Guide du voyageur en Suisse

Front Cover
Audin, 1824 - 718 pages
Analyse: Description du canton de Neuchâtel aux pages 359 à 383.
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

p. 74

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 65 - Chillon! thy prison is a holy place, And thy sad floor an altar; for 'twas trod, Until his very steps have left a trace Worn, as if thy cold pavement were a sod, By Bonnivard! — May none those marks efface! For they appeal from tyranny to God.
Page 346 - Les jeunes gens de la vallée cherchèrent longtemps son corps; il ne se trouva que quelques jours après en battant le beurre au milieu des flots d'une crème écumante qui se gonflait dans une baratte haute comme une tour, et on l'ensevelit dans une large caverne que les abeilles avaient remplie de rayons de miel grands comme des portes de ville s.
Page 95 - ... aucun tableau de ce genre. Figurez-vous une montagne de deux lieues de longueur sur près d'une lieue de hauteur; une multitude de petites plaines cultivées, de prés émaillés de mille fleurs, de bocages, de vergers; de paysages s'élevant à l'envi comme par étages, partout entrecoupés de fontaines , de cascades , de sentiers couverts d'ombrages , partout la pompeuse verdure des mélèzes, la variété des arbres à fruits, des ar...
Page 525 - ... de magique. Les yeux sont éblouis ; on cherche autour de soi un appui, des comparaisons; tout s'y refuse à la fois; un monde finit, un autre commerce , un monde régi par les lois d'une autre existence.
Page 526 - ... le brisera un jour comme un vase d'argile. Devant cette masse, l'espèce humaine paraît une race de pygmées, dont les efforts redoublés pendant mille générations ne parviendraient jamais à entamer cette cuirasse éblouissante que les frimas des siècles ont formée, ou à renverser un seul des innombrables rochers qui hérissent ces mêmes régions.
Page 245 - Mutneerhorn , n'a souvent pas plus de quelques toises de largeur ; à une profondeur effrayante on voit couler avec la vitesse d'un trait le Rhin postérieur , que l'on distingue à la blancheur de son écume, sans pouvoir entendre le fracas de ses ondes. Les parois de rochers surplombent , et sont couvertes de sapins qui ajoutent à l'horreur et à l'obscurité de la gorge. Le grand chemin , taillé en corniche dans le roc à 3 ou 4 p.
Page 203 - J'appelai Francisque; la pauvre fille ne put me répondre que par des gémissements. Je posai l'enfant à terre, et je me mis à chercher. Séparée violemment de Marianne, qu'elle avait saisie par la main au moment de l'accident, elle était restée suspendue entre les débris, la tête en bas, le corps pressé de toutes parts, le visage meurtri. Après bien des efforts, elle était parvenue à dégager une de ses mains et à essuyer ses yeux pleins de sang. C'est dans cette affreuse position qu'elle...
Page 245 - ... pieds au-dessous de soi , et que l'on passe en trois endroits. Pour construire les trois ponts, il a fallu, du haut des parois du défilé , descendre avec des cordes des sapins hauts comme des mâts de vaisseau, dont on fixait l'un des bouts d'un des côtés de la rivière avant d'établir l'autre sur la rive opposée. Le chemin est bien entretenu et assez pré.
Page 5 - Que le chantre flatteur du tyran des Romains, L'auteur harmonieux des douces Géorgiques, Ne vante plus ces lacs et leurs bords magnifiques, Ces lacs que la nature a creusés de ses mains Dans les campagnes italiques ! Mon lac est le premier : c'est sur...
Page 707 - A 10 pas de là s'élève une petite chapelle, sur l'entrée de laquelle on a gravé ces deux mots : Invictis pax. Du côté opposé, on voit la maison de l'invalide, gardien du monument. Une pièce d'eau vive, alimentée par plusieurs sources, baigne le pied du rocher, dontle sommet est couronné de végétation.

Bibliographic information