Page images
PDF
EPUB

Hither, as to their fountain, other stars Repairing, in their golden urns draw light, And hence the morning planet gilds her horns ; By tincture or reflection they augment · Their small peculiar, though from human sight So far remote, with diminution seen. First in his east the glorious lamp was seen, Regent of day, and all the horizon round Invested with bright rays, jocund to run His longitude through heaven's high road ; the gray Dawn, and the Pleiades, before him danced, Shedding sweet influence :

Less bright the moon, But opposite in level'd west was set, His mirrour, with full face borrowing her light From him ; for other light she needed none In that aspect, and still that distance keeps Till night; then in the east her turn she shines, Revolved on heaven's great axle, and her reign With thousand lesser lights dividual holds, With thousand thousand stars, that then appear'd Spangling the hemisphere : then first adorn'd With their bright luminaries, that set and rose

[ocr errors]

« de la lumière. Là, comme à leur fontaine, les « autres astres se réparant, puisent la lumière « dans leurs urnes d'or, et c'est là que la planète « du matin dore ses cornes. Par Impression « ou par Réflection ces astres augmentent leur « petite propriété, bien que si loin de l'œil hu« main, on ne les voie que diminués. D'abord « dans son Orient se montra le glorieux flam« beau, régent du jour ; il investit tout l'ho« rizon de rayons étincelans, joyeux de courir « vers son Occident sur le grand chemin du ciel: « le pâle crépuscule et les Pléïades formaient des « danses devant lui, répandant une bénigne in« fluence.

« Moins éclante, mais à l'opposite, sur le « même niveau dans l'ouest, la Lune était sus« pendue; miroir dusoleil, elle en emprunte la lu« mière sur sa pleine face; dans cet aspect, elle « n'avait besoin d'aucune autre lumière, et elle « garda cette distance jusqu'à la nuit; alors elle « brilla à son tour, dans l'orient, sa révo« lution étant accomplie sur le grand axe des « cieux : elle régna dans son divisible empire avec « mille plus petites lumières, avec mille et mille « étoileslellesapparurentalors semant depaillettes « l'hémisphère qu'ornaient, pour la première fois, « leurs luminaires radieux qui se couchèrent et Glad evening and glad morn crown'd the fourth day.

And God said : —

Let the waters generate Reptile with spawn abundant, living soul : And let fowl fly above the earth, with wings Display'd on the open firmament of heaven.

And God created the great whales, and each Soul living, each that crept, which plenteously The waters generated by their kinds : And every bird of wing after his kind ; Andsaw that it was good, and bless'd them, saying :

Be fruitful, multiply, and in the seas,

And lakes, and running streams, the waters fill ; ·

And let the fowl be multiplied on the earth.

Forthwith the sounds and seas, each creek and bay, With fry innumerable swarm, and shoals Of fish that with their fins, and shining scales, Glide under the green wave, in sculls that oft Bank the mid sea : part single, or with mate,

« se levèrent. Le joyeux Soir et le joyeux Matin « couronnèrent le Quatrième Jour.

« Et DIEU dit :

« — Que les eaux engendrent les reptiles, « abondans en frai, créatures vivantes. Et que les « oiseaux volent au-dessus de la terre, les ailes « déployées sous le firmament ouvert du ciel. —

« Et DIEU créa les grandes baleines et tous les « animaux qui ont la vie, tous ceux qui glissent « dans les eaux et qu'elles produisent abondam« ment, chacun selon leur espèce; il créa aussi les « oiseaux pourvus d'ailes,chacunselonson espèce : « etil vit que cela étaitbon, etilles bénit en disant :

« —Croissez et multipliez; remplissez les eaux « de la mer, des lacs et des rivières; que les oi« seaux se multiplient sur la terre.—

« Aussitôt les détroits et les mers, chaque « golfe et chaque baie, fourmillent de frai innom« brable et d'une multitude de poissons qui, « avec leurs nageoires et leurs brillantes écailles, « glissent sous la verte vague; leurs troupes « forment souvent des bancs au milieu de la « mer. Ceux-ci, solitaires ou avec leurs compa

Graze the sea-weed their pasture, and through groves
Of coral stray ; or, sporting with quick glance,
Show to the sun their waved coats dropt with gold ;
Or, in their pearly shells at ease, attend
Moist nutriment ; or under rocks their food
In jointed armour watch : on smooth the seal
And bended dolphins play ; part huge of bulk,
Wallowing unwieldy, enormous in their gait,
Tempest the ocean : there leviathan,
Hugest of living creatures, on the deep
Stretch'd like a promontory, sleeps or swims,
And seems a moving land ; and at his gills
Draws in, and at his trunk spouts out, a sea.

Meanwhile the tepid caves, and fens, and shores, Their brood as numerous hatch, from the egg that soon Bursting with kindly rupture forth disclosed Their callow young ; but feather'd soon and fledged, They summ'd their pens ; and, soaring the air sublime, With clang despised the ground, under a cloud In prospect; there the eagle and the stork On cliffs and cedar-tops their eyries build :

« PreviousContinue »