Histoire de la société nationale d'agriculture de France, Volume 1

Front Cover
Typo. P. Renouard, 1912 - 475 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 45 - Fait au Conseil d'État du roi, Sa Majesté y étant, tenu à Versailles, le huitième mars mil sept cent cinquante-neuf.
Page 144 - D'une part, améliorer les revenus de l'État, et assurer leur libération entière par une répartition plus égale des impositions; de l'autre, libérer le commerce des différentes entraves qui en gênent la circulation, et soulager, autant que les circonstances me le...
Page 390 - Les rois sont dans l'ordre moral ce que les monstres sont dans l'ordre physique. Les cours sont l'atelier des crimes et la tanière des tyrans. L'histoire des rois est le martyrologe des nations. Dès que nous sommes tous également pénétrés de cette vérité, qu'est-il besoin de discuter? Je demanda que ma proposition soit mise aux voix, sauf à la rédiger ensuite avec un considérant digne de la solennité de ce décret.
Page 65 - D'abord connu sous le nom de chevalier •de Louvois, il prit les noms et les armes d'Estrées, du chef de sa mère, sœur du dernier maréchal d'Estrées, mort sans postérité.
Page 402 - Volney, miss Williams ; tout ce qu'il y avait de gens sensés au Comité furent d'avis que, pour conserver les hommes et les choses, il fallait avoir l'air de céder aux circonstances, et proposer nous-mêmes la suppression des Académies, en exceptant celle des Sciences, celle de Chirurgie, et les Sociétés de Médecine et d'Agriculture. (Récemment j'avais obtenu...
Page 17 - D'un canton désolé l'habitant s'enrichit; Turbilli dans l'Anjou t'imite et t'applaudit. Bertin, qui dans son roi voit toujours sa patrie, Prête un bras secourable à ta noble industrie. Trudaine sait assez que le cultivateur Des ressorts de l'état est le premier moteur, Et qu'on ne doit pas moins, pour le soutien du trône, A la faux de Cérès qu'au sabre de Bellone. J'aime assez saint Benoît: il prétendit du moins...
Page 229 - Société royale d'agriculture à l'Assemblée nationale le 24 octobre 1789 sur les abus qui s'opposent aux progrès de l'agriculture et sur les encouragements qu'il est nécessaire d'accorder à ce premier des arts.
Page 148 - Ce séjour est moins dangereux pour les ministres de la guerre, de la marine et des affaires étrangères...
Page 135 - apparaisse sur la table du riche comme sur celle du « pauvre et qu'elle y occupe le rang que sa saveur, « ses qualités nutritives et la sanité de sa nature « devraient lui avoir acquis depuis longtemps.
Page 144 - Quelles sont les espèces de prairies artificielles qu'on peut cultiver avec le plus d'avantages dans la Généralité de Paris et quelle en est la meilleure culture?

Bibliographic information