Histoire des sciences mathématiques et physiques, Volume 7

Front Cover
Gauthier-Villars, 1885 - Mathematics
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 200 - Les solides (2) sont ou des vaisseaux qui contiennent les humeurs, ou des instruments tellement construits, figurés et liés entre eux, qu'il se peut faire, par leur fabrique particulière, certains mouvements déterminés, s'il survient une cause mouvante. On trouve en effet dans le corps des appuis, des colonnes, des poutres, des bastions, des téguments, des coins, des leviers, des aides de levier, des poulies, des cordes, des pressoirs, des soufflets, des cribles, des filtres, des canaux, des...
Page 139 - ... dans diverses parties du corps des actions tout » autres que celles qui résultent naturellement de leur » conformation mécanique, actions qui tiennent si » évidemment à un désordre des mouvements vitaux, » qu'il me paraissait absurde d'admettre la coopération » d'une cause matérielle quelconque. Je sentis donc la » nécessité de reconstruire la théorie médicale et de » l'asseoir sur des fondements plus solides que des » idées de mécanique et de chimie (1).
Page 212 - Traité des aliments, où l'on trouve, par ordre et séparément, la différence et le choix qu'on doit faire de chacun d'eux en particulier, les bons et les mauvais effets qu'ils peuvent produire.
Page 200 - Elle meuvent les vaisseaux avec les instruments qui sont liés avec eux; usent, changent leurs parois, et réparent les pertes qu'elles y ont causées. Ces actions se font selon les lois hydro-statiques, hydrauliques et mécaniques. On doit donc les expliquer conformément à ces lois, quand on est venu à bout de connaître auparavant la nature de chaque humeur en particulier, et les actions qui en dépendent uniquement, autant qu'on peut les découvrir par toutes sortes d'expériences.
Page 199 - ... parties antérieures et plus simples de la philosophie naturelle, à ne concevoir d'autre moyen de rendre enfin positive l'étude de la vie que sa fusion, à titre de simple appendice, dans le système général de la physique inorganique.» (Comte, Philosophie positive, t. III, p. 450, 3"édit.) de l'hydraulique et de la statique ; il ramenait à ces lois les causes de la santé et de la maladie ; il s'occupait dans les maladies à en rechercher les causes autant que les phénomènes; il considérait...
Page 137 - ... d'Aristote, et si j'osais exprimer ici ma pensée tout entière , je dirais qu'à mes yeux le mérite de Stahl n'est peut-être pas dans le rôle qu'il a fait jouer au phlogistique, comme on le pense généralement. Ce qui donnera toujours à Stahl une...
Page 142 - ... cinq ou six personnes. Souvent on donnait dans les journaux les solutions, sans laisser paraître la méthode qui les avait produites; et lors même qu'on la découvrait, ce n'étaient que quelques faibles rayons de cette science qui s'échappaient, et les nuages se refermaient aussitôt. Le public, ou, pour mieux dire, le petit nombre de ceux qui aspiraient à la haute géométrie, étaient...
Page 22 - ... Professeur à Groningue et maintenant à Basle , eut l'avantage d'y réussir entièrement. Pour y arriver par le moyen de ce que j'avais déjà communiqué, il falloit une adresse extraordinaire et quelque exercice, que l'application et l'envie de se signaler leur donna pour se bien servir de ce nouveau calcul. Après cela ils furent en état d'aller bien loin. Cependant, ils m'ont toujours fait la justice de m'attribuer l'invention de cette Analyse, comme on le voit par plusieurs endroits de...
Page 157 - Conamen novi systematis cometarum, 1680. expliquer les principaux phénomènes du ciel et en particulier la cause physique de l'inclinaison des orbites des planètes par rapport au plan de l'équateur.
Page 58 - Papin se servait était de son invention, fabriquée par lui-même, et qu'il la manœuvrait plus aisément que la mienne, je lui laissai la liberté de l'employer de préférence, parce qu'il savait très bien la faire jouer et qu'il n'avait besoin de personne pour la réparer...

Bibliographic information