Mémoires. Documents inédits concernant la province, Volume 10

Front Cover
1883
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 233 - Vous devez donc être persuadé que les rois sont seigneurs absolus et ont naturellement la disposition pleine et libre de tous les biens qui sont possédés, aussi bien par les gens d'église que par les séculiers, pour en user en tout temps comme de sages économes, c'est-à-dire suivant le besoin général de leur État.
Page 315 - L'Assemblée nationale décrète , 1° que tous les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la nation , à la charge de pourvoir , d'une manière convenable , aux frais du culte, à l'entretien de ses ministres et au soulagement des pauvres...
Page 498 - ... existere de perpétrala iniquitate cognoscat et a sacratissimo corpore ас sanguine dei et domini redemptoris nostri Jhesu Christi aliena fiat atque in extremo examine districte ultioni subiaceat.
Page 334 - Un Dieu seul peut remporter de tels triomphes et mériter de tels abandons. Ce Jésus dont la divinité est tous les jours insultée ou niée, la prouve tous les jours, entre mille autres preuves, par ces miracles, de désintéressement et de courage qui s'appellent des vocations.
Page 498 - Christi aliena fiat atque, in extremo examine, districte ultioni subjaceat. Cunctis autem eidem loco sua jura servantibus sit pax Domini nostri Jesu Christi, quatinus et hic fructum bone actionis percipiant et apud districtum judicem premia eterne pacis inveniant. Amen.
Page 263 - ... en tout ce qu'il disait sans penser à l'être, et d'excellente compagnie. Nul homme si propre à l'intrigue, ni qui eût le coup d'œil plus juste; au reste peu scrupuleux, extrêmement ambitieux, mais avec cela haut, hardi, libre, et qui se faisait craindre et compter par les ministres. Cet ancien commerce...
Page 498 - Si qua igitur in futurum ecclesiastica secularisve persona banc nostrae constitutionis paginam sciens, contra earn temeré venire temptaverit, secundo tertiove commonita, nisi reatum suum digna satisfactione correxerit ; potestatis honorisque sui dignitate careat, reamque se divino judicio existere de perpétrate iniquitate cognoscat, et a sacratissimo corpore ас sanguine Dei...
Page 329 - dette rectitude de l'homme consistait à aimer" Dieu de tout son cœur, de toute son âme, de toutes ses forces...
Page 356 - Trop d'écrivains se sont fait un plaisir de rechercher les désordres et les vices dont furent souillés quelquefois ces asiles de la piété. Il est certain que la vie séculière a toujours été plus vicieuse, et que les plus grands crimes n'ont pas été commis dans les monastères ; mais ils ont été plus remarqués par leur contraste avec la règle. Nul état n'a toujours été pur.
Page 53 - Tous prenoient pied et ordonnance sur les Gantois, et disoient adonc les communautés par tout le monde, que les Gantois étoient bonnes gens et que vaillamment ils se soutenoient en leurs franchises; dont ils dévoient de toutes gens être aimés et honorés.

Bibliographic information