Page images
PDF
EPUB

17. Ordre donné, le 5 février 1516, par le juge du Chablais, au châtelain d'Alinge, de rendre à l'abbaye d'Aulps trois criminels, pour être jugés et punis par les officiers du monastère.

18. Procès-verbaux de diverses visites faites à l'abbaye d'Aulps par les abbés de Clairvaux ou leurs députés, pour la surveillance ou la réforme tant spirituelle que temporelle de ladite abbaye, dans les années 1356, 71, 72, 75, 74, 77. Il résulte de la première des visites précitées que les revenus du monastère s'élevaient alors à 2000 florins.

19. Amende honorable faite le 10 février 1370, par dom Hudry de la Balme, religieux d'Aulps, pour avoir proféré des paroles injurieuses contre révérend François, son abbé, l'appelant voleur, et disant que c'était par simonie qu'il était entré dans le monastère.

20. Amende honorable faite le 5 mars 1371, par dom Jean Demonne, religieux d'Aulps, touchant les libelles diffamatoires qu'il avait répandus contre révérend François, son abbé.

21. Ordre donné par le juge de l'abbaye d'Aulps, le li décembre 1377, aux châtelains et curiaux de ladite abbaye, de pendre à un arbre le nommé Jacques Kadaux, qui s'était pendu et étranglé dans une grange.

22. Sentence rendue le 10 mai 1591, par Etienne d'Orsaire, juge de l'abbaye d'Aulps, en vertu de laquelle Jacques Chanal, de la paroisse d'Habère-Poche, taillable de ladite abbaye, fut pendu à la potence de Mégevette, avec la jument d'Etienne Velliet, pour crime de bestialité.

23. Informations prises à la réquisition du procureur fiscal de l'abbaye d'Aulps, contre divers individus accusés

d'assassinat sur la personne d'un nommé Henri de Larmant lesdites informations contiennent les dépositions de quarante-deux témoins.

24. Ordre adressé en 1594, à l'abbé d'Aulps, par celui de Clairvaux, pour déposer le prieur d'Aulps, convaincu d'être un perturbateur.

25. Requête présentée au comte de Savoie par la commune de Nande, à l'effet d'obtenir l'élargissement d'un Jean Coudurier, détenu par le châtelain de Contay pour crime d'homicide, ladite commune alléguant certains priviléges en vertu desquels on ne pouvait saisir sur son territoire aucun criminel. Commission donnée par ledit comte au juge du Chablais, le 5 octobre 1402, afin de prendre connaissance du mérite de cette requête. Instances faites par le procureur fiscal de l'abbaye d'Aulps, le 4 novembre de la même année, pour que le prisonnier susdit fût remis ès mains de la justice du monastère. Sentence du juge du Chablais conforme aux réquisitions dudit procureur, et fondée entre autres sur ce que le crime avait été commis rière la juridiction de l'abbaye.

26. Sentence rendue à Chambéry, par Amé, comte de Savoie, le 22 juin 1416, par laquelle l'abbaye d'Aulps fut condamnée à remettre deux meurtriers et larrons à la justice du Faucigny.

27. Bulle du concile général de Bâle, du 8 des calendes de juin 1440, par laquelle ce concile accorde à Jean, abbé d'Aulps, la faculté d'avoir un autel portatif où il puisse célébrer ou faire célébrer la messe partout où il le jugera convenable.

28. Sentence rendue par le juge de l'abbaye d'Aulps, le 8 juillet 1458, par laquelle un nommé Pierre Gay, de

Morsine, qui avait montré le cul audit juge, fut condamné à demeurer, pendant deux heures, attaché au pilori, nu dès le nombril en haut, après quoi il devait être conduit devant le grand portail de l'église abbatiale, la torche en main, pour faire amende honorable à la justice, et aller ensuite déposer ladite torche sur le maître-autel.

29. Procès-verbal de la visite faite à l'abbaye d'Aulps, le 29 mars 1488, par révérend Philippe de Compey, protonotaire apostolique et doyen de Savoie, commis à cet effet par le pape Innocent VIII, duquel il résulte que ledit commissaire, après avoir constaté le relâchement dans lequel étaient tombés les religieux de ce monastère, et la vie peu édifiante qu'ils avaient menée, leur donna l'absolution, moyennant la promesse qu'ils firent de s'amender et de se mieux régler à l'avenir.

50. Accord fait le 28 août 1512, par-devant Jean de Sacconnex, abbé de Mont - Rond, entre révérend Jean Trolliet, religieux sacristain de l'abbaye d'Aulps, d'une part, et révérend Jean de l'Oste, prieur, et les autres religieux de ladite abbaye, de l'autre, touchant les offrandes qui se font à l'autel de Saint-Guérin, portant que toutes celles qui auront lieu les jours de Saint-Guérin et de SaintLoup se partageront également entre lui et les religieux, à la réserve de la cire, qui sera appliquée au luminaire de l'église, et que toutes celles qui auront lieu les autres jours, de même que celles qui proviennent de la clef de saint Guérin, appartiendront entièrement audit sacristain, moyennant un florin qu'il sera tenu de donner chaque année à chaque religieux faisant sa résidence dans l'abbaye.

51. Absolution donnée, le 3 juillet 1528, par Guil

laume, abbé de Citaux, à Jean Ros, religieux de l'abbaye d'Aulps, qui, ayant jeté le froc aux orties, avait mené, à l'étranger, vie déréglée et vagabonde.

52. Bulle datée de la 12° année du pontificat de Benoit XIV, par laquelle ce pape confirme aux abbés d'Aulps le droit de donner solennellement la bénédiction après la messe, les vêpres et les matines, avec la mitre, l'anneau et les autres marques de la dignité pontificale, dans le monastère et dans les églises qui en dépendent, pourvu qu'il ne s'y rencontre aucun évêque ou nonce apostolique.

« PreviousContinue »