Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

DE'S SAVANS DE LA GRANDE BRETAGNE. POUR LES MOIS D'AVRIL, MAI

ET JUIN. MDCCXL.

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

1

ROSALINDA: A Musical Drama, as it is performed at Hickford's Great Room in Brewer's Street; By Mr. LOCKMAN. Set to Music by Mr. Fobre Chriftopber SMITH. To which is prefixed , An Enquiry into the Rise and Progress of Operas and Oratorios, with for Tomo XV. Part. 1.

А

[ocr errors]

me Reflections on Lyric Poetry and Mufoc: BC.

C'est-à-dire:

[ocr errors]

ROSALINDE, Piéce Dramatique de

Mr, [Jean] LOCKMAN, mise en Musique par Mr. Jean - Christophle SMITH; telle qu'elle se représente dans la Salle de Hickford: & précedée d'un DISCOURS sur l'Origine & sur les Progrès de l'Opéra & de r'Oratorio, sur la Poésie Lyrique (ou chantante] "&?. sur la Musique. A Londres, Imprimée pour l'Auteur : & se vend chez C. Corbett, vis-d-vis l'Eglise de St. Dunftan dans Fleet-Street &c. [ Dédiée dans cette deuxième Edition à Madame la Duchelle de Newcastle.] MDCCXL. In quarto. Pages XXIV, pour le Difcours préliminaire : Et pages 15 [ marquées 19. ] pour la Piéce sême.

[ocr errors]

Nes

ne pouvons, ni parler de toutes les nouvelles Pièces Dramatiques qui se publient en Angleterre, ni nous croire obligez de garder inviolablement le silence sur cette partie de la Littérature Angloise. D'ailleurs il y a

ici quelque chose de plus qu'une simple Piéce de Théâtre:& s'il ne nous convenoit pas de donner un Article à la RoSALIŅDE de Mr. LOCKMAN, au moins nous conviendroit-il de faire mention du DISCOURS dont elle est précedée.

On peut distinguer dans ce Discours, outre ce qui concerne en propre le Poème de l'Auteur, trois fortes de Remarques moins particulieres, qui font d'une Préface une Dissertation Historique & Critique, dont les matières ne sçauroient être absolument indifférentes qu'à un trèspetit nombre de Lecteurs , s'il y en a pourtant à qui elles le foient. Il est vrai que Mr. Lockman ne prétend pas avoir écrit pour les sçavans ; mais il ne laisse pas de dire des choses dont les sçavans même ne seront pas fâchez qu'on leur rende compte.

J'ai déja insinué, que les diverses Remarques qui composent fa Differtation, pouvoient toutes fe ranger fous trois chefs principaux.

Celles qui intéressent le plus directement son dessein, & pour lesquelles surtout il paroît avoir pris la plume, apartiennent à l'Histoire & à la Critique de l'Opéra des Anglois , & de leur Oratorio, qui est une espece d'Opéra.

Mais celles-là en ont insensiblement amené d'autres qui regardent l'Opéra en général

« PreviousContinue »