Page images
PDF
EPUB

« toutes les choses vivantes t'admirent, toutes « les choses qui t'appartiennent en don, adorent « ta beauté céleste contemplée avec ravissement. « La beauté est considérée davantage, là ou elle « est universellement admirée, mais ici, dans cet « enclos sauvage, parmi ces bêtes (spectateurs « grossiers et insuffisans pour discerner la moitié « de ce qui en toi est beau), un homme excepté, « qui te vois ? Et qu'est-ce qu'un seul à te voir, « toi qui devrais être vue déesse parmi les dieux, « adorée et servie des anges sans nombre, ta cour « journalière ! »

Telles étaient les flatteries du tentateur, tel fut le ton de son prélude : ses paroles firent leur chemin dans le cœur d'ÈvE, bien qu'elle s'étonnât beaucoup de la voix. Enfin, non sans cesser d'être surprise, elle répondit :

« Qu'est-ce que ceci ? le langage de l'homme « prononcé, la pensée humaine exprimée par la « langue d'une brute ? je croyais du moins que « la parole avait été refusée aux animaux, que « DIEU au jour de leur création les avait faits « muets pour tout son articulé Quant à la pen« sée, je doutais ; car dans les regards et dans les « actions des bêtes, souvent paraît beaucoup « de raison. Toi, serpent, je te connaissais bien

I knew, but not with human voice endueds
Redouble then this miracle, and say,
How camest thou speakable ofmute; and how
To me so friendly grown above the rest
Of brutal kind, that daily are in sight ?
Say, for such wonder claims attention due.

To whom the guileful tempter thus replied :

Empress of this fair world, resplendent Eve ! Easy to me it is to tell thee all What thoucommand'st; andrightthoushouldstbe obey'd : I was at first as other beasts that graze The trodden herb, of abject thoughts and low, As was my food ; nor aught but food discern'd, Or sex, and apprehended nothing high : Till, on a day roving the field, I chanced A goodly tree far distant to behold Loaden with fruit of fairest colours mix'd, Ruddy and gold : I nearer drew to gaze ; When from the boughs a savoury odour blown, Grateful to appetite, more pleased my sense Than smell of sweetest fennel, or the teats Ofewe or goat dropping with milk at even,

« pour le plus subtil des animaux des champs ; « mais j'ignorais que tu fusses doué de la voix « humaine. Redouble donc ce miracle, et dis com« ment tu es devenu parlant de muet que tu « étais, et comment tu es devenu plus mon ami « que le reste de l'espèce brute qui est journelle« ment sous mes yeux. Dis, car une telle mer« veille réclame l'attention qui lui est due. »

L'astucieux tentateur répliqua de la sorte :

« Impératrice de ce monde beau, 'ÈvE res« plendissante, il m'est aisé de te dire tout ce « que tu ordonnes; il est juste que tu sois « obéie.

« J'étais d'abord comme sont les autres bêtes « quipaissentl'herbefouléeauxpieds;mes pensées « étaient abjectes et basses comme l'était manour« riture; je ne pouvais discerner que l'aliment ou « le sexe, et ne comprenais rien d'élevé : jusqu'à « ce qu'un jour, roulant dans la campagne, je dé« couvris au loin par hasard, un bel arbre chargé « de fruit des plus belles couleurs mêlées, pourpre « et or. Je m'en approchais pour le contempler, « quand des rameaux s'exhala un parfum savou« reux, agréable à l'appétit; il charma mes sens « plus que l'odeur du doux fenouil, plus que la « mamelle de la brebis, ou de la chèvre, qui

Unsuck'd oflamb or kid, that tend their play.

To satisfy the sharp desire I had Oftasting those fair apples, I resolved Not to defer; hunger and thirst at once, Powerful persuaders, quicken'd at the scent Of that alluring fruit, urged me so keen. About the mossy trunk I wound me soon ; For, high from ground, the branches would require Thy utmost reach or Adam's : round the tree All other beasts that saw, with like desire Longing and envying stood, but could not reach. Amid the tree now got, where plenty hung Tempting so nigh, to pluck and eat my fill I spared not; for such pleasure till that hour, At feed or fountain, never had I found.

Sated at length, ere long I might perceive
Strange alteration in me, to degree
Of reason in my inward powers ; and speech.
Wanted not long ; though to this shape retain'd.
Thenceforth to speculations high or deep
I turn'd my thoughts, and with capacious mind
Consider'd all things visible in heaven,
Or earth, or middle ; all things fair and good :

« laisse échapper le soir le lait non sucé de l'agneau « ou du chevreau occupés de leurs jeux. « Pour satisfaire le vif désir que je ressentais « de goûter à ces belles pommes, je résolus de « ne pas différer : la faim et la soif, conseillères « persuasives, aiguisées par l'odeur de ce fruit sé« ducteur, me pressaient vivement. Soudain je « m'entortille au tronc moussu, car pour attein« dre aux branches élevées au-dessus de la terre, « cela demanderait ta haute taille ou celle d'ADAM. « Autour de l'arbre se tenaient toutes les autres « bêtes qui me voyaient; languissant d'un pareil « désir elles me portaient envie, mais ne pouvaient « arriver au fruit. Déjà parvenu au milieu de « l'arbre où pendait l'abondance si tentante et « si près, je ne me fis faute de cueillir et de man« ger à satiété; car jusqu'à cette heure, je n'a« vais jamais trouvé un pareil plaisir aux ali« mens ou à la fontaine. « Rassasié enfin, je ne tardai pas d'apercevoir « en moi un changement étrange au degré de « raison de mes facuîtés intérieures; la parole « ne me manqua pas long-temps, quoique je con« servasse ma forme. Dès ce moment, je tournai « mes pensées vers des méditations élevées ou « profondes, et je considérai d'un esprit étendu « toutes les choses visibles dans le ciel, sur la « terre ou dans l'air, toutes les choses bonnes et

« PreviousContinue »