Page images
PDF
EPUB

« armés rôdent de tous côtés dans chaque quartt tier, pour découvrir le distant ennemi, pour « savoir dans quel lieu il a campé ou fui, si pour « combattre il est en mouvement ou fait halte. « Bientôt ils le rencontrèrent bannières dé« ployées, s'approchant en bataillon lent, mais « serré. En arrière, d'une vitesse extrême, Zo« phiel, des chérubins l'aile la plus rapide, vient « volant et crie du milieu des airs:

«—Aux armes, guerriers, aux armes pour lecom« bat ! l'ennemi est près; ceux que nous Jtoyions « en fuite, nous épargneront ce jour unelongue « poursuite : ne craignez pas qu'ils fuient; ils « viennent aussi épais qu'une nuée, et je vois « fixée sur leur visage, la morne résolution et la « confiance. Que chacun endosse bien sa cui« rasse de diamant, que chacun enfonce bien « son casque, que chacun embrasse fortement « son large bouclier, baissé ou levé; car ce «jour, si j'en crois mes conjectures, ne répandra « pas une bruine, mais un orage retentissant de « flèches barbelées de feu. —

« Ainsi Zophiel avertissait ceux qui d'eux-mêmes « étaient sur leurs gardes. En ordre, libres de « toutes entraves, s'empressant sans trouble, ils « vont au cri d'alarme, et s'avancent en bataille. Not distant far, with heavy pace the loe

Approaching gross and huge ; in hollow cube

Training his devilish enginery, impaled

Qn every side with shadowing squadrons deep,

To hide the fraud. At interview both stood

Awhile; but suddenly at head appear'd

Satan, and thus was heard commanding loud :—

[graphic]

So scoffing in ambiguous words, he scarce Had ended ; when to right and left the front Divided, and to either flank retired: Which to our eyes discovered, new and strange,

«Quand voici venir à peu de distance, à pas «pesans, l'ennemi s'approchant épais et vaste, « traînant dans un carré creux ses machines dia« boliques enfermées de tous côtés par des esca« drons profonds qui voilaient la fraude. Lès « deux armées s'apercevant, s'arrêtent quelque « temps, mais soudain Satan parut à la tête de la « sienne, et fut entendu commandant ainsi à « haute voix:

«—Avant-garde ! à droite et à gauche, déployez « votre front, afin que tous ceux qui nous haïs« sent puissent voir combien nous cherchons la « paix et la conciliation, combien nous sommes « prêts à les recevoir à cœur ouvert, s'ils accueil« lent nos ouvertures, et s'ils ne nous tournent « pas le dos méchamment; mais je le crains. Ce« pendant témoin le ciel!... ô Ciel, sois témoin à « cette heure, que nous déchargeons franche« ment notre cœur! Vous, qui désignés, vous « tenez debout, acquittez-vous de votre charge; « touchez brièvement ce que nous proposons, « et haut, que tous puissent entendre. —

« Ainsi se raillant en termes ambigus, à « peine a-t-il fini de parler, qu'à droite et à « gauche le front se divise, et sur l'un et l'autre «flanc se retire : à nos yeux, se découvre, A triple mounted row of pillars laid

On wheels; (for like to pillars most they seem'd,

Or hollow'd bodies made of oak or fir

With branches lopp'd, in wood or mountain fell'd)

Brass, iron, stony mould, had not their mouths

With hideous orifice gaped on us wide,

Portending hollow truce: at each behind

A seraph stood, and in his hand a reed

Stood waving tipp'd with fire; while we, suspense,

Collected stood, within our thoughts amused;

Not long ; for sudden all at once their reeds

Put forth, and to a narrow vent applied

With nicest touch. Immediate in a flame,

But soon obscured with smoke, all heaven appear'd,

From those deep-throated engines belch'd, whose roar

Embowel'd with outrageous noise the air, ,

And all her entrails tore, disgorging foul

Their devilish glut, chain'd thunderbolts and hail

Of iron globes ; which, on the victor host

Level'd, with such impetuous fury smote,

That, whom ihey hit, none on their feet might stand,

Though standing else as rocks; but down they fell

« chose nouvelle et étrange! un triple rang de « colonnes de bronze, de fer, de pierre, po« sées sur des roues, car elles auraient res« semblé beaucoup à des colonnes ou à des « corps creux faits de chêne ou de sapin émondé « dans le bois, ou abattu sur la montagne, si' « le hideux orifice de leur bouche n'eût baillé « largement devant nous, pronostiquant une « fausse trêve. Derrière chaque pièce se tenait « un séraphin; dans sa main se balançait un « roseau allumé, tandis que nous demeurions « en suspens réunis et préoccupés dans nos « pensées.

« Ce ne fut pas long : car soudain tous à la « fois, les séraphins étendent leurs roseaux, et « les appliquent à une ouverture étroite qu'ils « touchent légèrement. A l'instant tout le ciel ap« parut en flamme, mais aussitôt obscurci par « la fumée, flamme vomie de ces machines à la « gorge profonde dont le rugissement effondrait « l'air avec un bruit furieux, et déchirait toutes « ses entrailles, dégorgeant leur surabondance « infernale, des tonnerres rames, des grêles de « globes de fer. Dirigés contre l'ost victorieux, « ils frappent avecune furie tellement impétueuse, « que ceux qu'ils touchent ne peuvent rester de«bout, bien qu'autrement ils seraient restés « fermes comme des rochers. Ils tombent par mil

« PreviousContinue »