Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

3517 EDDAS (les). Saemcendar hinns Froda. Edda rhythmica seu antiquior vulgo Sæmundina dicta.

Hafniae, Copenhague. 1787. 3 forts vol. in-4° (30 fr.).

Pars I: Odas mythologicas, a Resenio non editas continens, cum interpretatione latina, lectionibus variis, notis, glossario vocum et indice rerum.

Pars II Odas mythico-historicas continens cum interpretatione latina, etc... Pars III: Carmina Voluspa, Hamaval et Rigmal; ex codice bibliothecæ regiæ baniensis pargameno, cum interpretatione latina, glossario vocum, etc...

3518 EDDAS (les).- Les EDDAS traduites de l'ancien idiome scandinave par M. DU PUGET.

Paris, 1865. in-8°.

[YI. 557

Excellente édition et traduction française de ce fameux recueil des traditions mythologiques et légendaires des peuples du Nord, antérieures à J. C., certains prétendent qu'elles sont contemporaines d'Homere. Il y a dans la poésie sauvage des Eddas, une apreté saisissante, une rudesse où éclot parfois comme une fleur entre deux pierres, quelque pensée vraiment tendre c'est la beauté sévère qui caractérise ce monument de l'antique genie des races scandinave et germanique. A remarquer particulièrement les Poèmes d'Odin et le Chant diffamatoire de Loke.

EDDY (Mary, née BAKER). — Cẻlebre fondatrice de la CHRISTIAN SCIENCE", en 1866. Ses noms complets (?) sont : Mary A. Morse Baker Glover Patterson EDDY: elle est née à Bow (New Hampshire) en 1821, morte à Boston en 1910, et a eu trois époux, MM. George Washington GLOVER. qui la laissa veuve après six mois de mariage; le Dr Daniel PATTERSON, aun dentiste de qui elle divorça, et en

[ocr errors]

fin le Dr Asa Gilbert EDDY,qui mourut en 1882. En 1862, sous le nom de Mrs PATTERSON, elle fit la connaissance du grand Guérisseur Mystique QUIMBY (q. v.), qui la guérit en trois semaines d'une maladie incurable" de genre hystérique qui menaçait ses jours. Après la mort de QUIMBY (1866) elle interpréta à sa manière la Doctrine de son Maitre, cessa de le reconnaître pour tel, et fonda la Christian Science. Cette secte possède aujourd'hui neuf cents Temples, tant en Amémérique qu'en Europe: il en existe un à Paris même.

Pour plus de détails, consulter les ouvrages de MM. CUTTEN et DRESSER, et aussi nos articles QUIMBY, CHRISTIAN SCIENCE, NEW THOUGHT, et MIL

[blocks in formation]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

chen Voträgen von Matthias Simon EGGERS, derzeitigem Redner der Loge zum Pelikan in- Hamburg.

Altona, s. adr. 1817. gr. in-8° de XXXII-404 pp. avec un titre gravé.

(0-376

3528 EGYPTIEN (L'), ou traité des songes, d'après les Egyptiens et les Perses applicable aux numéros de la Loterie. Avec une instruction sur son origine.

Alexandrie en Egypte, s. d. (vers 1810). in-12 (7 fr.),

Petit ouvrage fort rare.

(G-278

3529 EGYPTIENS et SEMITES.

Collection Papyrus ". L'Evolution des Lettres et des Arts, Textes Originaux. EGYPTIENS et SEMITES. Illustrations de CALBET et MITIS.

Paris, L. Borel, 1895, in-10 allongé de 318 p. Jolies illustrations : Moïse de Michel-Ange, Buste d'Isis, Taureau Ailé, etc. (1 fr. 50).

Textes Hebreux: Ruth, Juges, Prophètes. Suzanne, Le Cantique des Cantiques. Textes Egyptiens. Histoire des deux Frères. L'Aventure de Satni. Les Mémoires de Sinouhit.

Textes Assyriens Tuklat-Pal-Asar ; Poème Magique; Hymne au Soleil: Is

tar.

3530 EHRENRETTUNG der hermetischen Kunst, durch solche chymischphysikalische Beweise dargethan, die abermahls jeder, auch nur mittelmäszige Kenner und Künstler leicht einsehen, selbst nachmachen, und daraus erkennen kann und soll; dasz Alchymia et Chrysopoeia keine leere Einbildung müsziger Köpfe, und noch weniger gelehrte Windmacherey sey.

Erfurt, Georg Adam Keyser, 178586, vol. in-8° de 62, 72, et 116 pp. rel. ensemble.

(O-1525

[blocks in formation]

3533 ELDIR (Alina d'), dame Mercier. Meditations en prose (la Magie; la Physionomie: le Sphinx; le Destin; l'Arbre céleste; l'Arbre prodigieux; Immortalité de l'âme, etc...)

Paris, 1828, in-8" (5 ft.).

L'auteur aurait été enlevee de bonne heure à ses parents dans l'Inde, et elevée en France. Elle fut liee avec les grands personnages d'alors qui s'occupaient du magnetisme et se mit d magnétiser elle-même, et avec succes.

3534 ELDIR (Me Alina d'). —- Méditations philosophiques et morales, par Mme Alina DELDIR, Sultanne indienne.

Paris, chez l'auteur, 1835, in-8° (5 fr.).

Livre curieux peu commun, publ. par les soins du Marquis de Fortia.

ELDIR (Alina d'). Voir aussi :
PILLET.

3535 ÉLEMENTS de chiromancie, art de deviner et d'expliquer l'avenir par les signes de la main, selon les méthodes d'Hortensius, de Patrice, d'Indagine, etc. auxquels, on a joint un essai de physiognomonie, une étude

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

von der künstlichen Metallverwandlung; dans Neue alchym. Bibliothek, de Schröder (1772), L. re partie,

181 a 260;

Il y a un pseudo-Elie l'artiste qui a publié Erläuterung etlicher Schriften vom Weisenstein Hamburg, 1663 in-8°.

ces

Il y a de cet écrivain alchimiste un ou plusieurs traités que nous ne connaissons pas. mais on trouvera au nom N. Niger Happelius et Heliophilus a Percis des " Disquisitiones sur son traité sur la transmutation. Ces Disquisitiones" ont été imprimées des 1012, donc Elie l'artiste doit-être au moins contemporain de commentateurs ; or comment faire accorder ce fait avec la déclaration de Brumore (pseud. de GUYTON), Traité curieux des charmes de l'amour conjug. (p. 14). et de CatteauCalleville (XLIV 253 de la Biogr. univ. Michaud) qui disent que Elie l'artiste fut le bailleur de fonds de Swedenborg dans ses libéralités qui étonnaient tout le monde: Swedenborg étant né en 1688, c'est un pace de pres de 100 ans qui sépare ces deux personnages. Voilà donc encore une assertion à ranger dans la catégorie des petites erreurs historiques.

es

En voulant rectifier une grosse erreur de deux écrivains, qui re mettaient aucune critique dans un fait avancé à la légère, il se pourrait bien que je n'aie pas plus raison qu'eux; car nous trouvons dans J. Alb. Fabricivs (Codex pseud. Vet. Test. 1772 I. 1077-78). Elias Artista sive Chymicus. Quemadmodum adventum Eliæ in cassum praestolantur Judæi, ita Chymici quoque Eliam prefectum artistam a Theophrasto Paracelso promissum frustra expectant exspectabuntque...... Guyton et CatteauGalleville auraient alors dit une bêtise et j'aurais tort de vouloir rectifier leurs assertions sur un personnage imaginaire.[Note de M. LADRAGUF],

(0-556

[blocks in formation]
« PreviousContinue »