Page images
PDF
EPUB

Whatever doing, what can we suffer more,
What can we suffer worse?

Is this then worst,
Thus sitting, thus consulting, thus in arms?
What! when we fled amain, pursued and struck
With heaven's afflicting thunder, and besought
The deep to shelter us? this hell then seem'd
A refuge from those wounds: or when we lay
Chain'd on the burning lake? that sure was worsv;.
What, if the breath, that kindled those grim fires,
Awaked, should blow them into sevenfold rage,
And plunge us in the flames? or from above
Should intermitted vengeance arm again
His red right hand to "plague us? what, if all
Her stores were open'd, and this firmament
Of hell should spout her cataracts of fire,
Impendent horrours, theatening hideous fall
One day upon our heads? while we, perhaps
Designing or exhorting glorious war,
Caught in a fiery tempest, shall be hurl'd,
Each on his rock transfix'd, the sport and prey
Of racking whirlwinds; or for ever sunk
Under yon boiling ocean, wrapp'd in chains:
There to converse with everlasting groans,
Unrespited, unpitied, unreprieved,

[ocr errors]

« destinés à un éternel malheur. Quoi que nous v fassions, que pouvons-nous souffrir de plus, « que pouvons-nous souffrir de pis?

« Est-ce donc le pire des états que d'être ainsi « siégeant, ainsi délibérant, ainsi en armes? « Ah! quand nous fuyions vigoureusement, pour« suivis et frappés du calarniteux tonnerre du « Ciel? Et quand nous suppliions l'abîme de nous « abriter? Cet Enfer nous paraissait alors un refuge « contre ces blessures : ou quand nous dementi rions enchaînés sur le lac brûlant? Certes c'était « un pire état! — Que serait-ce si l'haleine qui « alluma ces pâles feux se réveillait, leur souf« fiait une septule rage et nous rejetait dans les « flammes; ou si là-haut la Vengeance intermit« tente réarmait sa Droite rougie pour nous tour« menter? Que serait-ce si tous ses trésors s'ou« vraient et si ce hrmament de l'Enfer versait ses « cataractes de feu; horreurs suspendues me« naçant un jour nos têtes de leur effroyable « chute ? Tandis que nous projetions ou conseil« lons une guerre glorieuse, saisis peut-être par « une tempête brûlante, nous serons lancés et « chacun sur un roc transfixés jouets et proies « des tourbillons déchirans, ou plongés à jamais « enveloppés de chaînes, dans ce bouillant océan. « Là nous y converserons avec nos soupirs éter« nels, sans répit, sans miséricorde, sans relâche

ages of hopeless end? this would be worse.

War therefore, open or concealed, alike

My voice dissuades; for what can force or guile

With him, or who deceive his mind, whose eye

Views all things at one view? He from heaven's heighth

All these our motions vain sees and derides;

Not more almighty to resist our might,

Than wise to frustrate all our plots and wiles.

Shall we then live thus vile, the race of heaven,

Thus trampled, thus expell'd, to suffer here

Chains and these torments? better these than worse,

By my advice; since fate inevitable

Subdues us, and omnipotent decree,

The Victor's will. To suffer, as to do,

Our strength is equal; nor the law unjust

That so ordains. This was at first resolved,

If we were wise, against so great a Foe

Contending, and so doubtful what might fall.

I laugh, when those, who at the spear are bold
And venturous, if that fail them, shrink and fear
What yet they know must follow, to endure
Exile, or ignominy, or bonds, or pain,

« pendant des siècles dont la fin ne peut être « esperée: notre condition serait pire.

« Ma voix vous dissuadera donc pareillement « de la guerre ouverte ou cachée. Car que peut « la force ou la ruse contre Dieu, ou qui peut « tromper l'esprit de celui dont l'œil voit tout « d'un seul regard? De la hauteur des cieux il « s'aperçoit et se rit de nos délibérations vaines, « non moins tout puissant qu'il est à résister à nos « forces, qu'habile à déjouer nos ruses et nos com« plots.

« Mais vivrons-nous ainsi avilis? La race du « Ciel restera-t-elle ainsi foulée aux pieds, ainsi « bannie, condamnée à supporter ici ces chaînes « et cestourmens?... Cela vaut mieux,que quelque « chose de pire, selon moi, puisque nous sommes « subjugués par l'inévitable sort et le décret « tout puissant, la volonté du Vainqueur. Pour « souffrir, comme pour agir, notre force est « pareille; la loi qui en a ordonné ainsi, n'est « pas injuste: ceci dès le commencement aurait été « compris, si nous avions été sages en combat« tant un si grand ennemi, et quand ce qui pou« vait arriver était si douteux.

« Je ris quand ceux qui sont hardis et aventu« reux à la lance, se font petits lorsqu'elle vient à « leur manquer; ils craignent d'endurer ce qu'ils « savent pourtant devoir suivre: l'exil oul'ignoThe sentence of their Gonquerour.

This is now Our doom; which if we can sustain and bear, Our Supreme Foe in time may much remit His anger; and perhaps thus far removed Not mind us not offending, satisfied With what is punish'd : whence these raging fires Will slacken, if his breath stir not their flames. Our purer essence then will overcome Their noxious vapour; or, inured, not feel; Or changed at length, and to the place conformed In temper and in nature, will receive Familiar the fierce heat, and void of pain; This horrour will grow mild, this darkness light: Besides what hope the never-ending flight Of future days may bring, what chance, what change Worth waiting : since our present lost appears For happy though but ill, for ill not worst, If we procure not to ourselves more woe.

Thus Belial, with words clothed in reason's garb Counseird ignoble ease and peaceful sloth,

« PreviousContinue »