Page images
PDF
EPUB

« son, chaque fougeraie où le hasard peut me faire « trouver le serpent endormi, afin de me cacher « dans ses replis tortueux, moi et la noire inten« tion que je porte. Honteux abaissement! moi « qui naguère combattis les dieux pour siéger « le plus haut, réduit aujourd'hui à m'unir à « un animal, et mêlé à la fange de la bête, à in« carner cette Essence, à abrutir Celui qui as« pirait à la hauteur de la Divinité ! Mais à quoi « l'ambition et la vengeance ne peuvent-elles pas « descendre? Qui veut monter, doit ramper aussi « bas qu'il a volé haut, exposé tôt ou tard aux « choses les plus viles. La vengeance quoique « douce d'abord, amère avant peu, sur elle-même « recule. Soit ! peu m'importe, pourvu que le « coup éclate bien miré : puisque en ajustant « plus haut je suis hors de portée, je vise à celui « qui le second provoque mon envie, à ce nou« veau favori du ciel, à cet homme d'argile, « à ce fils du dépit que pour nous marquer plus « de dédain, son auteur éleva de la poussière : « la haine par la haine est mieux payée. »

Il dit : à travers les buissons humides ou arides, comme un brouillard noir et rampant, il poursuit sa recherche de minuit pour rencontrer le serpent le plus tôt possible. Il le trouva bientôt profondément endormi, roulé sur lui

His head the midst, well stored with subtle wiles :
Not yet in horrid shade or dismal den,
Nor nocent yet; but, on the grassy herb,
Fearless unfear'd he slept : in at his mouth
The devil enter'd ; and his brutal sense,
In heart or head, possessing, soon inspired
With act intelligential; but his sleep
Disturb'd not, waiting close the approach of morn.

Now, when as sacred light began to dawn In Eden on the humid flowers, that breathed Their morning incense, when all things, that breathe, From the earth's great altar send up silent praise To the Creator, and his nostrils fill With grâteful smell, forth came the human pair, And join'd their vocal worship to the quire Of creatures wanting voice ; that done, partake The season, prime for sweetest scents and airs : Then commune, how that day the best may ply Their growing work ; for much their work outgrew The hands'dispatch of two, gardening so wide ; And Eve first to her husband thus began : —

même dans un labyrinthe de cercles, sa tête élevée au milieu et remplie de fines ruses. Non encore dans une ombre horrible ou un repaire effrayant, non encore nuisible, sur l'herbe épaisse, sans crainte et non craint, il dormait. Le démon entra par sa bouche, et s'emparant de son instinct brutal dans la tête ou dans le cœur, il lui inspira bientôt des actes d'intelligence ; mais il ne troubla pas son sommeil, attendant ainsi renfermé, l'approche du matin. #

Déjà la lumière sacrée commençait de poindre dans Eden parmi les fleurs humides qui exhalaient leur encens matinal, alors que toutes les choses qui respirent sur le grand autel de la terre, élèvent vers le créateur des louanges silencieuses et une odeur qui lui est agréable : le couple humain sortit de son berceau, et joignit l'adoration de sa bouche au choeur des créatures privées de voix. Cela fait, nos parens profitent de l'heure, la première pour les plus doux parfums et les plus douces brises. Ensuite ils délibèrent comment ce jour-là ils peuvent le mieux s'appliquer à leur croissant ouvrage, car cet ouvrage dépassait de beaucoup l'activité des mains des deux créatures qui cultivaient une si vaste étendue. Ève la première parla de la sorte à son mari : •. *

Adam, well may we labour still to dress This garden, still to tend plant, herb, and flower, Our pleasant task enjoin'd ; but, till more hands Aid us, the work under our labour grows, Luxurious by restraint : what we by day Lop overgrown, or prune, or prop, or bind, One night or two with wanton growth derides, Tending to wild. Thou therefore now advise, Or hear what to my mind first thoughts present :

Let us divide our labours; thou, where choice Leads thee, or where most needs ; whether to wind The woodbine round this arbour, or direct The clasping ivy where to climb : while I, In yonder spring of roses intermix'd With myrtle, find what to redress till noon : For, while so near each other thus all day Our task we choose, what wonder ifso near Looks intervene and smiles, or object new Casual discourse draw on ; which intermits Our day's work, brought to little, though begun Early, and the hour of supper comes unearn'd ?

« ADAM, nous pouvons nous occuper encore à « parer ce jardin, à relever encore la plante, « l'herbe et la fleur, agréable tâche qui nous est « imposée. Mais jusqu'à ce qu'un plus grand « nombre de mains viennent nous aider, l'ouvrage « sous notre travail augmente, prodigue par « contrainte : ce que, pendant le jour, nous avons « taillé desurabondant, ou ce que nous avons éla« gué, ou appuyé, ou lié, en une nuit ou deux, « par un fol accroissement, se rit de nous et tend « à redevenir sauvage.Avise donc à cela mainte« nant, ou écoute les premières idées qui se pré« sentent à mon esprit.

« Divisons nos travaux : toi, va où ton choix te « guide, ou du côté qui réclame le plus de soin, « soit pour tourner le chèvre-feuille autour de ce « berceau, soit pour diriger le lierre grimpant là « où il veut monter, tandis que moi, là-bas, « dans ce plant de roses entremêlées de myrte, « je trouverai jusqu'à midi des choses à redres« ser.Carlorsqueainsinous choisissons toutlejour « notre tâche si près l'un de l'autre, faut-il s'é« tonner qu'étant si près, des regards et des « sourires interviennent, ou qu'un objet nou« veau n'amène un entretien imprévu qui réduit « notre travail du jour interrompu à peu de « chose, bien que commencé matin ; alors arrive « l'heure du souper non gagnée. »

II. I O

« PreviousContinue »