Page images
PDF
EPUB

But if the sense of touch, whereby mankind
Is propagated, seem such dear delight
Beyond all other ; think the same vouchsafed
To cattle and each beast; which would not be
To them made common and divulged, if aught
Therein enjoy'd were worthy to subdue
The soul of man, or passion in him move.

What higher in her society thou find'st Attractive, human, rational, love still ; In loving thou dost well, in passion not, Wherein true love consists not : love refines The thoughts, and heart enlarges ; hath his seat In reason, and is judicious ; is the scale By which to heavenly love thou mayst ascend, Not sunk in carnal pleasure ; for which cause, Among the beasts no mate for thee was found.

To whom thus, halfabash'd, Adam replied :

Neither her outside form'd so fair, nor aught In procreation common to all kind, Though higher of the genial bed by far, And with mysterious reverence I deem)

« Mais si le sens du toucher, par lequel « l'espèce humaine est propagée, te paraît un « délice cher au-dessus de tout autre, songe « que le même sens a été accordé au bétail « et à chaque bête : lequel ne leur aurait pas « été révélé et rendu commun, si quelque « chose existait là dedans , digne de subju« guer l'ame de l'homme, ou de lui inspirer la « passion. ..

« Ce que tu trouves d'élevé, d'attrayant, de « doux, de raisonnable, dans la société de ta « compagne, aime-le toujours; en aimant tu fais « bien; dans la passion, non, car en celle-ci le « véritable amour ne consiste pas. L'amour « épure les pensées, et élargit le cœur; il a son « siége dans la raison, et il est judicieux; il est « l'échelle par laquelle tu peux monter à l'amour « céleste, n'étant pas plongé dans le plaisir char« nel : c'est pour cette cause que parmi les bêtes « aucune compagne ne t'a été trouvée. »

Adam à demi honteux répliqua :

« Ni l'extérieur de la femme, formé si beau, « ni rien de la procréation commune à toutes « les espèces (quoique je pense du lit nuptial . « d'une manière beaucoup plus élevée et avec « un mystérieux respect), ne me plaisent au

So much delights me, as those graceful acts,
Those thousand decencies, that daily flow

From all her words and actions, mix'd with love
And sweet compliance, which declare unfeign'd
Union of mind, or in us both one soul ;
Harmony to behold in wedded pair

More grateful than harmonious sound to the ear.

Yet these subject not : I to thee disclose What inward thence I feel, not therefore foil'd ; Who meet with various objects, from the sense Variously representing ; yet, still free, Approve the best, and follow what I approve. To love, thou blamest me not; for love, thou sayst, Leads up to heaven, is both the way and guide ; Bear with me then, if lawful what I ask : Love not the heavenly spirits, and how their love Express they? by looks only ? or do they mix Irradiance, virtual or immediate touch ?

To whom the angel, with a smile that glow'd Celestial rosyred, love's proper hue, Answer'd : —

Let it suffice thee that thou know'st

« tant dans ma compagne que ces manières gra« cieuses, ces mille décences sans cesse décou« lant de toutes ses paroles et de toutes ses actions « mêlées d'amour, de douce complaisance, qui « révèlent une union sincère d'esprit, ou une « seule ame entre nous deux : harmonie de deux « époux, plus agréable à voir qu'un son harmo« nieux à entendre.

« Toutefois ces choses ne me subjuguent pas : je « te découvre ce que je sens intérieurement, sans « pour cela que je sois vaincu, moi qui rencontre « des objets divers, diversement représentés par « les sens; cependant toujours libre, j'approuve « le meilleur, et je suis ce que j'approuve. Tu ne « me blâmes pas d'aimer, car l'amour, tu le dis, « nous élève au ciel; il en est à la fois le chemin « et le guide. Souffre-moi donc, si ce que je de« mande est permis : les esprits célestes n'ai« ment-ils point? Comment expriment-ils leur « amour ? Par regards seulement ? Ou mêlent« ils leur lumière rayonnante par un toucher vir« tuel ou immédiat ? »

L'ange avec un sourire qu'animait la rougeur des roses célestes, propre couleur de l'amour,

lui répondit :

« Qu'il te suffise de savoir que nous sommes

[ocr errors]

Us happy; and without love no happiness.
Whatever pure thou in the body enjoy'st,
(And pure thou wert created) we enjoy
In eminence ; and obstacle find none
Of membrane, joint, or limb, exclusive bars :
Easier than air with air, if spirits embrace,
Total they mix, union of pure with pure
Desiring; nor restrain'd conveyance need,

As flesh to mix with flesh, or soul with soul.

But I can now no more ; the parting sun, Beyond the earth's green cape and verdant isles Hesperian, sets; my signal to depart. Be strong, live happy, and love ! but, first of all, Him, whom to love is to obey, and keep His great command : take heed, lest passion sway Thyjudgment to do aught, which else free will Would not admit : thine, and of all thy sons, The weal or woe in thee is placed ; beware ! I in thy persevering shall rejoice, And all the blest : stand fast : to stand or fall Free in thine own arbitrement it lies.

Perfect within, no outward aid require ;

« PreviousContinue »