Exposition et histoire des principales découvertes scientifiques modernes: Machine à vapeur... (XI, 387 p.)

Front Cover
Langlois et Leclercq, 1855
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 241 - Je voudrais bien, ajouta-t-il en prenant la main du passager, consacrer le souvenir de ce moment en vous priant de partager avec moi une bouteille de vin, mais je suis trop pauvre pour vous l'offrir. J'espère cependant être en état de me dédommager la première fois que nous nous rencontrerons.
Page 363 - ... toises, pour éprouver si la hauteur du vif-argent suspendu dans le tuyau se trouvera pareille ou différente dans ces deux situations. Vous voyez déjà, sans doute, que cette expérience est décisive...
Page 154 - Walt discuta avec lui sur l'origine de l'alphabet comme s'il avait été le contemporain de Cadmus. Un célèbre critique s'étant mis de la partie, vous eussiez dit que le vieillard avait consacré sa vie tout entière à l'étude des belles-lettres et de l'économie politique. Il serait superflu de mentionner les sciences : c'était sa carrière brillante et spéciale. Cependant, quand il parla avec notre...
Page 49 - Altesse, à qui elle a découvert tous ses secrets, elle n'auroit été accusée de personne , et on se seroit bien gardé de lui faire un procès sur de fausses dépositions, et sur des expériences mal reconnues et encore plus mal avérées. Elle espère, Monseigneur, que vous lui ferez justice de toutes ces calomnies. Et si , pour une plus entière justification , il est nécessaire qu'elle...
Page 84 - Je ne puis croire que ceux qui m'ont dit le contraire aient voulu me tromper. Enfin, je me vois en grand danger qu'après tant de peines et de dépenses qui m'ont été causées par ce bateau, il faudra que je l'abandonne, et que le public Soit privé des avantages que j'aurais pu, Dieu aidant, lui procurer par ce moyen. Je m'en consolerai pourtant, voyant qu'il n'ya point de ma faute, car je ne pouvais imaginer qu'un dessein comme celui-là dût échouer faute de permission.
Page 65 - La manière d'amollir les os et de faire cuire toutes sortes de viandes en fort peu de temps et à peu de frais...
Page 361 - J'ai travaillé dans mon Abrégé du Traité du Vide à détruire cette dernière opinion ; et je crois que les expériences que j'y ai rapportées suffisent pour faire voir manifestement que la Nature peut souffrir et souffre en effet un espace, si grand que l'on voudra, vide de toutes les matières qui sont en notre connaissance, et qui tombent sous nos sens. Je travaille maintenant à examiner la vérité de la première, savoir que la Nature abhorre...
Page 66 - Cette machine est sans doute fort simple et peu sujette à se gâter, mais elle est incommode en ce qu'on ne regarde pas dedans aussi aisément que dans le pot ordinaire, et comme elle fait plus ou moins d'effet, selon que l'eau qui y est se trouve plus ou moins pressée, et aussi que la chaleur est plus ou moins grande, il pourrait arriver quelquefois que vous tireriez vos viandes avant qu'elles fussent cuites...
Page 223 - Il fut mieux accueilli cette fois ; une commission fut nommée pour examiner son bateau , et le rapport de cette commission se montra favorable ; aussi ce ne fut pas sans surprise qu'après de très longs délais, il reçut du ministre de la marine l'avis que ses plans étaient définitivement rejetés.
Page 231 - Le 21 thermidor, on a fait l'épreuve d'une invention nouvelle, dont le succès complet et brillant aura les suites les plus utiles pour le commerce et la navigation intérieure de la France. Depuis deux ou trois mois, on voyait au pied du quai de la pompe à feu...

Bibliographic information