Page images
PDF
EPUB

To dwell on even ground now with thy sons :

Yet doubt not but in valley and in plain, God is, as here ; and will be found alike Present; and of his presence many a sign Still following thee, still compassing thee round With goodness and paternal love, his face Express, and ofhis steps the track divine. Which that thou mayst believe, and be confirm'd Ere thou from hence depart, know, I am sent To show thee what shall come in future days To thee and to thy offspring : good with bad . Expect to hear, supernal grace contending With sinfulness of men; thereby to learn True patience, and to temper joy with fear And pious sorrow ; equally inured By moderation either state to bear, Prosperous or adverse : so shalt thou lead Safest thy life, and best prepared endure Thy mortal passage when it comes. Ascend This hill; let Eve (for I have drench'd her eyes) Here sleep below, while thou to foresight wakest ; As once thou slept'st, while she to life was form'd.

[ocr errors][merged small]

« descendu que tu es pour habiter maintenant « la même terre que tes fils. « Cependant ne doute pas que Dieu ne soit « dans la plaine et dans la vallée comme il est « ici, qu'il ne s'y trouve également présent : « les signes de sa présence te suivront encore ; « tu seras encore environné de sa bonté, de « son paternel amour, de son image expresse « et de la trace divine de ses pas. Afin que tu « puisses le croire et t'en assurer avant ton « départ d'ici, saches que je suis envoyé pour « te montrer ce qui, dans les jours futurs, doit « arriver à toi et à ta race. Prépare-toi à entendre « le bien et le mal, à voir la grâce surnaturelle « lutter avec la méchanceté des hommes : de « ceci tu apprendras la vraie patience, et à tem« pérer la joie par la crainte et par une sainte « tristesse, accoutumé par la modération à sup« porter également l'une et l'autre fortune, pros« père ou adverse.Ainsi, tu conduiras le plus sûre« ment ta vie, et tu seras mieux préparé à endurer « ton passage de la mort, quand il arrivera. Monte « sur cette colline; laisse ton épouse (carj'ai éteint « ses yeux) dormir ici en bas, tandis que tu veil« leras pourlaprévision de l'avenir, commetu dor« mis autrefois quand ÈvE fut formée pourlavie. » Adam plein de reconnaissance lui répondit :

Ascend ; I follow thee, safe guide, the path Thou lead'st me ; and to the hand of Heaven submit, However chastening ; to the evil turn · My obvious breast ; arming to overcome By suffering, and earn rest from labour won, If so I may attain.

So both ascend In the visions of God. It was a hill, Of Paradise the highest; from whose top, The hemisphere of earth, in clearest ken, Stretch'd out to the amplest reach of prospect lay. Not higher that hill, nor wider looking round, Whereon, for different cause, the tempter set Our second Adam, in the wilderness ;

To show him all earth's kingdoms, and their glory.

A

His eye might there command wherever stood City of old or modern fame, the seat Of mightiest empire, from the destined walls Of Cambalu, seat of Cathanian Can, o » And Samarchand by Oxus, Temir's throne, To Paquin of Sinaean kings ; and thence To Agra and Lahor of Great Mogul,

Down to the Golden Chersonese ; or where

« Monte; je te suis, guide sûr, dans le sentier « où tu me conduis; et sous la main du ciel je « m'abaisse, quoiqu'elle me châtie. Je présente « mon sein au-devant du mal, en l'armant de « souffrance pour vaincre et gagner le repos « acquis par le travail, si de la sorte j'y puis « atteindre. »

Tous deux montent dans les Visions de Dieu : c'était une montagne, la plus haute du Paradis, du sommet de laquelle l'hémisphère de la terre, distincte à la vue, s'offrait étendue à la plus grande portée de la perspective. Elle n'était pas plus haute, elle ne commandait pas une plus large vue à l'entour, cette montagne sur laquelle (par une raison différente) le tentateur transporta notre second Adam dans le désert pour lui montrer tous les royaumes de la terre et leur gloire.

Là, l'œil d'Adam pouvait dominer, quelque part qu'elles fussent assises, les cités d'antique ou moderne renommée, les capitales des empires les plus puissans, depuis les murs destinés pour Cambalu, siége du Kan de Cathai, et depuis Samarcande, trône de Temir, près de l'Oxus, jusqu'à Pékin, séjour des rois de la Chine; et de là, jusqu'à Agra et Lahor, du grand Mogol; descendant jusqu'à la Chersonèse d'or, ou bien vers le

The Persian in Ecbatan sat, or since

In Hispahan ; or where the Russian ksar
In Mosco; or the sultan in Bizance,
Turchestan-born : nor could his eye not ken
The empire of Negus to his utmost port
Ercoco, and the less maritim kings, -
Monbaza, and Quiloa, and Melind,
And Sofala, thought Ophir, to the realm
Of Congo, and Angola farthest south ;
Or thence from Niger flood to Atlas mount,
The kingdoms of Almansor, Fez and Sus,
Morocco, and Algiers, and Tremisen ;
On Europe thence, and where Rome was to sway
The world : in spirit perhaps he also saw
Rich Mexico, the seat of Montezume,
And Cusco in Peru, the richer seat
Of Atabalipa ; and yet unspoil'd
Guiana, whose great city Geryon's sons
Call El Dorado.

But to nobler sights Michael from Adam's eyes the film removed, Which that false fruit that promised clearer sight Had bred : Then purged with euphrasy and rue The visual nerve, for he had much to see ; And from the well of life three drops instill'd.

« PreviousContinue »