La Ligue et Henri IV

Front Cover
Belin-Leprieur, 1843 - France - 528 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 72 - extrémité, qu'il faut que je meure ou qu'il » meure, et que ce soit ce matin. » Et leur ayant demandé s'ils ne vouloient pas l'assister pour avoir raison de cet...
Page 312 - De par M. le duc de Mayenne, lieutenant général de l'estat et couronne de France...
Page 253 - ... seigneur et frère dernier décédé, que Dieu absolve, et la convocation par nous faicte des prélats et docteurs de nostre royaume pour entendre à nostre instruction par nous tant désirée, et tant de fois interrompue par les artifices de nos ennemis , enfin nous avons, Dieu mercy, conféré avec...
Page 266 - ... concile. Prions toutes cours souveraines, et mandons à tous autres juges , tant ecclésiastiques que séculiers , de quelque condition et qualité qu'ils soient, de le faire publier et garder en tout son contenu selon sa forme et teneur, et sans restrinctions ny modifications quelconques.
Page 448 - dire vrai, nous nous aimons bien ; certes pour femme, il n'en est point de pareille à vous ; pour homme, nul ne m'égale à savoir bien aimer.
Page 122 - Après m'avoir salué et feignant à me dire quelque chose de secret, j'ai fait retirer les deux dessus nommez, et lors ce malheureux m'a donné un coup de Cousteau, pensant bien me tuer; mais Dieu, qui a soin des siens, n'a voulu que sous la...
Page 258 - Bon jour, mon cœur; venez demain de bonne heure, car il me semble qu'il ya desjà un an que je ne vous ai vue. Je baise un million de fois les belles mains de mon ange et la bouche de ma chère maistresse...
Page 200 - Bourbon et ses adherans ; et d'autant que les conjurations apportent le plus souvent la ruine totale des villes où telles trahisons se commettent , est ordonné que par les places publiques de ceste ville, et principaux carrefours d'icelle, seront plantées potences pour y punir ceux qui seront si malheureux que d'attenter contre leur patrie; et à ceux qui descouvriront...
Page 152 - ... estimé, et qu'ils estoient plus de quatre mille chevaux et de dix à douze mille hommes de pied; toutesfois il sembla que ce fust un surcroist de courage qui leur fust survenu. L'armée de l'union estoit chargée de clinquant d'or et d'argent sur les cazaques ; mais celle du Roy n'estoit chargée que de fer, et ne se pouvoit rien voir de plus formidable que deux mille gentils-hommes armez à cru depuis la teste jusques aux pieds. Sa Majesté mesmes, comme dit le...
Page 246 - France ; je désire de donner la paix à tous mes subjects et le repos à mon âme ; advisez entre vous ce qui est de besoin pour vostre...

Bibliographic information