Page images
PDF
EPUB

СТ 143 F32 136 Ү. 2

[graphic]
[ocr errors]
[graphic]
[ocr errors]

98 fue stó int,

119 pouvo

prig er, me nous nuire,' par t en notre pou voir. contre tout cela, avant

ociales nous aient app i exemple, que qui attaq par cela même les attaq

0239
int trop partagés entre
et de défense, les homm
irs propriétés sous la sauv
ou de plusieurs, revêtus

nous appelons l'autor
du pouvoir d'exercer

er et recueil

s la comm ins la menac Vus, pour

1

То

Transi
GLI Stacks
6-8-61

DICTIONNAIRE HISTORIQUE

VE

FELLER

[ocr errors]
[ocr errors]

AND

AND ANDEOL (Saint), disciple, à des Arcs. Elle reconnaissait saint ce que

l'on croit, de saint Poly- Andéol pour son premier patron. carpe, fut envoyé dans les Gaules, ANDERSON ou ANDREA prêcha l'Evangile à Carpentras et (Laurent), né en 1480, premier dans les lieux voisins de cette ministre de Gustave Wasa , roi de ville. L'empereur Sévère, qui le Suède, naquit de parents pauvres, rencontra en 208, lorsqu'il se pré- et se tira de son obscurité

par

des parait à passer en Angleterre, lui talents que dirigeait l'ambition, à fit fendre la tête avec une épée de laquelle il sacrifia sa religion et bois, au bourg de Bergoiate, près l'honneur de l'état ecclésiastique, du Rhône, dans le Vivarais. Ses qu'il avait embrassé. Il obtint l'arreliques sont dans la ville de Saint- chidiaconé de Strègnes. N'ayant Andéol, au diocèse de Viviers. pu parvenir à l'épiscopat, il s'atSaint Germain, évêque de Paris, tacha à la cour. Gustave le fit son engagea le roi Childebert à fon- chancelier. Il pensa dès lors à inder , sous l'invocation du saint troduire le lutheranisme en Suèmartyr, une chapelle qui fut sou- de, et il exécuta ce projet. Il apmise à l'abbaye de Saint-Vincent, puya si efficacement les proposidepuis Saint-Germain-des-Prés. tions de Gustave aux états de VesDans la suite des temps, cette teras (en 1527), qu'il obtint tout chapelle devint une église parois- ce qu'il voulut. [ Il est mort en siale; c'était celle de Saint-André- 1552.) II.

2846

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

1

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

son

[ocr errors]
[ocr errors]

2

[ocr errors]

en 1796.

[ocr errors]
[ocr errors]

ANDERSON (Sir Edmund), ju- sa ferme, qu'il dirigeait, avec risconsulte anglais sous Elisabeth, quatre de ses sæurs , dès l'âge de qui le fit chef-justicier des com- 15 ans. N'ayant pu comprendre muns plaidoyers en 1582. [Il prit l’Essai sur l'agriculture de Hume, part à la condamnation de la mal- parce qu'il ignorait la chimie, il heureuse Marie Stuart, reine suivit les cours de Cullen , qui s'atd'Écosse,]et mourut en 1605. On tacha bientôt à un tel élève. L'A1a de lui plusieurs ouvrages de ju- gleterre et l'Écosse lui sont redevarisprudence [ sur les jugements bles de zèle

pour

diminuer la rendus

par

les tribunaux anglais disette de 1783, et pour améliorer sous le règne d'Elisabeth. ] les pêches qui se font dans les

*ANDERSON (Jean), médecin mers qui entourent leurs côtes. anglais, né en 1726, est auteur Ses principaux ouvrages sont : d'un ouvrage estimé, ayant pour \Essais sur les plantations, 1771, titre : Institutions de médecine. Il in-8°; | Essais sur l'agriculture, professa pendant long-temps la 1777, 3 vol. in-8°; philosophie naturelle à la célèbre tions sur les moyens d'exei cer université de Glascow, et mourut l'industrie nationale, 1777, in

4°; | l'Abeille, journal hebdo*ANDERSON (Georges), ma- madaire, dont il était le principal thématicien anglais, né à Worton, rédacteur ; | Récréations, etc., et comté de Buckingham, en 1760. autres ouvrages concernant l'agriSes parents étaient de simples culture, l'histoire naturelle; paysans , et lui-même travaillait Correspondance avec le général comme journalier. Son génie sur- Washington, suivie de Recherches monta ces obstacles. Il acquit par sur la rareté des grains ; | Encylui-même des connaissances pro- clopédie britannique. Anderson fondes en mathématiques. Un ec- est mort en février 1808, âgé de clésiastique bienfaisant l'envoya à 69ans.- Nous mentionnerons enses frais à Oxford. Il prit l'ordre core plusieurs ANDERSON. Ce sont : du diaconat; mais, ayant renoncé Alexandre et Robert, mathémaà cette carrière, il obtint une ticiens anglais, Adam, écrivain commission dans le contrôle, écossais; Jeau, jurisconsulte alsous Dundas. Son excessive as- lemand; et Georges, aussi allesiduité au travail lui causa une mand , célèbre

par ses voyages maladie dont il mourut le 30 avril dans l'Orient, dont il a publié 1796.Il a publié un ouvrage intitulé une Relation. Arenarius , traduit d'Archimè- * ANDERTON (Jacques), céde, et des Vues générales sur les lèbre controversiste anglais, naaffaires de la compagnie des In- quit à Lostock, dans la province des.

de Lancastre, vers la fin du xvio * ANDERSON (Jacques), célè- siècle. Catholique zélé au milieu bre agronome écossais, naquit à des hérétiques, il signala sa plume Hermiston, près d'Edimbourg, par des écrits en faveur de la en 1739, d'une ancienne famille religion. Afin d'échapper aux lois d'agriculteurs. Agriculteur lui- pénales de son pays contre les camême, son application à l'étude tholiques, il déguisa son véritane lui fit point négliger le soin de ble nom , dans tous ses ouvrages ,

[ocr errors]
« PreviousContinue »