Qu'est-ce que la science sociale?, Volume 3

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 164 - La société telle qu'elle est aujourd'hui , n'existera pas : à mesure que l'instruction descend dans les classes inférieures, celles-ci découvrent la plaie secrète qui ronge l'ordre social depuis le commencement du monde; plaie qui est la cause de tous les malaises et de toutes les agitations populaires. La trop grande inégalité des conditions et des fortunes a pu se supporter tant qu'elle a été cachée d'un côté par l'ignorance , de l'autre par l'organisation factice de la cité ; mais...
Page 192 - Vous avez besoin de moi, car je suis riche et vous êtes pauvre ; faisons donc un accord entre nous: je permettrai que vous ayez l'honneur de me servir, à condition que vous me donnerez le peu qui vous reste pour la peine que je prendrai de vous commander.
Page 152 - En tout genre de travail, il doit arriver et il arrive en effet que le salaire de l'ouvrier se borne à ce qui lui est nécessaire pour lui procurer sa subsistance.
Page 24 - Il est convenu de regarder celui-ci comme une machine qu'on loue, dont on se sert et que l'on paie tout juste pendant le temps qu'on en a besoin ; de même, aux yeux d'un grand nombre de prolétaires, le bourgeois est un ennemi dont on n'accepte la supériorité que parce qu'il est le plus fort... Il ya aujourd'hui deux natures ennemies : la nature bourgeoise et la nature prolétaire.
Page 191 - ... le rapport des usages, c'est-à-dire la distinction du nécessaire et du superflu. Celui qui n'a que le simple nécessaire ne doit rien payer du tout; la taxe de celui qui a du superflu peut aller au besoin jusqu'à la concurrence de tout ce qui excède son nécessaire.
Page 216 - ... distinguer, savoir est : ENTENDRE, CROIRE et OPINER. Celui-là ENTEND qui comprend quelque chose par des raisons certaines. Celui-là CROIT, lequel, emporté par le poids et le crédit de quelque grave et puissante autorité, tient pour vrai cela même qu'il ne comprend pas par des raisons certaines. Celui-là OPINE qui se persuade ou plutôt qui présume de savoir ce qu'il ne sait pas. Or c'est une chose honteuse et fort indigne d'un homme que...
Page 149 - C'est le pouvoir qu'ont les propriétaires de ne donner en échange d'un travail qui leur est agréable, que le plus petit salaire possible, c'est-à-dire, celui qui représente le plus étroit nécessaire.
Page 379 - Dût-il en rougir pour la science, l'économiste doit avouer que la première des questions à examiner est encore celle-ci : Qu'est-ce que l'économie politique, quels en sont l'objet, l'étendue, les limites? D'un côté, il serait difficile de choisir les questions les plus importantes de l'économie politique pour en faire le sujet de notre travail, si nous. n'étions pas d'accord, avant...
Page 153 - ... subsistances, usant de leur pouvoir et désirant multiplier le nombre de leurs serviteurs , FORCERONT TOUJOURS les hommes qui n'ont ni propriété ni talent à se contenter du simple nécessaire. Tel est l'esprit humain, esprit que les lois sociales out si bien secondé.
Page 288 - ... demandée, une marchandise que le capital achète au rabais. Le travailleur, affranchi de la glèbe et des corporations, est désormais attaché à l'usine, et le moment est proche peut-être où l'on pourra s'en passer. Bien plus, l'homme est devenu un simple accessoire de la machine, une annexe à la chose, il lui est subordonné, il est en quelque sorte dominé, possédé par le capital.

Bibliographic information