Les poètes françois, depius le xiie siècle jusqu'à Malherbe [ed. by P.R. Auguis].

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 5 - Qui te pourra louer qu'en se taisant? Car la parole est toujours réprimée Quand le sujet surmonte le disant.
Page 79 - L'un boit du bon , l'autre ne boit du pire. Mais un débat le soir entre eux s'émeut: Car maître abbé toute la nuit ne veut Être sans vin, que sans secours ne meure; Et son valet jamais dormir ne peut, Tandis qu'au pot une goutte en demeure. ( MAROT. ) Voilà une épigramme qui va droit à son but. En voici une qui se replie en...
Page 90 - N'est pour vous faire ou requête ou demande : Je ne veux point tant de gens ressembler Qui n'ont souci autre que d'assembler ; Tant qu'ils vivront ils demanderont, eux ; Mais je commence à devenir honteux, Et ne veux plus à vos dons m'arrêter. Je ne dis pas, si voulez rien prêter, Que ne le prenne. Il n'est point de prêteur, . S'il veut prêter, qui ne fasse un debteur.
Page 89 - Droit à l'étable, où deux chevaux trouva; Laisse le pire, et sur le meilleur monte, Pique et s'en va. Pour abréger le conte, Soyez certain qu'au partir du dit lieu N'oublia rien, fors à me dire adieu.
Page 90 - A vous payer (sans usure*, il s'entend), Quand on verra tout le monde content ; Ou, si voulez, à payer ce sera, Quand votre los et renom cessera.
Page 89 - Ce Monsieur là (Syre) c'estoit moy mesme, Qui, sans mentir, fuz au matin bien blesme, Quand je me vey sans honneste vesture, Et fort fasché de perdre ma monture; Mais de l'argent que vous m'aviez donné...
Page 48 - C'est lui qui juge, ou condamne, ou défend, Ou taire fait, quand la teste lui fend. Là, les plus grands les plus petits détruisent : Là , les petits peu ou point aux grands nuisent : On trouve là moyen de prolonger Ce qui se doit et se peut abréger : Là, se détruit mainte bonne maison : Là sans argent pauvreté n'a raison. Minos le juge, en entendant leurs cas, Fait déchifrer tels noisifs altercas Par ces crieurs, dont l'un soutient tout droit...
Page 79 - L'un veut railler , l'autre gaudir et rire ; L'un boit du bon , l'autre ne boit du pire. Mais un débat...
Page 253 - N'espérant plus telle faute commettre. — O quel forfait ! ô la fausse pratique ! Ce dit le loup fin et malicieux ; Au monde n'est rien plus pernicieux Que le brigand ou larron domestique.
Page 61 - Vous n'entendez proces, non plus que moy : Ne plaidons point , ce n'est que tout esmoy. Je vous en croy , si je vous ay mesfaict. Encor posé le cas , que l'eusse faict , Au pis aller n'y cherroit, qu'une amende. Prenez le cas, que je la vous demande, Je prens le cas , que vous me la donnez : Et si plaideurs furent onc estonnez Mieulx que ceulx cy, je veulx qu'on me delivre , Et que soudain en ma place on les livre.

Bibliographic information