Page images
PDF
EPUB

With incense, where the golden altar fumed,
By their great Intercessour, came in sight
Before the Father's throne : them the glad Son
Presenting, thus to intercede began :-

See, Father, what first-fruits on earth are sprung From thy implanted grace in man; these sighs And prayers, which in this golden censer, mix'd With incense, I thy priest before thee bring ; Fruits of more pleasing savour, from thy seed Sown with contrition in his heart, than those Which, his own hand manuring, all the trees Of Paradise could have produced, ere fallen From innocence. Now therefore bend thine ear To supplication; hear his sighs, though mute : Unskilful with what words to pray, let me Interpret for him ; me, his Advocate And propitiation ; all his works on me, Good or not good, ingraft ; my merit those Shall perfect, and for these my death shall pay. Accept me; and, in me, from these receive The smell of peace toward mankind : let him live Before thee reconciled, at least his days Number'd, thoush sad ; till death, his doom, (which I alors revêtues par leur grand Médiateur de l'encens qui fumait sur l'autel d'or, elles arrivèrent jusqu'à la vue du PÈRE, devant son trône. Le FILs plein de joie en les présentant, commence ainsi à intercéder. ,

[graphic]

« Considère, ô mon PÈRE, quels premiers fruits « sur la terre sont sortis de ta grâce implan« tée dans l'homme, ces soupirs et ces prières, « que mêlés à l'encens dans cet encensoir d'or, « moi, ton prêtre, j'apporte devant; fruits pro« venus de la semence jetée avec la contrition « dans le cœur d'Adam, fruits d'une saveur plus « agréable, que ceux (l'homme les cultivant de « ses propres mains)qu'auraient pu produire tous « les arbres du Paradis, avant que l'homme « fût déchu de l'innocence. Incline donc à pré« sent l'oreille à sa supplication ; entends ses sou« pirs quoique muets : ignorant des mots dans « lesquels il doit prier, laisse-moi les interpréter « pour lui, moi son avocat, sa victime de propitia« tion; greffe sur moi toutes ses œuvres bonnes ou « non bonnes ; mes mérites perfectionneront les « premières et ma mort expiera les secondes.Ac« cepte-moi, et par moi reçois de ces infortunés « une odeur de paix favorable à l'espèce humaine. « Que l'homme réconcilié, vive au moins de« vant toi, ses jours comptés, quoique tristes, jus

To mitigate thus plead, not to reverse)
To better life shall yield him ; where with me
All my redeem'd may dwell in joy and bliss ;
Made one with me, as I with thee am one.

To whom the Father, without cloud, serene : —

All thy request for man, accepted Son,
Obtain ; all thy request was my decree :
But, longer in that Paradise to dwell,
The law I gave to nature him forbids :
Those pure immortal elements, that know
No gross, no unharmonious mixture foul,-
Eject him, tainted now ; and purge him off,
As a distemper gross, to air as gross,
And mortal food ; as may dispose him best
For dissolution wrought by sin, that first
Distemper'd all things, and of incorrupt
Corrupted.

I, at first, with two fair gifts Created him endow'd ; with happiness, And immortality : that fondly lost,

This other served but to eternize woe ;
Till I provided death : so death becomes

[graphic]

« qu'à ce que la mort, son arrêt (dont je de« mande l'adoucissement, non la révocation) le « rende à la meilleure vie où tout mon peuple

« racheté habitera avec moi dans la joie et la béa- *

« titude, ne faisant qu'un avec moi, comme je « ne fais qu'un avec ToI. »

Le PÈRE, sans nuage, serein :

« Toutes tes demandes pour l'homme, FILs « agréable, sont obtenues ; toutes tes demandes « étaient mes décrets. Mais d'habiter plus long« temps dans le Paradis, la loi que j'ai donnée à la « nature, le défend à l'homme. Ces purs et immor« tels élémens qui ne connaisent rien de matériel, « aucun mélangeinharmonieux et souillé, le rejet« tent, maintenant infecté; ils veulent s'en purger « comme d'une maladie grossière, le renvoyer « à un air grossier, à une nourriture mortelle « comme à ce qui peut le mieux le disposer à la « dissolution opérée par le péché, lequel altérale « premier toutes les choses et d'incorruptibles « les rendit corruptibles. .

« Au commencement j'avais créé l'homme « doué de deux beaux présens, de bonheur et « d'immortalité : le premier ill'a follement perdu ; « la seconde n'eût servi qu'à éterniser sa misère ; « alors je l'ai pourvu de la mort; ainsi la mort

His final remedy; and, after life,
Tried in sharp tribulation, and refined
By faith and faithful works, to second life,
Waked in the renovation of the just,
Resigns him up with heaven and earth renew'd.

But let us call to synod all the bless'd, Through heaven'swide bounds : from them I will nothide

Myjudgments; how with mankind I proceed,
As how with peccant angels late they saw ;
And in their state, though firm, stood more confirm'd.

He ended, and the Son gave signal high
To the bright minister that watch'd : he blew
His trumpet, heard in Oreb since perhaps
When God descended, and perhaps once more
To sound at general doom. The angelic blast
Fill'd all the regions : from their blissful bowers
Of amaranthine shade, fountain or spring, .
By the waters oflife, where'er they sat
In fellowships ofjoy, the sons of light
Hasted, resorting to the summons high ;
And took their seats : till from his throne supreme

« PreviousContinue »