De l'origine des loix, des arts et des sciences et de leurs progrès chez les anciens peuples, Volume 2

Front Cover
Gosse, 1758 - 12 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 25 - Je jure de ne jamais renverfer aucune des villes honorées du droir d'Amphidyonie , & de ne point détourner fes eaux courantes ni en tems de paix , ni en tems de guerre. Que fi quelque peuple venoit à faire une pareille entreprife...
Page 185 - Goguet , déterminer le temps où l'art de faire le pain a commencé à être connu dans la Grèce. La tradition faisait honneur de cette invention au dieu Pan. On voit par Homère que cette dcc luvcrle devait être ancienne.
Page 88 - L'Egypte, dit-il, n'eft, à proprement parler, qu'un vafte & folide rocher. Dès qu'on creufe un peu la terre , ou qu'on veut fouiller dans le fable, on rencontre la pierre vive , excepté dans le Delta , qu'il penfe s'être formé du limon du Nil f.
Page 32 - ... différend. Jufqu'à ce moment Danaùs n'avoit eu aucun commerce avec les Argiens. Tout fembloit devoir fe réunir en faveur de Gélanor. Danaùs étoit à peine connu des peuples , fur lefquels il vouloit régner. Gélanor, au contraire , étoit ifïu d'un fang qui depuis long-tems étoit en pofleflion de les gouverner.
Page 25 - temple d'Apollon, ou pour faciliter à quelque autre les moyens « de commettre ce crime , soit en lui prêtant aide pour cela ,
Page 17 - Cécrops comme le premier qui ait donné une forme certaine à la religion des Grecs , et qui leur ait appris à appeler Jupiter le Dieu suprême.
Page 93 - ... au roi de Phénicie. Ce prince fut, dit-on, si jaloux de la beauté de cette nouvelle couleur qu'il en défendit l'usage à tous ses sujets , la réservant pour les rois et pour l'héritier présomptif de la couronne.
Page 267 - On vient de voir que chez les peuples de l'Orient le soin des accouchements avait été dans l'origine confié aux femmes. Il n'en a pas été de même chez les Grecs, dans les premiers temps. Il était expressément défendu aux femmes d'exercer aucune des parties de la médecine, sans en excepter même celle des accouchements.
Page 116 - II cft confiant que les Anciens ont parfaitement connu la propriété qu'a la poudre de diamant pour mordre fur les Pierres fin es; ils en faifoient un grand ufage, tant pour les graver, que pour les tailler.
Page 354 - Egyptiens prétendaient avoir inventé le bouclier. Les Grecs , dès les temps héroïques , étaient armés à peu près de la même manière que l'ont été la plupart des peuples de l'antiquité. Ils avaient pour armes offensives la massue, la hache, l'épée, les flèches, le javelot, la fronde et la pique'.

Bibliographic information