Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

De Réflexions sur la Beauté; particulièrement sur celle de la

tête; avec une Manière nouvelle de dessiner toute sorte de
tétes avec la plus grande exactitude.

[merged small][ocr errors][merged small]

On y a joint une Dissertation, du même Auteur, sur la meilleure

Forme des Souliers.

y х

Le tout enrichi de XI Planches en taille-douce.

GAAVAA

A PA RIS,
Chez FRANCART, Libraire , et Commissionnaire ; Quai des

Augustins, No. 27.

1 7 9 2.

FA 6477.9

XFA 5645.5

LIVRES

QUI se trouvent chez FRANCART, Libraire, Quai
des Augustins, No. 27.

9

MEMOINES du Baron de CAPELLEN DE MARSCH, etc. condamné à
perdre la tête par une sentence de la cour de Gueldre, du 8 Août 1788,
après le bouleversement de la République par les Troupes Prusiennes.
Traduit du Hollandois. In-8°. de 530 pages. Prix 6 livres 10 sous.
Tableaux d'Arithmétique linéaire, du Commerce, des Finances, et de la
Dette nationale de l'Angleterre, par M. W. PLAYFAIR. Suivis d'un Essai
sur la meilleure manière de faire les Emprunts publics, d'après la compa-
raison des Emprunts perpétuels et des Annuités de quinze années, en
Angleterre, par le même Auteur. Le tout traduit de l'Angl. In-4o. avec
douze Planches enluminées. Prix g livres.
Recueil de Pièces intéressantes concernant les Antiquités, les Beaux-Arts,
les Belles-Lettres et la Philosophie, traduites de différentes Langues:
5 volumes in 8°., avec beaucoup de Planches. Prix 25 livres.
De l'Académie françoise, ou Réponse à l'Écrit de M. de Champfort, de
l'Académie françoise, qui a pour titre des Académies. Par l'Abbé
MORRELET, de l'Académie françoise. In-8°. Prix, 1 livre 16 sous.
Description physique de la Contrée de la Tauride, relativement aux trois
Règnes de la Nature, pour servir de suite à l'Histoire des Découvertes
faites par divers savans Voyageurs dans plusieurs Contrées de la Russie et
de la Perse, publiée en 1779, à Berne et à la Haye. Traduit du Russe et
enrichie de Notes. Par M. le Prince de Gallitsin. In-8°. de 300 pages.
Lettres sur quelques objets de Minéralogie, à M. le Professeur Petrus
Camper. Enrichies de Planches. In-8°.

Petri Camper-Dissertatio de Fractura Patelle et Olecrani, Figuris illustrata.
In-4°,

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

PR É F A CE

DE

L'ÉDITEUR HOLLANDOIS.

La dissertation que je présente au Public fut conçue en 1768; l'auteur l'enrichit de plusieurs additions en 1772, et la

et la porta, en 1786, au point de perfection nous la voyons aujourd'hui. . A cette dernière époque , elle devoit enfin être publiée; mais des occupations importantes et multipliées empêchèrent l'auteur de la mettre alors au jour. L'année 1789 lui parut être plus favorable à cette entreprise ; mais une mort prématurée ne lui permit pas de remplir ce dessein. Il étoit du devoir d'un fils d'examiner avec la plus grande attention les écrits laissés par un père respectable avant de les faire paroitre; et de nouvelles contrariétés ont retardé jusqu'à ce moment l'impression de cet ouvrage.

Il seroit inutile de nous arrêter ici sur l'objet de cette dissertation, puisque l'auteur a lui-même pleinement satisfait, dans sa Préface, notre curiosité à cet égard.

Je suis loin de me flatter d'avoir donné à cet ouvrage le degré de perfection qu'il auroit acquis entre les mains de l'auteur. Il y manque quelques remarques, et un article entier sur les véritables caractères distinctifs de l'antique dans les statues, les

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

médailles et les pierres gravées. La Planche IX étoit principalement destinée à cet objet; et la description devoit s'en trouver à la fin de la troisième partie. Je me suis contenté de donner, dans cet endroit , une explication de ces figures.

A. G. CAMPER.

PREFACE DE L'AUTEUR.

COMME un goût particulier m'a porté, dès ma plus tendre jeunesse, vers la peinture et les autres arts d'imitation, il étoit naturel que je m'appliquasse avec beaucoup de soin à connoître tous les traits caractéristiques des hommes et des animaux, qui me parurent mériter principalement mon attention, comme étant les chefs-d'œuvre de la nature. Le dessin et le plastique furent par conséquent les principaux amusemens de mes premières années. Dans un âge plus avancé, je fus singulièrement frappé de la configuration et de la couleur des Noirs; mais la peau et les traits de la physionomie des Nègres des Indes occidentales et de l'Afrique fixèrent sur-tout ma curiosité.

Lorsque, par la suite, je m'appliquai à dessiner, d'après les meilleurs plâtres des anciens maîtres grecs, tels que les têtes de l'Apollon Pythien, de la Vénus de Médicis, de l'Antinous, de l'Hercule Farnèse, ou d'après les belles figures de Michel-Ange, de Quesnoi, et d'autres grands artistes modernes, j'apperçus bientôt une différence considérable entre les physionomies de ces figures et les nôtres, sans pouvoir néanmoins me rendre compte, faute d'instruction, d'où pouvoit provenir cette différence si visible et si remarquable. Cependant je ne laissai pas de m'appercevoir que cette coupe du visage étoit infiniment préférable à celle des têtes exécutées par les artistes des Pays-Bas.

D'après les conseils de tous ceux qui ont écrit sur le dessin, j'avois commencé par apprendre à me servir de l'ovale et des triangles; cependant dans toutes les occasions, soit que je dessinasse d'après

« PreviousContinue »