Page images
PDF
EPUB

Where houses thick and sewers annoy the air,
Forth issuing on a summer's morn, to breathe
Among the pleasant villages and farms
Adjoin'd, from each thing met conceives delight,
The smell of grain, or tedded grass, or kine,
Or dairy, each rural sight, each rural sound ;
If chance, with nymph-like step, fair virgin pass,
What pleasing seem'd, for her now pleases more ;
She most, and in her look sums all delight : -
Such pleasure took the serpent to behold

This flowery plat, the sweet recess of Eve
Thus early, thus alone : her heavenly form
Angelic, but more soft, and feminine
Her graceful innocence, her every air
Of gesture, or least action, overawed
His malice, and with rapine sweet bereaved
His fierceness of the fierce intent it brought :
That space the evil one abstracted stood
From his own evil, and for the time remain'd
Stupidly good ; ofenmity disarm'd,
Of guile, of hate, of envy, of revenge :
But the hot hell that always in him burns,
Though in mid heaven, soon ended his delight,
And tortures him now more, the more he sees
Ofpleasure, not for him ordain'd : then soon
Fierce hate he recollects ; and all his thoughts

les égouts corrompent l'air ; par un matin d'été, il sort pour respirer dans les villages agréables et dans les fermes adjacentes; de toutes choses qu'il rencontre il tire un plaisir; l'odeur des bleds ou de l'herbe fauchée, ou celle des vaches et des laiteries, chaque objet rustique, chaque bruit champêtre, tout le charme ; si d'aventure, une belle vierge au pas de nymphe, vient à passer, ce qui plaisait à cet homme lui plaît davantage à cause d'elle ; elle l'emporte sur tout, et dans son regard elle réunit toutes les délices : le serpent prenait un pareil plaisir à voir ce plateau fleuri, doux abri d'Ève ainsi matineuse, ainsi solitaire ! Sa forme angélique et c leste, mais plus suave et plus féminine, sa gracieuse innocence, toute la façon de ses gestes, ou de ses moindres mouvemens, intimident la malice de Satan, et par un doux larcin dépouillent sa violence de l'intention violente qu'il apportait. Dans cet intervalle le MAL UNIQUE demeure abstrait de son propre mal, et pendant ce temps demeura stupidement bon, désarmé qu'il était d'inimitié, de fourberie, de haine, d'envie, de vengeance. Mais l'enfer ardent qui brûle | toujours en lui, quoique dans un demi-ciel, finit bientôt ses délices, et le torture d'autant plus qu'il voit plus de plaisir non destiné pour lui. Alors il rappelle la haine furieuse, et, caOf mischief, gratulating, thus excites : —

Thoughts, whither have ye led me?with what sweet Compulsion thus transported, to forget What hither brought us? hate, not love; nor hope Of Paradise for hell, hope here to taste Of pleasure; but all pleasure to destroy, Save what is in destroying : otherjoy To me is lost. Then, let me not let pass Occasion which now smiles ; behold alone The woman, opportune to all attempts, Her husband (for I view far round) not nigh, Whose higher intellectual more I shun, And strength, of courage haughty, and of limb Heroic built, though of terrestrial mound ; Foe not informidable ! exempt from wound, I not; so much hath hell debased, and pain Enfeebled me, to what I was in heaven. She fair, divinely fair, fit love for gods ! Not terrible, though terrour be in love And beauty, not approach'd by stronger hate, Hate stronger, under show of love well feign'd ;

The way which to her ruin now I tend.

ressant ses pensés de malheur, il s'excite de la SOrte :

« Pensées, où m'avez-vous conduit! par quelle « douce impulsion ai-je été poussé à oublier ce , « qui nous a amené ici ? La haine! non l'amour, « ni l'espoir du paradis pour l'Enfer, ni l'espoir « de goûter ici le plaisir, mais de détruire tout « plaisir, excepté celui qu'on éprouve à détruire : « toute autre joie pour moi est perdue.Ainsi ne « laissons pas échapper l'occasion qui me rit à « présent : voici la femme seule, exposée à toutes « les attaques; son mari ( car je vois au loin tout « à l'entour) n'est pas auprès d'elle; j'évite da« vantage sa plus haute intelligence et sa force ; « d'un courage fier, bâti de membres héroïques « quoique moulés en terre, ce n'est point un en« nemi peu redoutable; lui exempt de blessures, « moi non! tant l'enfer m'a dégradé, tant la « souffrance m'a fait déchoir de ce que j'étais « dans le ciel! ÈvE est belle, divinement belle, « faite pour l'amour des Dieux; elle n'a rien de « terrible, bien qu'il y ait de la terreur dans l'a« mour et dans la beauté, quand elle n'est pas « approchée par une haine plus forte; haine « d'autant plus forte qu'elle est mieux déguisée « sous l'apparence de l'amour : c'est le chemin « que je tente pour la ruine d'ÈvE. »

So spake the enemy of mankind, enclosed In serpent, inmate bad ! and toward Eve Address'd his way : not with indented wave, Prone on the ground, as since; but on his rear, Circular base of rising folds, that tower'd Fold above fold, a surging maze ! his head Crested aloft, and carbuncle his eyes ; With burnish'd neck of verdant gold, erect Amidst his circling spires, that on the grass Floated redundant : pleasing was his shape And lovely; never since of serpent-kind Lovelier, not those that in Illyria changed Hermione and Cadmus, or the god In Epidaurus; nor to which transform'd Ammonian Jove or Capitoline was seen ;

| He with Olympias ; this with her who bore

Scipio, the highth of Rome.

With tract oblique At first, as one who sought access, but fear'd To interrupt, sidelong he works his way. As when a ship, by skilful steersman wrought Nigh river's mouth or foreland, where the wind Veers oft, as oft so steers, and shifts her sail :

« PreviousContinue »