Page images
PDF
EPUB

Catalogue de M. de Cange.

de M. Nolin, avec les;

[ocr errors]

le prix.

DES LIVRES

DU CABINET DE M. ***
imbert de Cange, arhere's 40000.
pour le toitliotheque du Roi. /.

A PARIS,

Chez JACQUES GUERIN, Libraire-Imprimeur,
Quay des Auguftins.

M. DCC. XXXIII

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

AVERTISSEMENT.

L eft bien plus aifé de faire une Bibliothèque, même nombreuse, que de former un bon Cabinet de Livres, en quelque genre que ce foit.

Il fuffit aujourd'hui, pour remplir le premier objet, d'acheter une quantité confidérable de Volumes différens, que l'on trouve fans peine, & qui vont, pour ainfi dire, s'offrir d'eux mêmes aux perfonnes accoûtumées à regarder les Bibliothéques comme des Piéces d'affortiment néceffaire à une grande Maison ; & les Livres comme une efpéce particuliére d'ameublement, dont l'extérieur fe varie avec art, & le dedans fe remplit fans choix. Au contraire le feul deffein de former un bon Cabinet, foit d'hiftoire, foit de littérature, ancienne ou moderne, fuppofe déja des connoiffances; il demande des recherches continuelles, & on ne fçauroit l'exécuter qu'avec des foins infinis & un bonheur prefqu'égal.

[ocr errors]

De là vient que l'on voit affez fouvent dans le Commerce, des Bibliothéques vendues en détail. Raffemblées au hazard, elles fe difperfent de même. Les Propriétaires font gloire de n'y tenir par aucun motif d'affection perfonnelle, & le Public partagé en différens goûts, trouve dequoy les fatisfaire dans ces débris épars, plutoft que dans un de ces corps fuivis, que la correfpondance & l'union des parties femblent rendre fi refpectables, qu'on ne fçauroit plus les féparer fans quelque forte de violence & de cruauté.

Tel eft le Cabinet dont on donne ici le Catalogue.Formé par le travail affidu d'un grand nombre d'années; on n'a rien épargné, & on a été

« PreviousContinue »