Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

MM. G. Dewalque, délégué de la classe des sciences, président.
H. Hymans, délégué de la classe des beaux-arts, vice-président.
Ferd. Vander Haeghen, délégué de la classe des lettres, secré-
taire.

Fr. Crépin, délégué de la classe des sciences.

C. Le Paige, délégué de la classe des sciences.

Edm. Marchal, délégué de la classe des sciences.

G. Vander Mensbrugghe, délégué de la classe des sciences.

St. Bormans, délégué de la classe des lettres.

E. Gossart, délégué de la classe des lettres.
H. Pirenne, délégué de la classe des lettres.
J. Stecher, délégué de la classe des lettres.
F.-A. Gevaert, délégué de la classe des beaux-arts.
J. Robie, délégué de la classe des beaux-arts.

M. Rooses, délégué de la classe des beaux-arts.
Fl. van Duyse, délégué de la classe des beaux-arts.

Secrétaire adjoint : Paul Bergmans, docteur en philosophie et lettres.

LISTE DES COLLABORATEURS

DU QUINZIÈME VOLUME DE LA BIOGRAPHIE NATIONALE.

(Les noms précédés d'un astérisque sont ceux des collaborateurs décédés.)

Alvin (Frédéric), conservateur-adjoint à la Bibliothèque royale, à Bruxelles. Arenbergh (Émile Van), juge de paix, à Anderlecht.

Beeckman (A.), directeur au Ministère de la Justice, à Bruxelles.

*Beneden (P.-J. van).

Bergmans (Charles), professeur honoraire, à Gand.

Bergmans (Paul), docteur en philosophie et lettres, à Gand.
Bernaert (Frédéric), général en retraite, à Bruxelles.
Béthune (baron Joseph), juge, à Courtrai.

Bigwood (Georges), docteur en philosophie et lettres, à Bruxelles.
Borchgrave (baron Émile de), membre de l'Académie royale, à Vienne.
Caloen (le P. Vincent van), des Frères prêcheurs, à Louvain.

Chauvin (Victor), professeur à l'Université, à Liége.

Chestret de Haneffe (baron J. de), membre de l'Académie royale, à Liége.
Christophe (Charles), docteur en philosophie et lettres, à Gand.

Coupé (abbé J.), aumônier de la Maison centrale, à Gand.
Crépin (François), membre de l'Académie royale, à Bruxelles.
Delescluse (A.), chargé de cours à l'Université, à Liége.
Devillers (Léopold), archiviste honoraire de l'État, à Mons.
Dewalque (Gustave), membre de l'Académie royale, à Liége.
Donnet (Fernand), administrateur de l'Académie des beaux-arts, à Anvers.
Doyen (F.-D.), curé-doyen, à Wellin.

Du Bois (Adolphe), avocat, à Gand.

Duchesne (Eugène), professeur à l'Athénée royal, à Liége.

Even (Édouard Van), membre de l'Académie royale, à Louvain.
Frederichs (Jules), professeur à l'Athénée royal, à Ostende.
Goemans (Léon), professeur à l'Athénée royal, à Louvain.
Goovaerts (Alphonse), archiviste du royaume, à Bruxelles.
Gossart (Ernest), membre de l'Académie royale, à Bruxelles.
Haeghen (Victor Vander), archiviste de la ville, à Gand.
Helbig (J.), homme de lettres, à Liége.

Hennequin (général), directeur de l'Institut cartographique, à La Cambre.

*Henrard (P.).

Hymans (Henri), membre de l'Académie royale, à Bruxelles.
Jacques (Victor), docteur en médecine, à Bruxelles.

Kurth (Godefroid), membre de l'Académie royale, à Liége.
*Le Roy (Alphonse).

Limburg-Stirum (comte Thierry de), sénateur, à Bruxelles.

Linden (Hermann Vander), professeur à l'Athénée royal d'Anvers, à Louvain.

Loise (Ferdinand), membre de l'Académie royale, à Saint-Servais.
Lyon (Clément), homme de lettres, à Charleroi.

Marchal (chevalier Edmond), secrétaire perpétuel de l'Académie royale, à
Bruxelles.

Matthieu (Ernest), avocat, à Enghien.

Mesdach de ter Kiele (Ch.-J.), membre de l'Académie royale, à Bruxelles. Monchamp (chanoine Georges), membre de l'Académie royale, à Liége. Neuss (Henri van), archiviste de l'État, à Hasselt.

Nobele (L.-F. de), à Gand.

*Piot (Charles).

Pirenne (Henri), membre de l'Académie royale, à Gand.
Piters (Armand), professeur à l'Athénée royal, à Gand.
Bahlenbeek (Charles), homme de lettres, à Bruxelles.
Renier (J.-S.), homme de lettres, à Verviers.

Renterghem (A. van), docteur en philosophie et lettres, à Gand.

Ridder (A. de), chef de bureau au ministère des Affaires étrangeres, à Bruxelles.

Roersch (Alphonse), chargé de cours à l'Université, à Gand.
Rooses (Max), membre de l'Académie royale, à Anvers.

Sabbe (Maurice), docteur en philosophie et lettres, à Bruxelles.
Schrevel (chanoine A.-C. de), à Bruges.

Smedt (R. P. Charles de), membre de l'Académie royale, à Bruxelles.

Soil (Eugène), juge, à Touruai.

Spilbeeck (R. P. Waltman van), des Prémontrés, à Tongerloo. Stecher (Jean), membre de l'Académie royale, à Liége.

*Straeten (Edmond Vander).

Tierenteyn (Louis), avocat, à Gand.

Varenbergh (Émile), conseiller provincial, à Gand.

*Wauters (Alphonse).

Willems (Léonard), avocat, à Gand.

Wilmotte (Maurice), membre de l'Académie royale, à Liége.

M

MOENS DE LA CROIX (Basile), gentilhomme flamand, né à Moscou vers la fin du XVIe siècle, décapité à SaintPétersbourg, le 16 novembre 1724. Il était fils d'un aventurier venu à la cour de Russie au début du règne de Pierre le Grand. Son extérieur agréable le fit remarquer par Catherine, femme du czar. Elle en fit son chambellan, et bientôt Moens devint l'amant de l'imperatrice. La sœur du chambellan, ancienne maitresse de Pierre le Grand, alors femme du général Balk et dame d'honneur de Catherine, favorisait ces amours. Le czar, dont les soupçons avaient été éveilles, surprit les amants dans l'appartement de Mme Balk. Sa fureur fut extrême de se voir trahi par une femme que, des derniers rangs de la société, il venait d'élever jusqu'à lui. Il voulait sa mort et celle de son amant. Sur les conseils de ses ministres, le czar se contenta de faire accuser Moens et sa sœur de concussion et de vénalité dans l'exercice de leur charge à la cour. Le chambellan s'avoua coupable et fut condamné à avoir la tête tranchée. Avant de mourir, rapporte Villebois (Anecdotes secrètes de la cour du czar Pierre le Grand, p. 115), Moens fit appeler un ministre luthérien et lui remit secrètement une montre d'or au fond de laquelle était en émail le portrait de Catherine. Au moment d'être exécuté, il prévint à l'oreille son bourreau que, dans la doublure de

BIOGR. NAT. - T. XV.

ses habits, il trouverait le portrait de sa maîtresse enrichi de diamants et il le lui donna à condition d'en brûler la peinture. Un troisième portrait de la czarine se trouvait dans une tabatière d'or, que le condamné avait remise adroitement à un homme affidé pendant qu'on le conduisait en prison. Après avoir éloigné ainsi toutes les preuves qui auraient pu servir à perdre sa maitresse, Moens. présenta sa tête en homme qui ne regrettait pas la vie après avoir lassé la fortune. Sa tête, attachée à un poteau, fut exposée sur une des places de Saint-Pétersbourg. Le czar eut la cruauté de faire passer sa femme devant ce sanglant trophée. La sœur de Moens fut condamnée à recevoir cinq coups de knout et reléguée en Sibérie. Elle fut rappelée par Catherine aussitôt après la mort de Pierre le Grand.

[ocr errors]
[ocr errors]

A. Beeckman.

Levesque, Histoire de Russie, t. V, p. 120. Lamartine, Histoire de Russie, t. I, p. 178. Villebois, Anecdotes secrètes de la cour du czar Pierre le Grand.

MOENS (Gaspard-Melchior), aussi MOONS, sculpteur, né à Anvers en 1698, d'Antoine et d'Elisabeth Tyck, bourgeois aisés, qui permirent à leur fils de suivre sans entraves sa vocation pour les arts. D'abord élève de Jean Veiremans, et inscrit comme tel à la gilde de saint Luc en 1710-1711, le

1

« PreviousContinue »