Page images
PDF
EPUB

DÉPARTEMENT DE L'AVEYRON'.

LETTRE DE M. LE BARON DE GAUJAL.

Limoges, le a novembre 1835.

Monsieur le Ministre, vous avez obtenu des fonds pour faire imprimer les documents ignorés et importants qui se rattachent à l'histoire de France, et cette honorable démarche de votre part est devenue un appel à tous les écrivains qui, s'étant occupés d'histoire, peuvent fournir des matériaux pour l'utile recueil que vous vous proposez de faire publier.

En composant mes Essais historiques sur le Rouergue, ouvrage que l'Académie des Inscriptions a honoré de son suffrage, et pour lequel elle a bien voulu me décerner une médaille d'or, j'ai recherché avec soin les coutumes et les priviléges des villes du pays dont j'écrivais l'histoire, et je suis parvenu ainsi à en avoir la collection complète. Elle se compose des coutumes des lieux suivants, et je dois faire observer que ces coutumes et priviléges contiennent bien moins le droit coutumier que des règlements relatifs à l'administration et à la police générale.

Prades. Coutumes accordées, en 1114, par les seigneurs du lieu. Saint-Antonin. Accordées, en 1140, par les vicomtes de Saint

Antonin.

Millau. Accordées, en 1187, par le roi d'Aragon, vicomte de Millau.

1 La lettre qui suit, étant datée de Limoges, a été, par erreur, classée dans le dossier du département de la Haute-Vienne, et omise à son rang dans cette première partie du volume. (Note de l'Éditeur.)

[ocr errors]

Bourg de Rodez. Accordées, en 1195 et 1201, par les comtes de

Rodez.

Asprières. Accordées, en 1209, par le comte de Rouergue et de Toulouse.

Cité de Rodez. Accordées, en 1218, 1244, 1250, 1307, par les évêques de Rodez.

Saint-Afrique. Accordées, en 1238, par le comte de Rouergue et de Toulouse.

Le Mur de Barrez. Accordées, en 1246, par le comte de Rodez, vicomte de Carlat.

Najac. Accordées, en 1255, par le comte de Rouergue et de Toulouse.

Villefranche. Accordées, en 1256, par le comte de Rouergue et de Toulouse.

Espalion. Accordées, en 1266, par le seigneur de Calmont d'Olt.
Sauveterre. Accordées, en 1284, par le sénéchal de Rouergue.
Requista. Accordées, en 1292, par le comte de Rodez.
Saint-Rome de Tarn. Accordées, en 1320, par le sénéchal de Rouergue.
Saint-Geniez. Accordées, en 1345, par les commissaires du duc de
Bourbon, lieutenant du roi,

La Guiolle. Accordées, en 1351, par un commissaire du roi.
Auzits. Accordées, en 1353, par un commissaire du roi.

Les principales villes du Rouergue s'étant distinguées, en 1368 et 1369, par leur fidélité envers la couronne, et leur zèle pour l'expulsion des Anglais, obtinrent à cette occasion de nouveaux priviléges. Ces villes furent :

Najac. Priviléges accordés, en 1368, par le duc d'Anjou, lieutenant

du roi.

Peyrusse. Accordés, en 1369, par le comte de Rodez au nom du duc d'Anjou.

Villeneuve. Accordés, en 1369, par le même.

Saint-Afrique. Accordés, en 1369, par le même.

Rodez. Accordés, en 1369, par P. R. de Rabestens, capitaine général en Rouergue et en Querci.

Sévérac. Accordés, en 1369, par le duc d'Anjou.
Villefranche. Accordés, en 1369, par le duc d'Anjou.
Verfeil. Accordés, en 1369, par le duc d'Anjou.
Comperse. Accordés, en 1369, par le roi Charles V.
Saint-Antonin. Accordés, en 1369, par le duc d'Anjou.
Sauveterre. Accordés, en 1370, par le duc d'Anjou.
Millau. Accordés, en 1370, par le duc d'Anjou.

Le comté de Rodez. Accordés, en 1375, par le roi Charles V.

De ces coutumes et priviléges, ce qui est émané médiatement ou immédiatement de l'autorité royale, et qui est du XIVe siècle, a été imprimé dans les Ordonnances du Louvre. Parmi ce qui est antérieur, et émané de seigneurs particuliers, les coutumes de Villefranche ont été imprimées aussi dans ce même recuil : celles de Prades ont été publiées par du Cange, dans la préface de son Glossaire; il a mentionné au mot Leude, celles de Sauveterre, émanées d'un sénéchal de Rouergue. Tout le reste est inédit, et je peux ajouter ignoré. Vous penserez sûrement, Monsieur le Ministre, qu'il y aurait de l'utilité à le publier. Je crois même qu'il y en aurait beaucoup à publier la collection entière sans lacune ce serait, pour le pays qu'elle concerne, le tableau de sa civilisation dans les trois siècles où elle a pris ses premiers développements; ce serait pour les autres provinces où une collection pareille pourrait être faite, un point de comparaison curieux et instructif. Si, toutefois, vous croyez qu'il suffira de faire imprimer ce qui est inédit, je suis prêt à vous le fournir; mais je crois que, même en ce cas, il sera convenable d'indiquer ce qui a été imprimé précédemment pour qu'il soit facile de tout consulter et rassembler.

Aux documents que je viens d'avoir l'honneur de vous indiquer, je peux joindre des statuts et règlements pour l'administration de la justice, donnés à Peyrusse, en 1327, par des commissaires du roi, et qui sont un code de procédure tout entier; et enfin, le procès-verbal du couronnement de Henri d'Albret et Marguerite de Valois, en 1535, en leur qualité de comte et comtesse de Rodez. Les détails d'une pareille solennité, qui semblait devoir, en France, être exclusivement

T. 1.

58

réservée au roi, ne sont point sans intérêt pour l'histoire de la féodalité.

J'attendrai vos ordres pour savoir si je dois faire quelque envoi.

[merged small][merged small][ocr errors]

SUPPLÉMENT

AUX

RAPPORTS, NOTICES ET INVENTAIRES

RELATIFS AUX ARCHIVES ET AUX BIBLIOTHÈQUES CONTENANT
DES DOCUMENTS HISTORIQUES.

RENSEIGNEMENTS PARVENUS DES PAYS ÉTRANGERS.

I. ESPAGNE.

EXTRAIT D'UNE LETTRE ÉCRITE DE MADRID,
Le 11 septembre 1836.

Je trouve à acheter douze vol. in-folio, manuscrits, contenant des pièces authentiques et lettres autographes, concernant l'histoire d'Espagne, depuis l'an 1468 jusqu'au milieu du xvII° siècle. On y trouve plusieurs lettres des rois de France aux rois Catholiques et à l'empereur Charles V, la correspondance officielle des ambassadeurs et généraux des armées d'Italie et d'Allemagne; la plus grande partie est écrite en chiffres, mais l'interprétation s'y trouve en regard.

Cette collection renferme des lettres de Prosper Colonna, du connétable de Bourbon, du marquis de Pescara et del Vasto, d'Antonio de Leyva sur le siége de Pavie, des Adorni de Gênes, de Doria, et des

« PreviousContinue »