Discours sur les Pensées de m. Pascal: suivi du Discours sur Moïse et du traité: Qu'il y a des démonstrations ... de la Préface de Port-Royal [par Étienne Périer] et d'un fragment de la Vie de Pascal par mme Périer

Front Cover
Éditions Bossard, 1922 - 205 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 205 - Pensées de M. Pascal sur la Religion et sur quelques autres sujets, qui ont esté trouvées après sa mort parmy ses papiers.
Page 195 - Dieu d'amour et de consolation : c'est un Dieu qui remplit l'âme et le cœur de ceux qu'il possède : c'est un Dieu qui leur fait sentir intérieurement leur misère, et sa miséricorde infinie; qui s'unit au fond de leur âme; qui la remplit d'humilité, de joie, de confiance, d'amour; qui les rend incapables d'autre fin que de lui-même.
Page 78 - Quand il n'y aurait point de prophéties pour Jésus-Christ, et qu'il serait sans miracles, il ya quelque chose de si divin dans sa doctrine et dans sa vie, qu'il en faut au moins être charmé; et que, comme il n'ya ni véritable vertu, ni droiture de cœur sans l'amour de Jésus-christ, il n'ya non plus ni hauteur d'intelligence, ni délicatesse de sentiment sans l'admiration de Jésus-Christ.
Page 195 - Le Dieu des Chrétiens ne consiste pas en un Dieu simplement auteur des vérités géométriques et de l'ordre des éléments; c'est la part des païens et des épicuriens.
Page 79 - ... qui se passait dans leur cœur? Toute l'honnêteté humaine, à le bien prendre, n'est qu'une fausse imitation de la charité, cette divine vertu que Jésus-Christ nous est venu enseigner ; et jamais elle n'en approche, à quelque point qu'elle l'imite. Il y manque toujours quelque chose, ou plutôt tout y manque, puisqu'elle n'a pas Dieu pour son unique but. Car quoi que puissent prétendre...
Page 39 - ... voir que ce n'est que sur des preuves de cette sorte que sont fondées les choses qui sont reconnues dans le monde pour les plus certaines. Et, en effet, qu'il y ait une ville qu'on appelle Rome, que Mahomet ait été, que l'embrasement de Londres soit véritable, on aurait de la peine à le démontrer ; cependant ce serait être fou d'en douter et de ne pas exposer sa vie là dessus, pour peu qu'il y eût à gagner.
Page 61 - ... moindres choses, ils se reconnaissent incapables de décider par eux-mêmes si cette transmission du péché où tout consiste, est injuste et impossible ; et qu'enfin ils s'estiment heureux de ce qu'en une chose qui les touche de si près, au lieu d'être à la merci de cette pauvre raison à qui il est si aisé d'imposer, ils n'ont à examiner, pour toutes preuves, que des faits et des histoires, c'est-à-dire des choses pour lesquelles ils ont des principes infaillibles.
Page 181 - Je n'entreprendrai pas ici de prouver par des raisons naturelles, ou l'existence de Dieu, ou la Trinité, ou l'immortalité de l'âme, ni aucune des choses de cette nature, non seulement parce que je ne me sentirais pas assez fort pour trouver dans la nature de quoi convaincre des athées endurcis...
Page 193 - Je vous renvoie donc à cet ouvrage, et j'ajoute seulement ce qu'il est important de rapporter ici, que toutes les différentes réflexions que mon frère fit sur les miracles lui donnèrent beaucoup de nouvelles lumières sur la religion. Comme toutes les vérités sont tirées les unes des autres, - c'était assez qu'il fût appliqué à une, les autres lui venaient comme à la foule, et se démêlaient à son esprit d'une manière qui l'enlevait lui-même, à ce qu'il nous a dit souvent. Et ce...
Page 185 - Il m'a dit plusieurs fois qu'il joignait cette obligation à toutes les autres qu'il avait à mon père, qui, ayant lui-même un très grand respect pour la religion , le lui avait inspiré dès l'enfance , lui donnant pour maxime que tout ce qui est l'objet de la foi ne le saurait être de la raison , et beaucoup moins y être soumis.

Bibliographic information