Oeuvres de Fénélon, archevêque de Cambrai: publiées d'après les manuscrits originaux et les éditions les plus correctes ; avec un grand nombre de pièces inédites, Volume 9

Front Cover

From inside the book

Selected pages

Other editions - View all

Popular passages

Page 170 - XVI. Il ya un état de contemplation si haute et si parfaite, qu'il devient habituel ; en sorte que toutes les fois qu'une âme se met en actuelle oraison , son oraison est contemplative et non discursive. Alors elle n'a plus besoin de revenir à la méditation, ni à ses actes méthodiques ( 3 ). XVII. Les âmes contemplatives sont privées
Page 170 - aveugle et involontaire, parce que tout ce qui est intellectuel et volontaire est de la partie supérieure (')• XV. La méditation consiste dans des actes discursifs qui sont faciles à distinguer les uns des autres Celte composition d'actes discursifs et réfléchis est propre à l'exercice de l'amour intéressé
Page 168 - une âme peut être invinciblement persuadée d'une persuasion réfléchie, et qui n'est pas le fond intime de la conscience, qu'elle est justement réprouvée de Dieu (?). X. Alors l'âme divisée d'avec elle-même expire sur la croix avec Jésus-Christ, en disant : O Dieu, mon Dieu! pourquoi
Page 87 - l'état d'indifférence n'est point exempt des inclinations indélibérées. Les désirs dont il s'agit dans l'état de résignation sont donc des actes délibérés. Ecoutons encore le saint : « La résignation, « dit-il, préfère la volonté de Dieu à toutes choses. » Mais elle ne laisse pas d'aimer beaucoup d'autres » choses outre la volonté' de Dieu.
Page 90 - la céleste doctrine? DE LA IV PROPOSITION. « En cet état on ne veut plus le salut COMME SALUT * PROPRE , comme délivrance éternelle, comme ré» compense de nos mérites, comme le plus grand de « nos intérêts. Mais on le veut d'une volonté pleine,
Page 3 - Article d'Issy, notre salut comme une chose que Dieu veut, et qu'il veut que nous voulions pour sa gloire ; il faut le vouloir encore simplement et absolument, comme une chose sans laquelle Dieu ne nous seroit plus la raison d'aimer
Page 178 - et que , nonobstant l'humiliation du pasteur , le troupeau croisse en grâce devant Dieu. C'est donc de tout notre cœur que nous vous exhortons à une soumission sincère, et à une docilité sans réserve, de peur qu'on n'altère insensiblement la simplicité de l'obéissance pour le saint Siège, dont nous voulons, moyennant la grâce de Dieu, vous donner l'exemple jusqu'au dernier soupir de notre vie.
Page 166 - abnégation de nous-mêmes n'est que pour l'intérêt propre... Les épreuves extrêmes où cet abandon doit être exercé sont les tentations, par lesquelles Dieu jaloux vent purifier l'amour, en ne lui faisant voir aucune ressource ni aucune espérance pour son inlérêl propre, même éternel
Page 201 - par la miséricorde de Dieu, etc. à tout le clergé tant séculier que régulier, et à tous les fidèles de notre diocèse, salut et bénédiction en notre Seigneur. Quoiqu'il ne reste à aucun de vous, mes trèschers frères,
Page 127 - qu'on doit se préparer à recevoir la grâce et l'at» tirer en soi, mais on ne doit le faire que par la » coopération à la grâce même. La fidèle coopération » à la grâce du moment présent est la plus efficace » préparation pour recevoir et pour attirer la grâce du

Bibliographic information