Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours: avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources à consulter

Front Cover
Firmin Didot frères, fils et cie, 1857 - Bio-bibliography
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 391 - ... est désavoué par le sentiment national. Citoyen, je pleurerai sur une guerre de parti, sur une guerre où sont forcés de mentir à leur destinée mes anciens compagnons de...
Page 259 - qu'il n'existe plus ni pauvre ni riche que la « foudre éclate par humanité ! Je le répète, ayons « le courage de marcher sur des cadavres , pour « arriver à la liberté des peuples.
Page 259 - Il est étonnant, s'écria Robespierre, que Fouché implore aujourd'hui le secours de la convention contre les jacobins. Craint-il les yeux et les oreilles du peuple? craint-il que sa triste figure ne révèle le crime?
Page 557 - ... aucun mal. Il conseilla dès lors de mettre à l'abri de l'électricité formidable des nuages les monuments publics, les maisons, les vaisseaux, au moyen de ces pointes salutaires qui les préserveraient des atteintes ou des effets de la foudre. Non-seulement il détermina le mode d'action de ces pointes , mais il circonscrivit l'étendue circulaire de leur influence. A la grande découverte de l'électricité céleste, il ajouta le bienfait rassurant des paratonnerres. L'Amérique et l'Angleterre...
Page 111 - C'est alors que la France abjurant de trop grandes erreurs, donna les plus utiles leçons au genre humain ; elle sembla reconnaître devant lui que toutes les pensées irréligieuses sont des pensées impolitiques, et que tout attentat contre le christianisme est un attentat contre la société. « Le retour de l'ancien culte prépara bientôt celui d'un gouvernement plus naturel aux grands états et plus conforme aux habitudes de la France.
Page 557 - ... bruit de sa décharge ; les effets singuliers de son action, au moyen de laquelle il fondit une lame mince de métal entre deux plaques de verre , changea les pôles de l'aiguille aimantée, enleva toute la dorure d'un morceau de bois sans en altérer la surface ; la douleur de sa sensation , qui pour de petits animaux allait jusqu'à la mort, lui suggérèrent la pensée hardie qu'elle provenait de la même matière dont l'accumulation formidable dans les nuages produisait la lumière brillante...
Page 129 - Quand une science, telle que la géométrie, ne fait que de naître, on ne peut guère attraper que des vérités dispersées qui ne se tiennent point, et on les prouve chacune à part comme l'on peut, et presque toujours avec beaucoup d'embarras. Mais quand un certain nombre de ces vérités désunies ont été trouvées, on voit en quoi elles s'accordent, et les principes généraux commencent à se montrer, non pas encore les plus généraux ou les premiers, il faut un plus grand nombre de vérités...
Page 675 - ... ne doivent pas toujours pratiquer à la rigueur, à cause de la corruption du siècle; et que, dans ce changement de règne, il était plus convenable de donner des marques de fermeté que de douceur.
Page 783 - ... quelquefois heureux à peindre les grandes passions , toujours occupé de petites; qui sans cesse recommandât l'union et l'égalité entre les gens de lettres, et qui, ambitionnant la souveraineté du Parnasse, ne souffrît pas plus que le Turc qu'aucun de ses frères partageât son trône ; dont la plume ne respirât que la...
Page 325 - ... principaux oulémas du Caire et des provinces. Pendant l'absence du général en chef, l'académicien se trouva même, à peu de chose, près, le gouverneur d'une moitié de l'Egypte ; singularité qui ne devait pas surprendre à une époque où l'adroite politique du conquérant inscrivait en tête de ses proclamations et de ses lettres : « Membre de l'Institut et « général en chef de l'armée française «en Orient.

Bibliographic information