Mignatures, les Estampes, &c. à com. mencer par les in Octavo. & ainfi de fuice les in Quarto. & les in Folio. &c.

De cette maniere le Public faura toujours où l'on en fera; car, pour plus grande précifion, l'on diftribuera, le famedi avant la Vente, une Lifte imprimée de ce qui fe vendra pendant la femaine fuivante, jour par jour,& le nombre des Numeros du Lundi jufqu'au Samedi, & cet ordre s'obfervera enfuite tous les Sammedis pour la femaine fuivante.

Les Livres ne fe vendront point au deffous des prix marqués & ceux qui les voudront à ce prix, fe déclareront au moment de la Vente même & ils les auront, s'il ne fe trouve point de concurrens, c'est-à-dire des perfonnes qui des fouhaitent auffi & qui les leur difputent. En ce cas je ne puis vendre un Livre à deux perfonnes; ainfi celui qui en ofrira davantage, en fera l'Acheteur & fera mon profit, cette feule concurrence devant faire le bonheur de ma Vente & couronner le fuccès de mon entreprife; ce que j'ofe cfpérer par la médiocrité de mes prix& de la bienveil lance du Public,

11 eft néceffaire de prévenir que les Livres fe délivreront au moment même de la Vente. Il vaudra mieux en vendre moins par jour, que de s'affujettir au double travail de la Livraifon, lequel deviendroit enfuite un travail immenfe & fans fin; mais il y aura quelqu'un de prépofé (à qui l'on donnera une bagatelle) qui aura foin de les mettre à part, à mesure qu'ils fe vendront, pour être retirés à la fin du jour, en les payant. Cette précaution deviendra bien plus néceffaire encore & indifpenfable, lorfqu'il s'agira dest grands Ouvrages. Ainfi elle fera bien obfervée à tous égards. Mais comme il pourra y avoir des Commiffions Etrangeres, il fe pourroit auffi, que ceux qui en auront la Commiflion, préféraflent de laiffer tout leur achât ensemble jufqu'à la fin de la Vente, pour les retirer tous à la fois. En ce cas ils feront tenus de donner caution, à la fatisfaction du Vendeur, & c'eft ce qu'aucune perfonne raifonnable ne pourra prendre en mauvaife part. Le Libraire ayant tout acheté en argent comptant, il eft naturel & équitable

[ocr errors]
« PreviousContinue »