Recherches sur la nature et les lois de l'imagination, Volume 1

Front Cover
J. J. Paschoud, 1807 - Imagination
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 139 - IL ya un goût dans la pure amitié où ne peuvent atteindre ceux qui sont nés médiocres.
Page 61 - Moi-même, pour tout fruit de mes soins superflus, Maintenant je me cherche, et ne me trouve plus': Mon arc, mes javelots, mon char, tout m'importune; Je ne me souviens plus des leçons de Neptune; Mes seuls gémissements font retentir les bois, Et mes coursiers oisifs ont oublié ma voix.
Page 60 - Otte âme si superbe est enfin dépendante. Depuis près de six mois, honteux, désespéré, Portant partout le trait dont je suis déchiré, Contre vous, contre moi, vainement je m'éprouve. Présente, je vous fuis; absente, je vous trouve; Pans le fond des forêts votre image me suit ; La lumière du jour, les ombres de la nuit.
Page 137 - Il est des nœuds secrets, il est des sympathies, Dont par le doux rapport les âmes assorties S'attachent l'une à l'autre, et se laissent piquer Par ces je ne sais quoi qu'on ne peut expliquer.
Page 348 - Le doute sur les choses qu'il nous importe de connaître est un état trop violent pour l'esprit humain : il n'y résiste pas longtemps ; il se décide malgré lui de manière ou d'autre, et il aime mieux se tromper que de ne rien croire.
Page 101 - Les réaux ont dit que oui elles nominaux que non. Et la même question a été agitée sur la réalité de plusieurs autres êtres abstraits qui doivent suivre la même destinée. Mais je ne pense pas qu'on ait besoin ici de décider cette question...
Page 187 - ... passer à une nouvelle pensée. Par exemple, en m'apercevant de quelque sentiment présent, je devrais toujours penser que j'y pense, et penser encore que je pense d'y penser, et ainsi à l'infini. Mais il faut bien que je cesse de réfléchir sur toutes ces réflexions et qu'il y ait enfin quelque pensée qu'on laisse passer sans y penser ; autrement, on demeurerait toujours sur la même chose.
Page 280 - En distinguant deux choses dans la substance, les attributs ou prédicats et le sujet commun de ces prédicats, ce n'est pas merveille qu'on ne peut rien concevoir de particulier dans ce sujet. Il le faut bien , puisqu'on a déjà séparé tous les attributs, où l'on pourrait concevoir quelque détail.
Page 164 - Rivière tranquille et chérie, Que j'aime à suivre tes détours ! Ton eau silencieuse en son paisible cours Présente à mon esprit l'image de la vie : • Elle semble immobile et s'écoule toujours.
Page 89 - L'instinct de la bonne critique et du véritable talent tend bien plus à faire pleinement sentir ce qui est beau dans l'ensemble qu'à faire trop ressortir les détails. C'est l'habitude de s'appesantir sur les détails aux dépens de l'unité, qui finit, par rendre incapable de juger et de sentir l'harmonie, sans laquelle il n'y a jamais de beauté.

Bibliographic information