Traité élémentaire d'astronomie physique, Volume 3

Front Cover
J. Klostermann fils, 1811 - Astronomy
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 76 - ... la longitude moyenne du premier satellite , moins trois fois celle du second , plus deux fois celle du troisième. En même temps, elle a donné naissance à une inégalité périodique qui dépend de la petite quantité dont les moyens mouvemens s'écartaient primitivement du rapport que nous venons d'énoncer.
Page 198 - Peu à peu on vit ce grand éclat s'alTaiblir , et enfin l'étoile disparut seize mois après son apparition, sans avoir changé de place dans le ciel. Sa couleur, dans ces intervalles, éprouva de grandes variations. Elle parut d'abord d'un blanc éclatant comme Vénus, ensuite d'un jaune rougeâtre , comme Mars et comme...
Page 118 - Admirons la grande règle de Kepler, que les carrés des révolutions des planètes autour du soleil sont proportionnels aux cubes de leurs distances. Admirons encore davantage la profondeur, la...
Page 47 - Enfin , on sera certain que les erreurs seront grandes et variables dans tous les sens , quand les différences de niveau seront peu considérables , et les deux baromètres placés dans la même plaine ou la même vallée , et bien plus encore lorsqu'ils seront placés dans deux vallées séparées...
Page 105 - C". dont le foyer soit en S au centre du soleil , et qui coupe les Irois rayons visuels conformément aux conditions exigées. Ces conditions sont plus que suffisantes pour déterminer complètement les élémens du mouvement parabolique , c'està-dire la distance périhélie de la comète, la position du périhélie , l'instant du passage par ce point , l'inclinaison de l'orbite sur l'écliplique, et la position de ses nœuds.
Page 223 - ... Cassini; mais Galilée, qui l'a signalé le premier, en a méconnu la portée et la véritable nature. Le phénomène se réduit, suivant lui, à ce que les astronomes nomment un effet de parallaxe, et il est dû à notre position variable par rapport au centre de la terre. Suivant cette explication, la ligne droite qui joint le centre de la terre à celui de la lune perce toujours la surface de la lune au même point, en sorte que, pour un observateur placé au centre de la terre, il n'y aurait...
Page 113 - Dans cette idée , les météores , que l'on nomme étoiles tombantes ou niantes , ne seraient que des corps de ce genre, qui - entreraient dans notre atmosphère à de grandes hauteurs , mais avec une vitesse suffisante pour la traverser, en sorte qu'ils ne feraient que s'enflammer en passant. Cette idée...
Page 157 - Z=Trl/-, peut servir à déterminer la durée t de l'oscillation lorsque g est connu , ou g lorsque t est donné. Dans ce dernier cas, la valeur de t peut être obtenue très exactement en observant la durée...

Bibliographic information