Page images
PDF
EPUB

malheureux, le cœur lui manquait; il en sentait les battemens inégaux : pour rencontrer Ève, il alla par le chemin qu'elle avait pris le matin, au moment où ils se séparèrent. - Il devait passer près de l'arbre de science; là il la rencontra à peine revenant de l'arbre; elle tenait à la main un rameau du plus beau fruit couvert de duvet qui souriait, nouvellement cueilli, et répandait l'odeur de l'ambroisie. Elle se hâta vers Adam, l'excuse parut d'abord sur son visage comme le prologue de son discours, et une trop prompte apologie; elle adresse à son époux des paroles caressantes qu'elle avait à volonté.

« N'as-tu pas été étonné, ADAM, de mon retard? « je t'ai regretté! et j'ai trouvé long le temps, « privée de ta présence; agonie d'amour, jusqu'à « présent non sentie et qui ne le sera pas deux « fois; car jamais je n'aurai l'idée d'éprouver (ce « que j'ai cherché téméraire et sans expé« rience), la peine de l'absence, loin de ta vue. « Mais la cause en est étrange, et merveilleuse à « entendre.

« Cet arbre n'est pas, comme on nous le dit, « un arbre de danger, quand on y goûte ; il n'ou« vre pas la voie à un mal inconnu ; mais il est « d'un effet divin pour ouvrir les yeux, et il fait « dieux ceux qui y goûtent; il a été trouvé tel en

And hath been tasted such : the serpent, wise,
Or not restrain'd as we, or not obeying,
Hath eaten of the fruit; and is become,
Not dead, as we are threaten'd, but thenceforth
Endued with human voice and human sense,
Reasoning to admiration ; and with me
Persuasively hath so prevail'd, that I
Have also tasted, and have also found
The effects to correspond : opener mine eyes,
Dim erst, dilated spirits, ampler heart,
And growing up to godhead ; which for thee
Chiefly I sought, without thee can despise.
For bliss, as thou hast part, to me is bliss ;
Tedious, unshared with thee, and odious soon.
Thou therefore also taste, that equal lot
May join us, equal joy, as equal love ;
Lest, thou not tasting, different degree
Disjoin us, and I then too late renounce
Deity for thee, when fate willnot permit.

Thus Eve with countenance blithe her story told ; But in her cheek distemper flushing glow'd. On the other side, Adam, soon as he heard The fatal trespass done by Eve, amazed, Astonied stood and blank, while horrour chill

« y goûtant. Le sage serpent ( non retenu « comme nous, ou n'obéissant pas), a mangé du « fruit : il n'y a pas trouvé mort, dont nous « sommes menacés ; mais dès ce moment il est « doué de la voix humaine et du sens humain, « raisonnant d'une manière admirable. Et il a « agi sur moi avec tant de persuasion, que j'ai « aussi goûté et que j'ai trouvé aussi les effets ré« pondant à l'attente : mes yeux, troubles aupa« ravant, sont plus ouverts, mon esprit plus « étendu, mon cœur plus ample. Je m'élève à la « divinité, que j'ai cherchée principalement pour « toi; sans toi je puis la mépriser. Car la félicité « dont tu as ta part est pour moi la félicité, en« nuyeuse et bientôt odieuse, avec toi non par« tagée. Goûte donc aussi à ce fruit; qu'un « sort égal nous unisse dans une égale joie, « comme dans un égal amour, de peur que si tu « t'abstiens, un différent degré de condition nous « sépare, et que je renonce trop tard pour toi « à la divinité, quand le sort ne le permettra « plus.»

ÈvE ainsi raconta son histoire d'un air animé; mais sur sa joue le désordre monte et rougit. ADAM, de son côté, dès qu'il est instruit de la fatale désobéissance d'ÈvE, interdit, confondu, devient blanc, tandis qu'une froide Ran through his veins, and all his joints relax'd ; From his slack hand the garland wreathed for Eve Down dropp'd, and all the faded roses shed : Speechless he stood and pale ; till thus at length First to himself he inward silence broke : —

O fairest of creation, last and best Of all God's works ! creature, in whom excell'd Whatever can to sight or thought be form'd, Holy, divine, good, amiable, or sweet ! How art thou lost ! how on a sudden lost, Defaced, deflower'd, and now to death devote ! Rather, how hast thou yielded to transgress The strict forbiddance?how to violate The sacred fruit forbidden ? Some cursed fraud Of enemy hath beguiled thee, yet unknown; And me with thee hath ruin'd : for with thee Certain my resolution is to die. How can I live without thee ? how forego Thy sweet converse, and love so dearly join'd, To live again in these wild woods forlorn ? Should God create another Eve, and I · Another rib afford ; yet loss of thee Would never from my heart : no, no ! I feel The link of nature draw me : flesh of flesh, Bone of my bone thou art, and from thy state

horreur court dans ses veines et disjoint tous ses os. De sa main défaillante, la guirlande tressée pour ÈvE, tombe, et répand les roses flétries : il demeure pâle et sans voix, jusqu'à ce qu'enfin d'abord en lui-même il rompt son silence intérieur :

« O le plus bel être de la création, le dernier « et le meilleur de tous les ouvrages de DIEU, « créature en qui excellait pour la vue ou la « pensée, ce qui fut jamais formé de saint, de « divin, de bon, d'aimable et de doux ! Com« ment es-tu perdue ? comment soudain perdue, « défigurée, flétrie et maintenant dévolue à la « mort ? ou plutôt comment as-tu cédé à la tenta« tion de transgresserlastricte défense?devioler le « sacréfruit défendu?Quelque mauditartifice d'un « ennemi t'a déçue, d'un ennemi que tu ne con« naissais pas; et moi avec toi, il m'a perdu; car « certainement ma résolution est de mourir avec « toi.Comment pourrais je vivresans toi, comment « quitter ton doux entretien et notre amour si ten« drement uni, pour survivre abandonné dans ces « bois sauvages? Dieu créât-il une autre Ève et « moi fournirais-je une autre côte, ta perte encore « ne sortirait jamais de mon cœur. Non, non ! « je me sens attiré par le lien de la nature : tu « es la chair de ma chair, l'os de mes os; de ton

« PreviousContinue »