Page images
PDF
EPUB

décrire. Dans l'exemplaire vendu seulement 3 fr. La Vallière, et qui vaudrait peut-être 50 fr. aujourd'hui, se trouvait la Pantagrueline prognostication pour l'an 1533, pièce de huit feuillets; et nous pensons que c'est la même pièce qui forme les sept feuillets non chiffrés de l'édit. décrite par Ebert. -Les Horribles faitz et prouesses espou ventables de Pantagruel, roy des Dipsodes, composes par M. Alcofribas, abstracteur de quinte-essence, M. D. xxxiiij, in-16 goth., format allongé. Cette édition de 1534, doit être de Lyon, Fr. Juste; il s'en trouvait un exempl. joint au Gargantua de 1535, par le même Juste, et à la Pantagrueline prognostication pour l'an 1535, à la vente commencée le 18 octobre 1825, salle Silvestre. Une édition de Paris, 1534, in-8, est portée sur le catalogue de Gluc de Saint Port, no 1270.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

qu'elle ait été revue et augmentée par l'auteur même, comme le porte le titre; et pour le premier livre, ce n'est guère qu'une copie de l'édition de 1535. Cependant elle a fourni à Le Duchat de nombreuses variantes. Les merveilleuses navigations ajoutées au second livre sont un ouvrage assez plat, tout-à-fait étranger à Rabelais, et que l'on a cependant imprimé plusieurs fois séparément sous différens titres (voyez ci-après, pag. 9). La première partie a 282 pag. plus un f. pour la souscription et la marque de Dolet. La seconde se compose de 350 pag. non compris un dernier feuillet, au verso duquel se voit la marque du libraire. Le voyage et navigation que fist Panurge, disciple de Pantagruel aux Isles incongneues commence à la pag. 253. A ces premières édit. est ordinairement jointe une pièce intitulée: Pantagrueline prognostication certaine, véritable et infaillible pour l'an perpetuel parmaistre Alcofribas, laquelle a été réimprimée séparément à Lyon, par Fr. Juste, en 1535, in-16, et peut-être dès 1533; on l'a mise à la suite du 5o livre dans les éditions modernes.

-Grāds annales ou croniques tres ueritables des gestes merueilleux du grand Gargantua & Pantagruel son fils. Roy des Dipsodes. enchroniquez, par feu Maistre Alcofribas; abstracteur de quinte essence. 1542, 2 part. en 1 vol. pet. in-8 goth. de 119 et 104 f. non chiffrés.

La seconde partie a pour titre : Pantagruel, Roy des Dipsodes restitue a son naturel, auec ses faictz & prouesses espouentables: composez par feu M. Alcofribas abstracteur de quinte Cette édition qui ne porte ni lieu d'impression ni essence. (Elle a 33 chapitres.) nom d'imprimeur est peut-être la même que celle que Le Duchat (note 7 sur le xxxix livre du Gargantua, édit. in-4, pag. 140 du tom. 1), attribue à Pierre de Tours de Lyon, leque! en a donné une autre de format in-16, en 1543, avec son nom. Dans la préface de ces deux éditions l'imprimeur se plaint que l'exemplaire étant encore sous presse, lui avait été soustrait par un plagiaire qu'il ne nomme pas, mais qu'il désigne si clairement, qu'on ne peut douter que ce ne soit Dolet. Il ajoute que s'étant aperçu de la fraude, quoiqu'un peu tard, il avait fait en sorte que les dernières feuilles n'aient pu être détournées comme des premières. Toutefois, dit-il au lecteur, pour l'avertir de l'enseigne et marque donnant a connoistre le faulx aloy du bon et vray saches que les dernieres feuilles de son œuvre plagiaire ne sont correspondantes à celles du vray original que nous avons eu de l'autheur.

Dolet néanmoins était fort innocent d'une telle

supercherie. Son édit. est pour la première partie entièrement conforme à l'in-12 (ou in-16) goth. de François Juste, à Lyon, 1535, et très différente des deux autres édit, gothiques, sous la date de 1542.

Une édit. de 1541, également sous le titre de Grands annales.... et sans lieu d'impression, vol. pet. in-8 ou in-12 en caract. goth., est portée dans le catal. de Bonnier, no 1276, où elle n'est marquée que 2 fr.

-Le tiers liure des faictz, et dictz heroiques du noble Pantagruel, cöposés par M. François Rabelais, docteur en medecine et calloier des Isles Hieres. Paris, Chrestien Wecehel, a lescu de Basle, 1546, pet. in-8, en lettres italiques.

Belle édition, contenant 47 chapitres, et un privilége daté de Paris, le 19 septembre 1545. C'est probablement la première de ce troisième livre. Elle a 4 f. prél., 355 pag. de texte et 3 pag. de table.

Le titre porte ce singulier avis qui a été répété dans plusieurs autres éditions. L'autheur susdict supplie les lecteurs beneuoules, soy reserver a rire au soixante et dix huytiesme liure.

Plusieurs éditions de ce 3o livre ont été réimpr. sous la date de 1546, savoir: une de Toulouse, Jacques Fornier, in-16, et une de Lyon, in-8. Nous en citerons une de Lyon, Pierre de Tours, sans date (1547), in-16 de 256 pag. et 3 f. de table. Il y en a aussi une de Lyon, Jean Chabin, 1552, in-16 de 170 f. et 3 f. de table, dont le titre porte revu par l'autheur sus la censure antique, ce qui prouve qu'elle a été faite sur celle de Fezandat dont nous parlerons plus bas.

-La plaisante et ioyeuse histoyre du grant Geant Gargantua. prochainement reueue, et de beaucoup augmentee par l'autheur mesme. Valence, Claude La Ville, 1547, in-16 de Second 245 pag., avec fig. en bois. livre de Patagruel.... Valence, Cl. La Ville, 1547, in-16 de 303 pag., avec fig. en bois. (contient pag. 205-221 la Pantagrueline prognostication, et pag. 222-303 le Voyage et navigation que fist Panurge... selon l'édit. de Dolet de 1542.)

Le tiers liure des faictz, et dictz heroiques du noble Pantagruel, composés par M. Franç. Rabelais, docteur en medecine et calloier des Isles Hieres. nouuellemet imprime, reueue et corrige et de nouueau istorie. Valence,

Cl. La Ville, 1547, in-16 de 272 pag. Ces trois parties sont ordinairement réunies en un seul volume. Elles ont été réimprimées sous le même titre, la même date, et dans le même format, vers la fin du 16° siècle, ou au commencement du 17. Dans cette contrefacon, en très mauvais papier, les figures sont un peu plus nettes que dans l'original. La

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

Le tiers livre des faictz et dicts heroiques du bon Pantagruel : composé par M. Fran. Rabelais docteur en médecine. Reveu et corrigé par l'autheur, sus la censure antique. l'autheur susdict supplie les lecteurs beneuoles, soy reseruer a rire au soixante et dix huytiesme liure. Paris, de l'imprimerie de Michel Fezandat, 1552, pet. in-8 de 170 f. et une table, en 3 f. Edition belle et correcte divisée en 52 chapitres, au lieu de 47 ou 49 comme dans les précédentes. Le privilége est daté du 6 août 1550. A ce troisième livre est quelquefois joint le quatrième sorti des mêmes presses, sous ce titre :

LE QUART LIURE des faicts et dicts héroiques du bon Pantagruel, composé par M. François Rabelais docteur en medecine. Paris, de l'im primerie de Michel Fezandat, 1552, pet. in-8 de 19, 144, 4 et 9 f. Première édition de ce livre. Parmi les pièces liminaires est une épître dédicatoire de Rabelais à Odet, cardinal de Chastillon, datée de Paris 28 janvier 1552. Les neuf derniers feuillets renferment une briesue declaration d'aulcunes dictions plus obscures contenues au quatriesme liure... qui nous paraît être de Rabelais lui-même, et que l'on aurait dû admettre dans les nouvelles édit. de son roman. Ils ne sont pas dans tous les exempl. de l'édit. de 1552, mais ils se retrouvent dans une édition in-8 de 1553, sans lieu d'impression, de 17 f. prél., 294 pag de texte, suivis de 12 f.

pour la table et la briesue declaration. Le titre porte nouuellement reuu et corrigé par le dict auteur pour la deuxiesme edition. Il est à regretter que Fezandat n'ait pas réimpr. les deux premiers livres pour les joindre à ceux-ci, qui sont rares et justement recherchés.

L'exempl. du C. d'Hoym, rel. en un seul volume mar. citr. a été successivement vendu 15 fr. d'Hoym; 8 fr. La Vallière; 39 fr. Mirabeau ; 15 fr. Bonnier; 108 fr. Duriez. Mich. Fezandat publia en 1552 une autre édit. du 4o liv. de format in-16 de 23, 182 et 5 f., et en 1553 une seconde édition in-8, préférable encore à la première, parce qu'elle a été revue avec soin. Le quatrième livre fut réimpr. à Rouen, Robert Valentin, 1552, in-16; à Lyon, Balthazar Aleman, même date et même format, et en 1553, sans nom de lieu, in-16, avec une briefue déclaration daulcuns dictons plus obscurs. Ces petites éditions du 4 livre peuvent servir à compléter celle de Valence, 1547, à la suite du 3 livre de laquelle se trouvent déjà onze chapitres du même 4° livre, impr. probablement sur une copie subreptice. Ces onze chapitres ont aussi été imprimés séparément sous le titre suivant:

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

la même rubrique: Troyes, par Loys qui ne se meurt point, 1613, in-12. -Les œuvres de maistre François Rabelais... contenant cinq liures... plus la Prognostication pantagrueline, avec l'oracle de la diue Bacbuc, et le mot de la bouteille. augmenté des navigations et isle sonnante, l'isle des Apedeftes; la cresme philosophale, avec une epistre limosine, et deux autres epistres a deux vieilles de différentes mœurs; le tout par maistre François Rabelais. Lyon, Jean Martin, 1558, pet. in-8.

Cette édition, ainsi qu'une autre de format in-12, donnée sous le même titre et la même date, par Jean Martin, a été exactement décrite par M. de L'Aulnay, dans sa notice sur les éditions de notre auteur qu'il a placée au 3o vol. in-8, de la sienne. Il est à remarquer qu'elle contient le cinquième livre, en 48 chapitres (le 42° étant coupé en deux), qu'on croit généralement n'avoir été imprimé pour la première fois, en entier, qu'en 1564; ce qui ferait supposer la date de 1558 inexacte. Mais comment cette inexactitude de date se retrouverait-elle justement dans deux éditions? Ne faut-il pas plutôt croire que Jean Martin à qui l'on attribue l'édition de 1564 du cinquième livre, sans lieu d'impression ni nom d'imprimeur, et qui a mis son nom aux éditions de 1565 et 1567 du même cinquième livre, de format in-16, n'aura voulu publier ce dernier séparément qu'après l'avoir fait paraître dans deux éditions de l'ouvrage complet. Dans cette hypothèse, il est vrai, une autre difficulté se présente, c'est de savoir comment, le cinquième livre étant déjà imprimé en entier, en 1558, on en aurait publié un simple fragment en 1562, sous le titre d'Isle sonnante par maistre françois Rabelais, qui n'a point encore esté imprimee ne mise en lumiere: en laquelle est continuee la navigation faicte par Pantagruel, Panurge et aultres officiers. Imprime nouuellement, M. D. LXII, in-8 de 32 f., (contenant les seize premiers chapitres). Mais cela pourrait encore s'expliquer en supposant que le libraire entre les mains duquel tomba le manuscrit de ce fragment, l'aura imprimé, parce qu'il ignorait la publication du livre entier; et ce ne serait pas la seule fois qu'une pareille chose serait arrivée. Quoiqu'il en soit de cette supposition, l'existence de deux édit. des œuvres de Rabelais, avec le 5 livre, sous la date de 1558, reste un fait qu'on ne peut révoquer en doute. Ajoutons qu'à l'occasion du fragment impr. en 1562, Le Duchat, chap. XVI du 5 livre, dit: Quoique le texte de cette Isle sonnante imprimé séparément soit monstrueusement corrompu en divers endroits, il ne laisse pas d'être quelquefois d'un grand secours pour des corrections considérables. Jean Martin a donné dans le format in-16, plusieurs autres éditions complètes de Rabelais, lesquelles,

"

ainsi que les autres réimpressions du même roman faites à Lyon, à Anvers et ailleurs, vers la fin du 16° siècle ou au commencement du 17o, sont en général des livres d'une exécution fort médiocre, et qui ne conservent point de valeur dans le commerce. On doit cependant faire remarquer que, pour les caract. et le papier, l'édition de 1584, in-16, est bien supérieure aux deux qui portent la date de 1558, et qu'elle ne le cède guère, sous ce double rapport, à celles des Elzevir. Nous ne devons pas omettre ici la jolie édition de 1559, sans lieu d'impression, in-16 de 418 et 533 pag., non compris les tables de chapitres; elle ne renferme que les quatre premiers livres, et la Pantagrueline prognostication y est placée après le 2o livre; mais le privilége du roi ne s'y trouve pas, non plus qu'à l'édition de 1556, dont elle paraît être une réimpression.

Ses œuvres, augmentées de la vie de l'auteur, avec l'explication de tous les mots difficiles. (Leyde, Elzevier), 1663, 2 vol. pet. in-12. [10852]

Jolie édition, dont les beaux exemplaires sont rares et très recherchés: 30 à 48 fr.; vendu 75 fr. 50 c. très bel exemplaire; mar. viol. Gouttard; 120 fr. mar. v. Caillard; 100 fr. Jourdan.

[ocr errors]

La beauté de cette édition est malheureusement son seul mérite, car elle fourmille de fautes d'impression, et les courts éclaircissemens qu'on y a ajoutés sont remplis de traits d'ignorance. Bernier en a donné la preuve dans son véritable Rabelais réformé, imprimé à Paris, en 1697, in-12.

L'édition de 1666, 2 vol. pet. in-12, quoique inférieure à la précédente, est encore assez jolie: 9 à 12 fr.

OEuvres...... 1675, 2 vol. pet. in-12. Edition impr. en Hollande; trop médiocre pour qu'on puisse l'attribuer à D. Elzevir: il s'y trouve une clé qui occupe un feuillet. Ajoutons ici qu'un exempl. de l'édit. de 1663; haut de 5 pouces a été vendu 190 fr. en 1823, et qu'il y a quelques années, M. Renouard en avait un autre un peu plus grand et en papier fort. L'édition de 1666 est page pour page, et même ligne pour ligne, semblable à la précédente. Elle a été impr. avec les mêmes caractères, déjà un peu fatigués, et le pap. en est moins beau.

Les œuvres de Rabelais, avec les remarques historiques et critiques (de Jac. Le Duchat et Bern. de La Monnoye). Amsterdam, 1711, 5 vol. pet. in-8, fig., 15 à 20 fr. Edition correcte et assez belle. Le Duchat en a conféré le texte sur un grand nombre d'éditions qui lui ont fourni des variantes curieuses.

Les exemplaires en gr. pap. ne sont pas faciles à trouver : 36 à 48 fr.; vend. bel exemplaire du C. d'Hoym, m. r. 102 fr. La Vallière; 165 fr. F. Didot; 60 fr. v. j. Mac-Carthy,

La réimpression, avec quelques remarques nouvelles (par Gueulette et Jamet l'aîné), (Paris), 1732, 6 tom. 5 vol. pet. in-8, fig., 15 à 18 fr.; gr. pap., 30 à 45 fr.

On peut ajouter à ces deux éditions les lettres de Rabelais, Bruxelles, 1710, pet. in-8.

Les mêmes œuvres, avec les mêmes remarques; édition ornée de figures de B. Picart, augmentée de nouvelles remarques de Le Duchat, de celles de l'édition anglaise, etc. Amsterdam, J.-Fr. Bernard, 1741, 3 vol. pet. in-4. Cette édit. est moins correcte que celle de 1711, mais elle renferme beaucoup plus de notes, et elle est ornée de fort belles gravures. On y a inséré les lettres de Rabelais, et différentes pièces relatives à ses ouvrages: 60 à 75 fr.; vendu en m. r. 92 fr. Le Duc; 110 fr. Clos. Il y a des exempl. en gr. pap. qui sont rares et très recherchés: vend. très bel exempl. m. r. doub. de moire, dent. reliure anglaise, 479 fr. Méon; 525 fr. m. viol. dent. Caillard; 661 fr. m. r. F. Didot; 565 fr. m. r. Mac-Carthy; un exempl. broché, 1,005 fr. de Cotte.

et

[ocr errors]
[blocks in formation]

-Les mêmes œuvres, suivies des remar

ques publiées en anglais par Le Motteux, et trad. en français par C. D. M. (de Missy). Paris, an vı (1798), 3 vol. in-8, avec 70 fig.

Cette édition a été tirée sur 8 papiers différents, savoir: 1° pap. ordinaire, 18 à 21 fr.; 2° in-8, gr. raisin, 21 à 27 fr. ; 3° in-8, gr. pap. vél., 30 à 45 fr.; 4° in-4, pap. fin; 5° in-4, pap. vél.; 6° pet. in-fol., en 2 vol.; 7o in-fol., écu vél.; 8° in-fol., carré vél. Rien de plus ridicule que les exempl. tirés in-fol. parce que la justification des pages est beaucoup trop petite pour la grandeur du papier.

OEuvres. Paris, Theod. Desoer, 1820, Edit. assez jolie, mais peu lisible et qui laisse à 3 vol. in-18, fig. en bois. désirer pour la correction. Les deux premiers vol. renferment le texte, et le troisième un avertissement de l'éditeur (M. de L'Aulnay), une liste des éditions, une table des matières, un glossaire, les erotica verba, etc. Elle coûtait 18 fr.; pap. coquille vélin, 24 fr.; pap. vélin superfin, 36 fr. 11 a été tiré six exempl., dont chaque feuille est de couleur différente. -Les mêmes. Paris, Louis Janet (impr.

de Jules Didot), 1823, 3 vol. in-8. Édit. faite avec soin. Le troisième vol. de 672 pag. reproduit le même travail que l'édit. de Desoer, et augmenté par M. de L'Aulnay, avec un Rabelæsiana assez étendu. Ce dernier vol. qui, jusqu'à un certain point, peut tenir lieu de commentaire, est, sans doute, fort curieux;

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

mais l'usage en serait beaucoup plus commode si les différentes tables et les glossaires qui le composent étaient refondus en une seule table des matières, et en un seul glossaire, dont il faudrait écarter ce qui est tout-à-fait étranger á Rabelais. Une vie de ce dernier manque dans cette édit. comme dans la précédente. 21 fr.; pap. fin d'Annonay, 30 fr.-; gr. pap. vél., 48 á 60 fr.

-OEuvres de Rabelais, édit. variorum, augmentée de pièces inédites, des songes drolatiques de Pantagruel, ouvrage posthume, avec l'explication en regard; des remarques de Le Duchat, de Bernier, de Le Motteux, de l'abbé de Marsy, de Voltaïre, de Ginguené, etc.; et d'un nouveau commentaire historique et philologique, par Esmangart et Eloi Johanneau. Paris, Dalibon (de l'impr. de Jules Didot l'ainé), 1823(1826), 9 vol. in-8, fig. Belle édition ornée de dix vignettes et de deux portraits de Rabelais, d'après les dessins de Devéria, plus, des 120 fig. grotesques des Songes drolatiques, gravées sur bois par Thompson, et d'une carte du Chinonais, laquelle ne se trouve pas dans tous les exempl. Les 9 vol. ont coûté 110 fr.; carré vél., 220 fr.; gr. raisin vélin, fig. avant la lettre, 330 fr. et plus cher avec les eaux-fortes (prix réduits ensuite de moitié).

L'exempl. unique tiré sur pap. de Chine fort, avec les 12 dessins originaux de Devéria, n'a éte vendu que 600 fr. en janvier 1830. Cette édit. quoique déjà fort volumineuse n'est pas entièrement achevée. Il y manque une vie détaillée de l'auteur, une notice des éditions de son roman, et surtout une bonne table, accessoire indispensable dans un livre de ce genre. Il parait même que le huitième volume n'a pas été entièrement revu par les éditeurs; car il ne s'y trouve guère d'autres notes que celles de Le Duchat, tandis que dans les premiers volumes les notes nouvelles sont multipliées avec une telle profusion que, d'une centaine de vers qui composent le 2 chapitre du Gargantua, intitulé : Fanfreluches antidotées, on est parvenu à faire un cahier de 48 pag. Ces notes sont de deux sortes, historiques et philologiques; dans les premières, que, d'après l'avis placé au prem. vol. nous attribuons à M. Esm., on s'est attaché à expliquer tous les passages de Rabelais qu'on suppose se rapporter à des événemens contemporains, à dé. voiler les personnages qui sont introduits dans le roman sous des noms supposés; enfin on a eu la prétention de ne rien laisser sans une explication bonne ou mauvaise. Malheureusement un examen attentif de ce travail nous a démontré qu'il n'est pas plus satisfaisant que ceux de Bernier, de Le Motteux et de l'abbé de Marsy. Il présente des explications erronées et contradictoires, dont M. Johanneau lui-même parait avoir reconnu, un peu tard à la vérité,

toute l'absurdité, et qu'il relève même indirectement dans quelques-unes de ses notes des tom. III et IV. La partie philologique appartient particulièrement à ce dernier éditeur; sans être exempte d'erreurs ni de prolixité, et quoiqu'elle contienne nombre de remarques tout-à-fait inutiles, elle est meilleure que le commentaire historique; elle a d'ailleurs l'avantage de reproduire presque en entier le travail estimé de Le Duchat, avec des additions et des rectifications qui en augmentent l'intérêt. C'est à ce titre particulièrement que cette édit. tiendra sa place dans les bibliothèques en attendant qu'une autre mieux faite et par conséquent moins volumineuse, vienne la remplacer. Celle de M. de L'Aulnay préférable á celle-ci sous plus d'un rapport, ne saurait cependant en tenir lieu, parce qu'elle n'a pas de commentaire.

Il

existe une édition des œuvres de Rabelais, accompagnées de notes explicatives du texte, et précédées d'une notice par M. L. (P. Lacroix). Paris, Pinard, 1825-27, 5 vol. in-32. -Le Rabelais moderne, ou ses OEuvres mises à la portée de la plupart des lecteurs (par l'abbé de Marsy). Amsterd. (Paris), 1752, 8 vol. pet. in-12. On ne recherche de cette édit. que les exempl. en pap. de Hollande: 30 à 36 fr. Vend. 60 fr. m. r. Bertrand.

-The works of Rabelais, translated into english, with notes by Th. Urchard, Le Motteux, and Ozell. London, 1807, 4 vol. in-8, fig., 50 fr.

Cette traduction avait déjà été imprimée à Londres, 1708, en 2 vol. in-8, ou 1736 et 1750, 5 vol. in-12, fig.

--

-Les songes drolatiques de Pantagruel, où sont contenues plusieurs figures de l'invention de maistre François Rabelais, et dernière œuvre d'icelui, pour la récréation des bons esprits. Paris, Rich. Breton, 1565, pet. in-8. [10853] Ce petit volume, fort difficile à trouver complet, doit contenir outre le titre et l'épître dédicatoire, 120 figures grotesques gravées en bois et impr. des deux côtés des feuill., sans texte. Rabelais, dont il porte le nom, n'y a eu aucune part, mais ses ouvrages en ont donné l'idée. Dans le cat. de Lamy, n° 3775, se trouvent Les songes drolatiques de Pantagruel de l'invention de maistre François Rabelais, in-fol. Recueil de 122 dessins à la plume, qui parait être l'original du livre précédent. C'est d'après ce manuscrit que le libraire Saliort a publié vers l'année 1797, une nouvelle édition des Songes drolatiques, de laquelle j'ai vu seulement 60 pl. La suite, à ce que l'on prétend, a été terminée, mais non publiée.

Pantagrueline pnosticatio certaine veritable infalible pour lan mil D. XXXiij. nouuellement cōposee au prof

« PreviousContinue »