Page images
PDF
EPUB

"

«< fiefs, etc., nouveaulx acquêtz, don et concession de huict foires l'année, jour et lendemain d'icelles, franchissement, l'heuzaige en <<< la forest de Cheurs pour les œuvres publiques et denyers d'octroy; <«<le tout accordé par les roys de France aulx bourgeois, manans et ha<<< bitans de la ville, chasteau et faulxbourgs d'Issoudung »; par Jacques de Chastre, durant les années 1597 et 1598, qu'il a esté gouverneur et eschevin du cartier de Villates de ladicte ville. Ce manuscrit, qui a été continué jusqu'à 1610, contient les copies d'une partie des chartes conservées à l'hôtel de ville.

4° Un cahier petit in-4°, contenant également des copies de titres des XVIIe et XVIIIe siècles, relatifs à la ville d'Issoudun.

Afin de compléter ce que j'ai à dire touchant les archives de l'Indre, je vais avoir l'honneur de mettre sous vos yeux, Monsieur le Ministre, la liste de tous les châteaux situés dans le département, et qui sont signalés dans l'état dressé en 1784, comme renfermant un dépôt de titres. J'indiquerai en même temps les changements de possesseurs qui ont avoir de l'influence sur la conservation de ces archives locales.

pu

ARRONDISSEMENT DE CHATEAUROUX.

Chateau de Buzançais. Il a été vendu en détail, ainsi que ses dépendances, et les titres de propriété ont été remis aux acquéreurs.

de Villegongis.

de Saint-Lactensin. (Le château situé dans cette commune porte le nom de Marécreux.)

de Vandoeuvre.

de Valançai

de Luçai. (Il est en ruine et inhabité depuis fort longtemps.)

de Vicq.

de Langé.

de Villentrois.

de Veuil.

d'Entraigues.

Chateau de Saint-Martin de Verton. (Il n'existe point de château dans la commune de ce nom.)

de Saint-Cyran.

de Clion. (C'est le château de l'Isle-Savary.)

de Levroux. (Voir plus loin Romsac.)

de Bouges.

de Romsac. (C'est le chef-lieu de la seigneurie de Levroux. Il possédait un chartrier considérable, dont les

trois quarts ont été brûlés en exécution de la loi de 1793.)

ARRONDISSEMENT DU BLANC.

Chateau d'Obterre. (Il existe une terre de ce nom, mais pas de châ

teau.)

Cléré du Bois. (Inconnu dans le pays.)

de Villebernain.

de Paunay.

ARRONDISSEMENT DE LA CHATRE.

Château de la Berthenoux. (A été vendu nationalement; on n'a pu me dire ce qu'étaient devenus les titres qui y étaient déposés.)

ARRONDISSEMENT D'ISSoudun.

Chateau de Castelnau. (Il est dans le département du Cher sur la limite de celui de l'Indre.)

du Coudray. (Il existe un château de ce nom dépendant de Castelnau, et situé, comme ce dernier, sur la limite du département de l'Indre; mais il existe aussi un autre château du Coudray-Herpin, près de Vatan.)

de Diou. (Totalement inconnu dans le pays.)

La plupart de ces châteaux sont restés dans les familles des propriétaires qui les possédaient en 1784; les autres ont changé de maîtres par suite de ventes de gré à gré.

Tels sont, Monsieur le Ministre, les renseignements que j'ai recueillis en visitant les archives du département de l'Indre. J'aurais désiré avoir à vous offrir des résultats plus importants: si mon attente a été trompée, j'aurai du moins appelé votre attention sur un dépôt considérable encore peu connu, et j'ose espérer, dès lors, que mon travail ne vous semblera pas sans utilité.

J'ai l'honneur d'être, etc.

II.

M. Barbier, maire de Valençay, a envoyé à M. le Ministre de l'Instruction publique, au mois d'août 1836, un manuscrit, copie du xvi siècle, en français, sur papier format petit in-4° carré, qui contient l'Histoire de Déols, Châteauroux, Villedieu, Issoudun, etc.; celle de la construction du château, de l'église et des monastères de ces diverses villes; la Relation du miracle de Déols; du Voyage du Seigneur de ces lieux à la terre-sainte, et des événements qui lui survinrent durant ce voyage.

Les derniers personnages mentionnés dans ce manuscrit sont François de Chauvigny, mort en 1480, son fils André, et les deux fils de celui-ci, décédés avant leur père.

Le manuscrit est terminé par cette souscription: «< Cy finit le <«< livre de l'histoire des prieurs de Déols et seigneur, de Château<< roux, composé par frère JEAN LAGOUGUE, maître en théologie << et prieur de Saint-Geldas. >>

DÉPARTEMENT DE L'ISÈRE.

I. RAPPORT DE M. OLLIVIER JULES,

CORRESPONDANT DU MINISTÈRE DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE,

SUR LES PRINCIPAUX MANUSCRITS HISTORIQUES DE LA BIBLIOTHÈQUE DE LA VILLE

[blocks in formation]

La bibliothèque publique de la ville de Grenoble est une des plus importantes du royaume; et ses belles collections historiques et scientifiques, la rareté des pièces fugitives de ses recueils factices, le nombre et la valeur de ses manuscrits, la rendent digne de l'attention des amis des lettres 1.

Les recherches que j'ai faites parmi les manuscrits de cette bibliothèque (au nombre de plus de onze cents), n'ayant eu d'autre but que de constater l'existence des documents qui se réfèrent spécialement à l'histoire de France, c'est à ceux-là seuls que j'ai dû borner mes explorations. Les manuscrits de la bibliothèque de Grenoble relatifs à notre histoire nationale ne sont pas assez nombreux pour qu'il soit permis d'apporter dans leur classification toutes les divisions du système bibliographique. Je me bornerai à les distribuer en deux classes principales: l'histoire générale avec ses subdivisions, l'histoire particulière avec ses divisions.

Je n'énoncerai que le titre et la cotature de ceux qui présentent peu

Formée par Jean de Caulet, évêque de Grenoble, elle fut acquise, en l'année 1772, par une réunion de bons citoyens, au prix de 45000 livres : avec le même zèle, et le même désintéressement, ils firent l'acquisition d'une grande partie du local où elle est aujourd'hui, et elle fut rendue publique.

d'intérêt ou dont il existe un certain nombre de copies, spécialement au département des manuscrits de la Bibliothèque du Roi; quant à ceux dont l'importance mérite d'être signalée, je leur consacrerai une courte analyse, et donnerai le détail des pièces diverses qu'ils renferment. Enfin, Monsieur le Ministre, vous remarquerez que l'examen bibliographique que j'ai fait des manuscrits qui se réfèrent à l'histoire spéciale du Dauphiné, est beaucoup plus développé, parce que l'étude de ces matériaux rentre dans le cercle des travaux historiques que j'ai depuis longtemps entrepris sur les annales de cette province.

SECTION Ire.

[ocr errors]
[blocks in formation]

SI. HISTOIRE ECCLÉSIASTIQUE (86 articles).

N° 10. Histoire des conciles; in-fo, ms. du xvir° siècle, no 396.

[blocks in formation]

Manuscrit n° 87. Les Chroniques de France; in-f en parchemin', reliure en bois; CCCLXXI fos, outre VIII f non chiffrés de table. XIVe siècle.

Ces chroniques commencent, comme toutes les histoires de France de la même époque, au siége de Troie ; et l'auteur entre dans plus de détails sur le règne de Clovis, dont il rapporte ainsi le sacre miraculeux :

«Or droit en ce point que l'en dut faire l'oncion, et cil qui le saint <«< cresme devoit aministrer ne pot avant venir pour la presse du pueple, I <«< coulons avola soudainement dans le ciel, non pas coulons, mes Saint Esperit en semblance de coulomb, qui aporta en son bec, qui mout <<< estoit clair et resplendissant, la sainte oncion en 1 petit vessel, puis <«< la mist es mains dudit archevesque que il benissoit les fons. »>

[ocr errors]

N° 88. Même chronique, no 406, in-f de ccccvi fos en parchemin, écriture cursive du xve siècle, à longues lignes; reliure en bois, veau fauve; rehaussée de clous de cuivre; tranche dorée et vermicellée. (Finissant à la mort de Charles V.)

S IV.

[ocr errors]

HISTOIRE DES OFFICES ET DES INSTITUTIONS.

N° 160. Recueil des noms des chevaliers de l'ordre de la Toison d'Or, depuis l'institution faite par Philippe le Bon, duc de Bourgogne, jusqu'à Philippe II, roi d'Espagne, avec les armoiries blasonnées; in-fo, no 476.

« PreviousContinue »