Page images
PDF
EPUB

profondie de l'histoire des Parlements et du barreau pendant cinq siècles et renferme de nombreux documents qu'on lit avec plaisir et que plus tard on consultera avec fruit. Au nom du barreau, auquel j'ai l'honneur d'appartenir, je remercie donc M. Marius Magnin d'avoir publié ce discours, et au nom des bibliophiles, dans le camp desquels je revendique une modeste place, je ne le remercie pas moins d'en avoir confié l'impression à M. Louis Perrin, de regrettable mémoire. Le discours de M. Magnin fut en effet une des dernières publications que l'illustre imprimeur lyonnais eut en mains, et cette considération relèvera encore aux yeux d'un public connaisseur le mérite de l'œuvre elle-même.

Alexandre SOREL.

NOTICE HISTORIQUE ET ARCHÉOLOGIQUE SUR LES COMMUNES DU CANTON DE VILLE-SUR-TOURBE

(Marne), par EDOUARD DE BARTHÉLEMY. Paris, Aubry, 1866, un vol. in-8. (Tiré à 50 exemplaires numérotés.)

3 50 M. de Barthélemy ajoute un nouveau volume à ses nombreux travaux sur la Champagne. Dans celui-ci, il étudie le passé de vingtquatre paroisses de l'ancien doyenné de Cernay (diocèse de Reims), formant le canton de Ville-sur-Tourbe. Les renseignements connus étaient rares, mais M. de Barthélemy a recouru utilement aux riches archives de Châlons, aux archives des abbayes de Moiremont, de Saint-Remy, du chapitre de Reims, aux curieux procès-verbaux des visites épiscopales de 1685, 1711 et 1776, aux vieux pouillés de l'archidiocèse de Reims, aux registres de la prévôté de Sainte-Ménehould aux xiv® et xv° siècles ; il a trouvé dans les archives communales de précieux documents qui lui ont permis d'écrire une série de notes réellement très-curieuses et complètes. Quelques-unes présentent un intérêt presque général par l'importance des localités, comme Villesur-Tourbe, chef-lieu d'un riche marquisat de la famille de Joyeuse; comme Vienne-le-Château, baronnie de la maison de Lorraine; d'autres, comme Cernay, Somme-Pye, Minaucourt, possèdent des églises très-remarquables et soigneusement décrites.

M. de Barthélemy a complété ce travail par le cartulaire de l'abbaye de Moiremont, celui de la léproserie de Noyon, et par une carte dressée d'après Cassini.

H. de L.

CORNEILLE JUGÉ PAR LUI-MÊME. On connait le mot par lequel un des contemporains de La Fontaine caractérisait la bonhomie de l'immortel fabuliste : a ll est si bête, disait-il, si bête, qu'il ne voit pas qu'il est bien supérieur à Phèdre. ) Comparons la bonhomie de La Fontaine à celle de Corneille. Si le premier fut a lourd, grossier, stupide » (La Bruyère), le second avait l'air fort simple et fort commun, toujours négligé a et peu soucieux de son extérieur.... Il n'aimait pas ce qu'il disait, et pour trouver le grand Corneille, il fallait le lire. » (Fontenelle.) Cependant l'auteur du Cid s'ignorait-il au même degré que celui qui intitulait si humblement ses œuvres : a Fables mises en vers par M. de La Fontaine ? » Laissons Corneille nous répondre lui-même.

Il écrit dans la préface de Clitandre : « Je pense n'avoir rien de commun avec la plupart des écrivains modernes, - qu’un peu de vanité que je témoigne ici. »

Au moment où l'Académie exprimait son célèbre sentiment sur le Cid, il écrit une lettre dans laquelle nous lisons : a Le Cid sera toujours beau et gardera sa réputation d'être la plus belle pièce qui ait paru sur le théâtre, jusqu'à ce qu'il en vienne une autre qui ne lasse pas les spectateurs à la trentième fois.... >>

Ses amis lui reprochant un jour de ne pas soutenir par sa conversation la gloire qu'il s'était acquise : « Je n'en suis pas moins Pierre Corneille, o répondit-il.

Cependant il s'abaissera quelquefois. Ecrivant à Scudéry, il nommera Richelieu « votre maître et le mien. » « Dans le monde, dit Fontenelle, il était tour à tour fier et humble, glorieux de son génie et incapable d'y puiser quelque autorité. » Mais il ne faut voir dans cette inégalité d'humeur que l'inévitable choc du caractère et des situations, et il demeure acquis que Corneille fut constamment pénétré du sentiment de sa valeur personnelle. Et, au surplus, qui donc aurait pu s'écrier, dans un élan de plus parfaite sincérité et de plus légitime orgueil :

Je sais ce que je vaux, et crois ce qu'on m'en dit.

(Excuses d Arisle.)

J. BONIFACE-DELCRO.

RECHERCHES SUR DIVERSES ÉDITIONS ELZÉVIRIENNES Faisant suite aux Etudes de MM. Bérard et Piéters, extraites des papiers

de M. Millol, mises en ordre et complétées par M. Gustave BRUNET '.

Il nous semble que ce livre doit, à plusieurs égards, intéresser les bibliophiles et les bibliographes.

Disons d'abord quelques mots de M. Millof.

C'était un homme modeste qui vivait à quelque distance du tourbillon de la capitale, dans la retraite, et qui n'a jamais rien livré à l'impression. Les éditions elzéviriennes étaient pour lui l'objet d'un culte fanatique; il en avait réuni une collection fort bien choisie; il faisait de ces jolis volumes l'objet de l'examen le plus attentif; il les contemplait à la loupe, en y apportant la meme attention scrupuleuse qu'un naturaliste met à décrire un insecte nouvellement découvert dans une région des moins fréquentées.

Divers bibliographes d'un mérite furt distingué se sont oecupés des éditions elzéviriennes; MM. Bérard et Piéters ont écrit à cet égard de très-bons ouvrages spéciaux. D'excellentes notices se trouvent dans le Manuel du libraire ; mais personne n'avait encore, comme M. Millot, comparé avec une patience infatigable et pendant les mois entiers, les lettres ornées, les fleurons des volumes elzéviriens, afin de constater les circonstances qui doivent faire attribuer aux presses de Jean ou de Daniel, ou bien à celles de quelquo autre imprimeur, tels ou tels voluines non signés, qu'on annexe à la collection et que leur belle exécution rend presque toujours dignes de cet honneur.

M. Millot avait consigné les résultats de ses investigations dans de nombreux manuscrits qui ont été recueillis après sa mort; mais, s'ils étaient imprimés, ils formeraient la matière de plusieurs volumnes in-8. On n'a pas jugé prudent d'entreprendre une publication aussi vaste; on s'est donc contenté d'extraire ce qui concerne quelques-unes des bonnes éditions elzéviriennes, et d'offrir ce qui . peut donner une idée suffisante des labeurs de l'un des elzéviriomaues les plus consciencieux. On a ajouté quelques autres indications bibliographiques, et de tout cela il est resulté un petit volume dont le tirage a été prudemment restreint, et qui mérite de trouver place dans les armoires des amateurs auprès des écrits des autres elzéviriographes que nous avons mentionnés, et qu'il complète fort utilement.

F. D.

Paris, A. Aubry, 1866, un vol. pet. in-8; papier vergé. Prix, 6 fr.

[blocks in formation]

Paris, imp. de P. Didot, 1824-1835, 12 vol. gr. in-fol., enrichis d'un nombre considérable de planches représentant les monuments, vues, etc., da la France.

TRÉS-BEL EXEMPLAIRE DE CADEAU, reliure de Sivier, dos et coins de maroq. rouge, non rogné. Épreuves sur papier de Chine.

[ocr errors][merged small]

Chaque province, vendue séparément. 1 Auvergne. volumes. % Franche-Comté. A volume. 3° Languedoc. & volumes., ho Normandie. 2 volumes. 5o Picardie. 3 volumes..

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors]

DESCRIPTION DES ROYAUMES DE NAPLES ET DE SICILE, Par d.-Cl. RICHARD, abbé de Saint-Non. Paris, Lasosse, 1781-1786, k lomes en 5 vol. in-fol., veau écaille. Nombreuses planches, carlas, plans el vues gravées. (Belles épreuves.)

490 >> BEL EXEMPLAIRE, contenant les 14 planches de médailles des anciennes villes de Sicile appelées doubles médailles, et celle des Phallus antiques, qui manqueal souvent.

Imporlant et curieux ouvrage sur l'histoire des peuples napolitain et sicilien, sur leurs mæurs, leurs usages, la viu de leurs poëles, peintres el musiciens célèbres, etc., etc.

5084. ENCYCLOPÉDIE D'HISTOIRE NATURELLE,

ou Traité complet de celle science, d'après les travaux des naturalistes les plus éminents de tous les pays et de toutes les époques : Buffon, Daubenlon, Lacépède, Cuvier, Latreille, de Jussieu, Brongniart, etc., par le Di Caenu. Paris, 1851-61, 24 vol. gr. in-8, dem.-rel, veau'fauve. Illustrés d'un grund nombre de planches et d'une multitude de dessins dans le leocte.

426

[ocr errors]
[ocr errors]

Ouvrage résumant les observations des auteurs anciens, et comprenant toutes les découvertes modernes jusqu'à nos jours. (Le prix de publication est de 179 fr. 50 c. brochd.) Notre exemplaire est bion relié.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

5083. AGRICULTURE. Encyclopédie pratique de l'agriculteur, publiée

par F. Didot frères, fils et Cie, sous la direction de M. Moll. Paris, 1859, 5 vol. in-8, br. Nombreuses figures dans le texte.

25 5084. ALIBERT (J. L.). Physiologie des passions, ou nouvelle doctrine des

sentiments moraux. Paris, 1825, 2 vol. in-8, veau éc. , tr. dor., dent. Figures.

8 Bol exemplaire. 5085. AMELOT DE LA HOUSSAIE. Histoire du gouvernement de Venise. Paris, F. Morel, 1685, 2 vol. in-8, veau gran.

6 50 5086. ANE PROMENEUR (l'), ou Critès promené par son âne; chef

d'ouvre p. s, d'apologie au goût, aux mœurs, à l'esprit et aux découvertes du siècle; première édition, revue, corrigée, et précédée d'une préface à la mosaïque dans le plus nouveau godt. Pampelune , chez Demo crite, imprimeur du Falot Momus, au Grelot de la folie, 1786, in-8, v. éc.,

5 Bel exemplaire. 5087. ANTIQUITÉS PERCHERONNES. Antiquités et chroniques per

cheronnes , ou Recherches sur l'histoire civile, religieuse, monumentale, politique et littéraire de l'ancienne province du Perche et pays limitrophes, par Joseph Fret. Morlagne, 1838, 3 vol. in-8. Portraits et planches.

40 5088. ARMORIAL GÉNÉRAL, fou : Registre de la noblesse de

Franco, par Louis Pierre d'Hozier et d'Hozier de Sérigny, juges d'armes de France. Paris, 1865, pet. in-fol. sur beau papier vélin fort, avec de nombreux blasons intercalés dans le texte. Livraisons I-V à 12 fr. 60 >> Reproduction textuelle de l'édition originale de 1738-68.

L'Armorial général de Prance sera publié en 24 livraisons d'eaviron 300 pages. (La sixième livraison est sous presse.)

fil.

[ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »