Biographie universelle, ancienne et moderne, ou Histoire, par ordre alphabétique, de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes: Laa-Lei

Front Cover
Joseph Fr. Michaud, Louis Gabriel Michaud
Chez Michaud frères, 1819 - Biography
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 290 - Lettre d'un théologien à un de ses amis sur un libelle qui a pour titre : « Lettre de l'abbé '** aux RR. PP. Bénédictins de la Congrégation de Saint-Maur sur le dernier tome de leur édition de saint Augustin.
Page 621 - ... et l'aperception qui est la conscience ou la connaissance réflexive de cet état intérieur, laquelle n'est point donnée à toutes les âmes , ni toujours à la même âme.
Page 442 - avons vingt milliers de poudre, nous ferons » sauter la garnison et tout le quartier, si
Page 290 - Conjectures physiques sur deux colonnes de nues qui ont paru depuis quelques années, et sur les plus extraordinaires effets du tonnerre, avec une explication de ce qui s'est dit jusqu'ici des trombes de mer, et une nouvelle addition où l'on verra de quelle manière le tonnerre, tombé nouvellement sur une église de Lagni, a imprimé sur une nappe d'autel une partie considérable du canon de la messe.
Page 196 - J'avais sur ma table l'Imitation, et l'on m'avait dit que, dans cet excellent livre, je trouverais souvent la réponse à mes pensées. Je l'ouvre au hasard, et je tombe, en l'ouvrant, sur ces paroles : « Me voici, mon fils! Je viens à vous parce que vous m'avez invoqué.
Page 617 - La loi de continuité ne souffre point d'interruption ni de saut dans le passage d'un degré à l'autre, et remplit sans lacune, sans possibilité vide, l'intervalle immense qui sépare la dernière monade de la force intelligente suprême d'où tout émane.
Page 612 - ... âme. Les idées simples de sensations, les couleurs, les sons, les saveurs, ne sont certainement qu'en nous-mêmes, et nullement dans les objets qu'elles nous représentent : tout ce que nous appelons objets, ne consiste donc que dans nos idées ; et puisque d'ailleurs il n'ya d'autre cause ou force que Dieu, qui produit les modifications comme il crée les êtres, le monde sensible n'est qu'apparence, pur phénomène sans réalité.
Page 266 - Elle se dérobait souvent aux plaisirs de son âge, pour aller lire en son particulier ; et elle s'accoutuma dès lors, de son propre mouvement, à faire de petits Extraits de ce qui la frappait le plus. C'étaient déjà, ou des Réflexions fines sur le cœur humain, ou des tours d'expression ingénieux ; mais le plus souvent des Réflexions.
Page 611 - Descaries: seul peut -être, il était propre à fixer pour notre esprit les deux pôles de toute science humaine, la personne moi , d'où tout part , la personne Dieu, où tout aboutit; prôles constants que l'esprit de l'homme ne peut perdre de vue sans s'égarer, sans s'anéantir Itii-même.
Page 615 - ... de son être, comme c'est celui de sa vie de conscience, ou de son moi ; que c'est là la seule chose qui demeure identique, quand tout le reste passe, ou est dans un flux perpétuel, au dedans comme...

Bibliographic information