Page images
PDF
EPUB

“cette langue propre à exprimer des idées qui lui sembloient “ étrangères. Ce n'est qu'après s'être par gradation rapproché “ de ce but, que M. Voss l'a, dit-on, atteint dans la troisième “ édition de sa traduction d'Homère, après avoir fait une étude “ particulière de la langue allemande, en avoir suivi le perfec« tionnement par tous les siècles, et s'être approprié toutes les “ richesses de cet idiome, méprisées par dédain ou négligées “ par ignorance. La plupart des journalistes allemands ont “ applaudi à ce travail : quelques-uns cependant ont pensé que “ traduire dans ces principes les poëtes anciens, n'étoit pas 66 rendre service aux langues modernes. Sans prononcer sur

ce différend, nous prévenons seulement les personnes auxquelles la langue allemande est étrangère, que ce n'est qu'après l'avoir bien étudiée qu'elles pourront lire avec intérêt une traduction que beaucoup de nationaux ont de la peine à comprendre. Si cette étude ne les rebute pas, elles finiront

peut-être, sinon par mettre la traduction de M. Voss à côté « de l'original, au moins par y trouver un très-grand nombre “ de commentaires du premier poëte épique.” Schoell, t. i. p. 321-22. The reader

may also consult Brehm Bibl. Handbuch. p. 620; and Beck's Comment. Soc. Philol. Lips. ii. pt. ii. p. 277, sqq. VINAR. 8vo. 1800. (Der Frösch vnd Mäuse-Krieg, vnd

Hymnen.) In Blüthen griechischer Dichter. Vebersetzt von F. K. L. Freyh. von Seckendorf.

Polish Version. WARSAU. 8vo. 1792. (Iliad.) Translated by Fr. X.

Dmochowki.

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]
[graphic]
« PreviousContinue »