Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

London: CAMBRIDGE WAREHOUSE, 17, PATERNOSTER Row.
Cambridge: DEIGHTON, BELL, AND CO.

1876.

[All Rights reserved.]

13869.8.40

[graphic][merged small][merged small]

PREFACE.

THE series of French works published for the Syndics of the Cambridge University Press is meant to comprise exclusively productions of acknowledged merit, and I earnestly hope that the two volumes which introduced the collection last year may have prepared the student to receive with favour the present annotated reprint of Collin d'Harleville's amusing comedy.

I have only to add that the system of annotation is exactly the same as the one adopted in the case of Piron's La Métromanie, and of M. Villemain's Lascaris. At the end of each act are inserted short literary appreciations from the best critics, and the text has been carefully revised on Messrs Didot's

edition.

For further details about Collin d'Harleville see Biographie Universelle, article by Michaud; Nouvelle Biographie générale, article by P. de R.; Dictionnaire de la Conversation, article by Tissot.

The following notice is reprinted through the kind permission of Messrs Didot.

GUSTAVE MASSON.

NOTICE SUR COLLIN D'HARLEVILLE.

COLLIN D'HARLEVILLE (Jean-François) naquit à Maintenon, le 30 mai 1755. L'Inconstant, comédie en cinq actes et en vers, son premier ouvrage, fut donné avec succès en 1786. Le caractère principal de cette pièce est développé d'une manière trèsheureuse et très-comique; c'est un des rôles les mieux conçus qu'il y ait au théâtre, et, sous le rapport du style, c'est peut-être ce que l'auteur a produit de plus brillant. En 1788 il donna l'Optimiste, et en 1789 les Châteaux en Espagne, comédies en cinq actes, étincelantes de traits charmants, et dans lesquelles il a prodigué les détails heureux dont il savait enrichir tous ses ouvrages; les situations manquent généralement de force comique, mérite éminent des pièces de caractère, et que les deux sujets semblaient appeler. Les Châteaux en Espagne sont cependant une des pièces les plus gaies et les plus agréables du théâtre de Collin : l'infinie variété et la grâce charmante des détails rachètent ce que le fond peut avoir de sec, et dissimulent heureusement ce que le cadre peut avoir d'étroit. M. de Crac, comédie en un acte, est une bouffonnerie très-amusante et fort bien écrite, qui fut donnée en 1791. Enfin, en 1792 parut le Vieux Célibataire, qui occupe un rang élevé parmi les comédies du dix

« PreviousContinue »