Page images
PDF
EPUB

« minie ou lès chaînes ou les chatimens, loi « de leur vainqueur.

« Tel est à présent notre sort; lequel si nous « pouvons nous y soumettre et le supporter, notre « suprême Ennemi pourra avec le temps, adoucir « beaucoup sa colère; et peut-être si loin de sa pré« sence, ne l'offensant pas, il ne pensera pas à nous, x satisfait de la punition subie. De là ces feux cui« sants se ralentiront, si son souffle ne ranime pas « leurs flammes. Notre Substance pure alors sur« montera la vapeur insupportable, ou y étant ac«coutuméene la sentira plus,ou bien encore altérée « à la longue,et devenue conforme a ux lieux en tem« pérament et en nature, elle se familiarisera avec « la brûlante ardeur qui sera vide de peine. Cette « horreur deviendra douceur, cette obscurité lu« mière.Sans parler de l'espérance que le vol sans « fin des jours à venir, peut nous apporter, des « chances, des changemens valan t la peine d'être « attendus : puisque notre lot présent peut passer «pour heureux, quoiqu'il soit mauvais, de « mauvais il ne deviendra pas pire, si nous « ne nous attirons pas nous-mêmes plus de « malheurs. »

Ainsi Bélial, par des mots revêtus du manteau de la raison conseillait un ignoble repos, Not peace : and after him thus Mammon spake:

Either to disinthrone the King of heaven We war, if war be best; or to regain Our own right lost. Him to unthrone we then May hope, when everlasting Fate shall yield To fickle Chance, and Chaos judge the strife: The former, vain to hope, argues as vain The latter: for what place can be for us Within heaven's bound, unless heaven's Lord supreme We overpower? Suppose he should relent And publish grace to all, on promise made Of new subjection; with what eyes could we Stand in his presence humble, and receive Strict laws imposed, to celebrate his throne With warbled hymns, and to his Godhead sing Forced halleluiahs; while he lordly sits Our envied Sovran, and his altar breathes Ambrosial odours and ambrosial flowers, Our servile offerings? This must be our task In heaven, this our delight : how wearisome Eternity so spent in worship paid To whom we hate!

Let us not then pursue, By force impossible, by leave obtained

paisible bassesse, non la paix. Après lui, Mammon parla.

« Nous faisons la guerre ( si la guerre est le « meilleur parti), ou pour détrôner le roi du Ciel, « ou pour regagner nos droits perdus. Détrôner le. « roi du Ciel, nous pouvons espérer cela, quand «le Destin d'éternelle durée, cédera à l'incon« stant Hasard, et quand le Chaos jugera le diffé« rend. Le premier but, vain à espérer, prouve « que le second est aussi vain; car est-il pour nous « une place dans l'étendue du Ciel, à moins que « nous ne subjuguions le Monarque suprême du «Ciel? Supposons qu'il s'adoucisse, qu'il fasse « grâce à tous, sur la promesse d'une nouvelle sou« mission, de quel œil pourrftns-nous humiliés « demeurer en sa présence, recevoir l'ordre stric« tement imposé, de glorifier son trône en mur« murant des hymnes, de chanter à sa divinité des « alleluia forcés, tandis que lui siégera impérieu« sèment notre Souverain envié, tandis que son « autel exhalera des parfums d'ambroisie et des « fleurs d'ambroisie, nos serviles offrandes? Telle « sera notre tâche dans le Ciel, telles seront nos « délices. Oh! combien ennuyeuse une éternité « ainsi consumée en adorations offertes à celui « qu'on hait!

« N'essayons donc pas de ravir de force ce qui Unacceptable, though in heaven, our state

Of splendid vassalage : but rather seek

Our own good from ourselves; and from our own

Live to ourselves; though in this vast recess,

Free, and to none accountable; preferring

Hard liberty before the easy yoke

Of servile pomp. Our greatness will appear

Then most conspicuous, when great things of small,

Useful of hurtful, prosperous of adverse,

We can create; and in what place soe'er

Thrive under evil, and work ease out of pain

Through labour and endurance.

. This deep world Of darkness do we dread? how oft amidst Thick clouds and dark doth heaven's all-ruling Sire Choose to reside, his glory unobscured, And with the majesty of darkness round Covers his throne; from whence deep thunders roar Mustering their rage, and heaven resembles hell! As he our darkness, cannot we his light Imitate when we please? this desert soil Wants not her hidden lustre, gems and gold; Nor want we skill or art, from whence to raise Magnificence; and what can heaven show more? Our torments also may in length of time Become our elements; these piercing fires

« obtenu par le consentement, serait encore inacceptable, même dans le ciel, 1 honneur d'un « splendide vasselage! Mais cherchons plutôt « notre bien en nous; et vivons de notre fond « pour nous-mêmes, libres quoique dans ce vaste « souterrain, ne devant compte à personne, préfé« rant une dure liberté au joug léger d'une pompe <c servile. Notre grandeuralors sera beaucoup plus « frappante, lorsque nous créerons de grandes « choses avec de petites, lorsque nous ferons sortir « l'utile du nuisible, un élat prospère d'une forte tune adverse, lorsque dans quelque lieu que ce « soit, nous lutterons contre le mal, et tirerons « l'aise de la peine, par le travail et la patience.

« Craignons-nous ce monde profond d'obscurité? Combien de fois parmi les nuages noirs « et épais, le souverain seigneur du ciel s'est« il plu à résider, sans obscurcir sa gloire, à « couvrir son trône de la majesté des ténèbres « d'où rugissent les profonds tonnerres en ré« unissant leur rage: le ciel alors ressemble à l'En«fer! De même qu'il imite notre nuit, ne pouvons-nous, quand il nous plaira, imiter sa «lumière? Ce sol désert ne manque point de «trésor caché, diamans et or; nous ne man« quons point non plus d'habileté ou d'art pour « en étaler la magnificence : et qu'est-ce que le ciel « peut montrer de plus ? Nos supplices aussi par

« PreviousContinue »