Histoire des poissons. 117-124. Histoire des reptiles. 125-126. Histoire du genre humain. 127-129. Tables

Front Cover
F. Dufart, 1798 - Natural history
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 338 - ... tous les climats, ayant envahi, pour ainsi dire , toutes les mers ; paraissant souvent au milieu des tempêtes; aperçu facilement par l'éclat phosphorique dont il brille , au milieu des ombres des nuits les plus orageuses ; menaçant de sa gueule énorme et dévorante les infortunés navigateurs exposés aux horreurs du naufrage, leur fermant toute voie de salut, leur montrant, en quelque sorte, leur tombe ouverte, et plaçant sous leurs yeux le signal de la destruction.
Page 339 - ... sang, et pouvant d'un seul coup de sa queue répandre le ravage autour de lui , à l'instant même où il est près d'expirer, n'est-il pas le plus formidable de tous les animaux auxquels la nature n'a pas départi des armes empoisonnées? Le tigre le plus furieux au milieu des sables...
Page 279 - Sa couleur est d'un brun tirant sur le livide, et plus clair sur le ventre que sur le dos ; et ce fond est relevé par une tache blanche très-étendue que l'on voit de chaque côté du corps, et par une ligne blanche qui borde l'extrémité de presque toutes les nageoires.
Page 115 - Sa chair est si dure et si filamenteuse, qu'elle est constamment dédaignée : aussi pêrhe-ton très-peu le humantin , et va-t-on d'autant moins à sa poursuite qu'il ne fréquente guère les rivages, et qu'il aime à vivre dans la vase et dans la fange du fond des mers; ce qui lui a fait donner le nom de cochon marin. Sa peau sert néanmoins à polir les corps durs. Les individus de cette espèce ont un mètre et demi ( un peu plus de quatre pieds ) de longueur, lorsqu'ils paroissent avoir atteint...
Page 79 - ... la largeur de la tête plus sensible. Les nageoires sont grises , noires à leur base , et un peu en croissant dans leur bord postérieur. La première dorsale est grande et très-près de la tête; les ventrales sont séparées l'une de l'autre ; la nageoire de la queue est longue, et les tubercules qui revêtent la peau sont moins gros que sur plusieurs autres squales. Ce cartilagineux, dont la femelle donne ordinairement le jour à dix ou douze petits à la fois, parvient communément à la...
Page 17 - ... de l'anus , et le lobe inférieur de la caudale très-échancré. On voit un roux uniforme sur le dessus du corps et de la queue ; et la partie inférieure de l'animal présente un fauve plus foncé, parsemé de petits points blancs qui nous ont indiqué le nom que nous avons cru devoir préférer pour ce cartilagineux. Au reste , nous devons prévenir que de chaque côté de la tête, et auprès de l'endroit où un évent auroit pu avoir une ouverture , nous avons aperçu une...
Page 338 - ... le signal de la destruction ; il n'est pas surprenant qu'il ait reçu le nom sinistre qu'il porte, et qui, réveillant tant d'idées lugubres, rappelle surtout la mort dont il est le ministre. Requin est en effet une corruption de requiem, qui désigne depuis longtemps, en Europe, la mort et le repos éternel, et qui a dû être souvent, pour des passagers effrayés, l'expression de leur consternation à la vue d'un squale de plus de trente pieds de longueur, et des victimes déchirées ou englouties...
Page 27 - ... de pêcher des individus de cette espèce qui ne soient couverts de fange. La chair de la roussette est dure, et répand une odeur forte qui approche de celle du musc. On en mange rarement; et lorsqu'on veut s'en nourrir, on la fait macérer pendant quelque temps dans l'eau.
Page 34 - ... de développement , pour que nous ayons pu croire avoir trouvé cette proportion très- variable dans les très-jeunes squales, même lorsque leurs longueurs sont égales. Nous pensons cependant qu'en général les dents des roussettes sont plus petites que celles des requins, relativement à la grandeur totale du squale. Mais, de peur de dépasser la limite du vrai, supposons ce qu'il est difficile de contester, et admettons, pour les roussettes et pour les requins , le même rapport entre les...
Page 15 - Ce cartilagineux est, dans sa. partie supérieure, d'un gris cendré, distribué communément comme le bleu verdâtre du glauque, auquel il , ressemble d'ailleurs par sa peau moins tuberculeuse et moins rude que celle de plusieurs autres squales. Ses lignes latérales sont très-sensibles. Mais ce qui sert principalement à le faire distinguer des poissons de son genre, c'est qu'il n'a qu'une nageoire dorsale, placée à peu près vers le milieu du corps, et sur-tout qu'au lieu de cinq ouvertures...

Bibliographic information