Dictionnaire universel des sciences morale, économique, politique et diplomatique; ou Bibliotheque de l'homme-d'état et du citoyen;

Front Cover
Chez les libraires associés, 1779 - France - 30 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 93 - Ne point faire à autrui ce que » nous ne voudrions pas qu'on nous » fît : « voilà la regle qui détermine quelles fortes de traitemens la nature nous interdit à l'égard du refte des hommes.
Page 462 - LOUIS, par la grâce de Dieu , Roi de France & de Navarre , à nos âmes & féaux...
Page 418 - A ces caufes , & autres à ce nous mouvant, de l'avis de notre confeil & de notre •certaine fcience, pleine puiffance & autorité royale, nous...
Page 542 - De tout temps les hommes, pour quelque morceau de terre de plus ou de moins, sont convenus entre eux de se dépouiller, se brûler, se tuer, s'égorger les uns les autres...
Page 550 - ... l'aurore le trouve déjà en pleine campagne, d'où il ne se retire qu'avec le Soleil, quels soins! quelle vigilance! quelle servitude! quelle condition vous paraît la plus délicieuse et la plus libre, ou du berger ou des brebis? le troupeau est-il fait pour le berger, ou le berger pour le troupeau? Image naïve...
Page 542 - ... se tuer, s'égorger les uns les autres; et, pour le faire plus ingénieusement et avec plus de sûreté, ils ont inventé de belles règles qu'on appelle l'art militaire : ils ont attaché à la pratique de ces règles la gloire, ou la plus solide réputation; et ils ont depuis enchéri de siècle en siècle sur la manière de se détruire réciproquement.
Page 316 - ETMODERNEi&c. 351 tretenoient la correfpondance avec les Miniftres Pruffiens dans les différentes Cours de l'Europe; ils étoient chargés furtout des affaires de l'Empire , des limites de l'Etat & des droits de la Maifon : le Sieur de Coccéi Miniftre d'Etat eut la direction générale de la Juftice & faifoit la charge de Chancelier : fous lui le Sieur d'Arnim avoit le Département des Appels & de la Juftice Civile de Pruflè & de Ravensberg ; & le Sieur de Katfch fut mis à la tête de la Juftice...
Page 150 - Aussi fut-on obligé de créer un 'tribun et d'autres officiers des boucheries, c'est-à-dire d'augmenter l'inconvénient ; car on peut tenir pour maxime générale que tant qu'on n'aura aucun moyen qui contraigne les hommes en place à faire leur devoir, c'est rendre un désordre beaucoup plus grand, ou pour le présent ou pour l'avenir, que d'augmenter le nombre des hommes en place. La création du tribun et des officiers des boucheries ne...
Page 592 - Cologne); et quatre laïcs (le roi de Bohême, le comte palatin du Rhin , le duc de Saxe et le...
Page 421 - CAR tel eft notre plaifir ; & afin que ce foit chofe ferme & fiable à toujours , nous y avons fait mettre notre fcel. DONNÉ à Verfailles , au mois de juillet, l'an de grâce mil fept cent neuf, & de notre règne le foixante-feptieme.

Bibliographic information