Dictionnaire historique, ou, Histoire abrégée, Volume 2

Front Cover
Méquignon-Havard, 1827 - Biography
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 168 - La philosophie, l'érudition, une logique exacte, la religion, la piété, tout se trouve réuni dans ce grand ouvrage. 11 l'entreprit pour répondre aux plaintes des païens , qui attribuaient les irruptions des barbares et les malheurs de l'empire à l'établissement de la religion chrétienne et à la destruction des temples. On a vu un empirique prétendre que cet ouvrage admirable...
Page 121 - Mémoires pour servir à l'Histoire de la Faculté de Médecine de Montpellier par feu M.
Page 388 - L'honneur qu'il eut de contribuer à l'éducation de Mgr. le dauphin lui procura une pension en 1756. Indépendamment de ses talents dans Ja géographie, il en avait pour les négociations. Le cardinal de Fleury et Amelot eurent plus d'une fois lieu de s'applaudir de l'avoir choisi dans des occasions délicates. Attaqué d'une rétention d'urine en...
Page 476 - Il en convertit un grand nombre , et après les avoir arrachés aux ténèbres de l'idolâtrie , il passa à Rome, où il obtint la confirmation de son institut. Les privilèges que le pape lui accorda ont été renouvelés par Jean XXII, Martin V , Jean XXIII , Eugène IV, etc.
Page 374 - Sainte-Marguerite. 11 se peut que cet officier ait fait des conjectures , comme tous les autres; mais, de l'aveu de tous ceux, qui l'ont connu , il n'a jamais rien assuré ; et comment...
Page 272 - J'en serai fâché; mais il en faudra prendre un. Il a des talents; mais il n'en fait pas un bon usage. Il donne trop souvent à souper aux princes, au lieu de travailler; il néglige les affaires pour ses plaisirs; il fait attendre trop longtemps les officiers dans son antichambre; il leur parle avec hauteur, et quelquefois avec dureté.
Page 527 - Ce fut países soins que cet ordre fleurit en France. Quelque temps après , il fonda la congrégation de l'Oratoire de France , dont il fut le premier général. Cet...
Page 68 - La ville d'Angers s'étant révoltée en 1652, ce prélat calma la reine mère qui s'avançait pour la punir, et lui dit un jour, en la communiant : « Recevez, madame, votre Dieu, qui a pardonné à ses ennemis en mourant sur la croix.
Page 74 - il a fallu que je lui ordonne de se retirer, parce que tout ce « qui passait par lui perdait de la grandeur et de la force qu'on « doit avoir en exécutant les ordres d'un roi de France.
Page 49 - Alexandre-le-Grand eut atteint environ 14 ans, Philippe son père appela Aristote pour le lui confier. La lettre qu'il lui écrivit à l'occasion de sa naissance fait honneur au prince et au philosophe : « Je vous apprends, lui disait-il, que j'ai un fils. Je remercie les dieux, non pas tant de me l'avoir donné, que de me l'avoir donné du temps d'Aristote. J'espère que vous en ferez un successeur digne de moi, et un roi digne delà Macédoine.

Bibliographic information