Page images
PDF
EPUB

Approach not, but with both wings veil their eyes.

Thee next they sang of all creation first,

Begotten Son, Divine Similitude,

In whose conspicuous countenance, without cloud

Made visible, the Almighty Father shines,

Whom else no creature can behold : on thee

Impress'd the effulgence of his glory abides;

Transfused on thee his ample Spirit rests.

He heaven of heavens and all the powers therein

By thee created, and by thee threw down

The aspiring dominations: thou that day

Thy Father's dreadful thunder didst not spare,

Nor stop thy flaming chariot-wheels, that shook

Heaven's everlasting frame; while o'er the necks

Thou drovest of warring angels disarray'd.

Back from pursuit thy powers with loud acclaim

Thee only extoll'd, Son of thy Father's might,

To execute fierce vengeance on his foes;

Not so on man ; him, through their malice fallen,

Father of mercy and grace, thou didst not doom

So strictly ; but much more to pity incline.

No sooner did thy dear and only Son

Perceive thee purposed not to doom frail man

« brillans Séraphins ne s'approchent qu'en voi« lant leurs yeux de leurs deux ailes.

« Ils te chantèrent ensuite, ô Toi, le premier de « toute la création, Fils engendré, divine Ressem« blance sur le clair visage de qui brille le Père « tout-puissant, sans nuage rendu visible, qu'au« cune créature ne pourrait autrement regarder « ailleurs.EntoiimpriméelasplendeurdesaGloire « habite; transfusé dans Toi son vaste Esprit ré« side. Par Toi il créa le Ciel des cieux et toutes les « Puissances qu'il renferme, et par Toi il précipita « les ambitieuses Dominations. Ce jour-là, tu n'é« pargnas point le terrible tonnerre de ton Père: « tu n'arrêtas pas les roues de ton chariot flam«boyant, qui ébranlaient la structure éternelle « du Ciel, tandis que tu passais sur le cou « des Anges rebelles dispersés: revenu de la « poursuite, tes Saints , par d'immenses ac« clamations, t'exaltèrent, Toi unique Fu,s de « la puissance de ton Père , exécuteur de sa « fière vengeance sur ses ennemis! Non pas de

« même sur l'Homme! Tu ne condamnas

« pas avec tant de rigueur l'Homme tombé par « la malice des Esprits rebelles, ô Père de grâce « et de miséricorde ; mais tu inclines beaucoup « plus à la pitié. Ton cher et Unique Fils n'eut « pas plutôt aperçu ta résolution de ne pas « condamner avec tant de rigueur l'Homme fra

So strictly, but much more to pity inclined;
He, to appease thy wrath, and end the strife
Of mercy and justice in thy face discern'd,
Regardless of the bliss wherein he sat
Second to thee, offered himself to die
For man's offence. O unexampled love,
Love no where to be found, less than Divine!
Hail, Son of God ! Saviour of men ! Thy name
Shall be the copious matter of my song
Henceforth ; and never shall my harp thy praise
Forget, nor from thy Father's praise disjoin.

Thus they in heaven, above the starry sphere, Their happy hours in joy and hymning spent. Meanwhile upon the firm opacous globe Of this round world, whose first convex divides The luminous inferiour orbs, inclosed From Chaos and the inroad of Darkness old; Satan alighted walks : a globe far off It seem'd, now seems a boundless continent, Dark, waste, and wild, under the frown of night Starless, exposed, and ever-threatening storms Of Chaos blustering round, inclement sky; Save on that side, which from the wall of heaven, Though distant far, some small reflection gains

« gile, mais d'incliner beaucoup plus à la pitié, « que pour apaiser ta colère, pour finir le comce bat entre la Miséricorde et la Justice, que l'on « discernait sur ta face, ton Fils , sans égard « à la félicité dont il jouissait assis près de To1, « s'offrit lui-même à la mort, pour l'offense de « l'Homme. O amour sans exemple, amour qui « ne pouvait être trouvé que dans l'Amour di« vin! Salut, Fils De Dieu, Sauveur Des Hommes! « Ton nom dorénavant sera l'ample matière de « mon chant! Jamais ma harpe n'oubliera ta « louange, ni ne les séparera de la louange de « ton Père. »

Ainsi les Anges dans le Ciel au-dessus de la sphère étoilée, passaient leurs heures fortunées dans la joie à chanter des hymnes. Cependant descendu sur le ferme et opaque globe de ce monde sphérique, Satan marche sur la première convexité qui enveloppant les orbes inférieurs lumineux, les sépare du Chaos et de l'invasion de l'antique Nuit. De loin, cette convexité semblait un globe; de près elle semble un continent sans bornes, sombre, désolé et sauvage, exposé aux tristesses d'une nuit sans étoiles et aux orages toujours mënaçans du Chaos qui gronde à l'entour; ciel inclément, excepté du côté de la muraille du Ciel quoique très éloignée; là quelque petit reflet Of glimmering air, less vex'd with tempest loud:

Here walk'd the fiend at large in spacious field.

As when a vulture on Imaus bred,

"Whose snowy ridge the roving Tartar bounds.

Dislodging from a region scarce of prey

To gorge the flesh of lambs or yeanling kids

On hills where flocks are fed, flies toward the springs

Of Ganges or Hydaspes, Indian streams;

But in bis way lights on the barren plains

Of Sericana, where Chineses drive

With sails and wind their cany waggons light:

So on this windy sea of land the fiend

Walk'd up and down alone, bent on his prey;

Alone, for other creature in this place,

Living or lifeless, to be found was none;

None yet, but store hereafter from the earth

Up hither like aerial vapours flew

Of all things transitory and vain, when sin

With vanity had fill'd the works of men:

Both all things vain, and all who in vain things
Built their fond hopes of glory or lasting fame,
Or happiness in this or the other life;
All who have their reward on earth, the fruits
Of painful superstition and blind zeal,

« PreviousContinue »