Mémoires de l'Académie de Stanislas

Front Cover
Imprimerie Berger-Levrault, 1908
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xxiii - Ce quoi qu'on die en dit beaucoup plus qu'il ne semble. Je ne sais pas, pour moi, si chacun me ressemble; Mais j'entends là-dessous un million de mots.
Page 7 - Oh! que ce soit la charité! L'ardente charité, que le pauvre idolâtre! Mère de ceux pour qui la fortune est marâtre, Qui relève et soutient ceux qu'on foule en passant, Qui, lorsqu'il le faudra, se sacrifiant toute, Comme le Dieu martyr dont elle suit la route, Dira: Buvez! mangez! c'est ma chair et mon sang.
Page 169 - Ainsi les organes musculaires et nerveux entretiennent l'activité des organes qui préparent le sang; mais le sang à son tour nourrit les organes qui le produisent. Il ya là une solidarité organique ou sociale qui entretient une sorte de mouvement perpétuel jusqu'à ce que le dérangement ou la cessation d'action d'un élément vital nécessaire ait rompu l'équilibre ou amené un trouble ou un arrêt dans le jeu de la machine animale. Le problème du...
Page 182 - Réserve est faite, bien entendu, des fins qui sont tellement universelles et instinctives, que sans elles il ne pourrait être question ni d'une réalité morale, ni d'une science de cette réalité, ni d'applications de cette science. On prend pour accordé que les individus et les sociétés veulent vivre, et vivre le mieux possible, au sens le plus général du mot. Il...
Page lxxxvi - Institutions judiciaires des duchés de Lorraine et de Bar, avant les réformes de Léopold, ainsi que de plusieurs tables très utiles concernant les travaux de sociétés savantes.
Page 323 - BESANÇON. — Académie des sciences, belles-lettres et arts. BÉZIERS. — Société archéologique, scientifique et littéraire. BLOIS. — Société des sciences et lettres de Loir-et-Cher. BORDEAUX. — Académie des sciences, belles-lettres et arts (3, rue des Trois-Conils).
Page lxii - Il est juste, il est bon; sans doute il vous pardonne. Tous vous avez souffert, le reste est oublié; Si le ciel est désert, nous n'offensons personne; Si quelqu'un nous entend, qu'il nous prenne en pitié ! O toi que nul n'a pu connaître, Et n'a renié sans mentir, Réponds-moi, toi qui m'as fait naître.
Page lvii - L'univers magnifique et lugubre a deux cimes. O vivants, à ses deux extrémités sublimes, Qui sont aurore et nuit, La création triste, aux entrailles profondes, Porte deux Tout-puissants, le Dieu qui fait les mondes. Le ver qui les détruit. XIV LE POETE AU VER DE TERRE LE POETE AU VER DE TERRE Non, tu n'as pas tout, monstre ! et tu ne prends point l'âme.
Page 326 - PERPIGNAN. — Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales. POITIERS. — Société des antiquaires de l'Ouest (4, rue de l'Étude).
Page 304 - Guaita a institué un prix annuel de 200 francs ayant pour objet de récompenser les efforts et le mérite d'un littérateur, ou de venir en aide à un jeune homme se destinant aux lettres. Le candidat devra appartenir à la région lorraine. 4° Prix Gabriel Thomas En souvenir de son mari, M.

Bibliographic information