Page images
PDF
EPUB

If earth, industrious of herself, fetch day
Travelling east, and with her part averse
From the sun's beam meet night, her other part
Still luminous by his ray. What if that light
Sent from her through the wide transpicuous air,
To the terrestrial moon be as a Star,
Enlightening her by day, as she by night
This earth ? reciprocal, ifland be there,
Fields and inhabitants : her spots thou seest
As clouds, and clouds mayrain, and rain produce
Fruits in her soften'd soil, for some to eat
Allotted there :

And other suns perhaps,

With their attendant moons, thou wilt descry,
Communicating male and female light ;
Which two great sexes animate the world,

#. Stored in each orb perhaps with some that live :
For such vast room in nature unpossess'd
By living soul, desert and desolate,
Only to shine, yet scarce to contribute
Each orb a glimpse of light, convey'd so far
Down to this habitable, which returns
Light back to them, is obvious to dispute.

« plus besoin d'y croire, si la terre industrieuse « d'elle-même, cherchait le jour en voyageant à « l'Orient, et si de son hémisphère opposé au « rayon du soleil, elle rencontrait la nuit, son « autre hémisphère étant encore éclairé de la lu« mière du jour. Que serait-ce si cette lumière « reflétée par la terre à travers la vaste transpa« rence de l'air, était comme la lumière d'un astre « pour le globe terrestre de la lune; la terre éclai« rantlalune pendantlejour, commelalune éclaire « la terre pendant la nuit?Réciprocité dans le cas « où la lune aurait une terre, des champs et des « habitans.Tu vois ses taches comme des nuages; « les nuages peuvent donner de lapluie, et la pluie « peut produire des fruits dans le sol amolli de « la lune, pour nourrir ceux qui sont placés là. « Peut-être découvriras-tu d'autres soleils ac« compagnés de leurs lunes, communiquant la « lumière mâle et femelle ; ces deux grands sexes « animent le monde, peut être rempli dans cha« cun de ses orbes, par quelque créature qui vit. . « Car qu'une aussi vaste étendue de la nature soit «privée d'ames vivantes; qu'elle soit déserte, dé«-solée, faite seulement pour briller, pour payer à « peine à chaque orbe une faible étincelle de lu« mière envoyée si loin, en bas à cet orbe habi« table qui lui renvoie cette lumière, c'est ce « qui sera une éternelle matière de dispute.

But whether thus these things, or whether not ;
Whether the sun, predominant in heaven,
Rise on the earth ; or earth rise on the sun ;
He from the east his flaming road begin,
Or she from west her silent course advance,
With inoffensive pace that spinning sleeps
On her soft axle i while she paces even,
And bears thee soft with the smooth air along ;
Solicit not thy thoughts with matters hid ;
Leave them to God above ; him serve and fear.
Of other creatures, as him pleases best,
Wherever placed, let him dispose ;joy thou
In what he gives to thee, this Paradise "-
And thy fair Eve ; heaven is for thee too high
To know what passes there ; be lowly wise :
Think only what concerns thee, and thy being ;
Dream not of other worlds ; what creatures there
Live, in what state, condition, or degree :
Contented that thus far hath been reveal'd,
Not of earth only, but of highest heaven.

To whom thus Adam, clear'd of doubt, replied :

· How fully hast thou satisfied me, pure Intelligence of heaven, angel serene ! And, freed from intricacies, taught to live

« Mais que ces choses soient ou ne soient pas « ainsi; que le soleil dominant dans le ciel se « lève sur la terre, ou que la terre se lève sur le « soleil; que le soleil commence dans l'orient sa « carrière ardente , ou que la terre s'avance « de l'occident dans une course silencieuse, à « pas inoffensifs, dorme sur son axe doux, « tandis qu'elle marche d'un mouvement égal « et t'emporte mollement avec l'atmosphère « tranquille; ne fatigue pas tes pensées de ces « choses cachées; laisse-les au DIEU d'en haut; « sers-le et crains-le. Qu'il dispose comme il « lui plaît des autres créatures, quelque part « qu'elles soient placées. Réjouis-toi dans ce qu'il « t'a donné, ce Paradis et ta belle Ève. Le ciel est « pour toi trop élevé, pour que tu puisses savoir « ce qui s'y passe. Sois humblement sage; pense « seulement à ce qui concerne toi et ton être; ne « rêve point d'autres mondes, des créatures qui y « vivent de leur état, de leur condition ou degré: « sois contentde ce qui t'a été révéléjusqu'ici, non seulement de la terre, mais du plus haut ciel. »

[ocr errors]

Adam, éclairci sur ses doutes, lui répliqua : '

« Combien pleinement tu m'as satisfait, pure « intelligence du ciel, ange serein! et combien « délivré de sollicitudes, tu m'as enseigné « pour vivre, le chemin le plus aisé;tu m'as appris

-

The easiest way ; nor with perplexing thoughts
To interrupt the sweet of life, from which
God hath bid dwell far off all anxious cares,
And not molest us ; unless we ourselves
Seek them with wandering thoughts, and notions vain.
But apt the mind or fancy is to rove
Uncheck'd, and of her roving is no end ;
Till warn'd, or by experience taught, she learn,
That not to know at large of things remote
From use, obscure and subtle ; but to know
That which before us lies in daily life,
Is the prime wisdom : what is more, is fume,
Or emptiness, or fond impertinence ; »
And renders us, in things that most concern,
Unpractised, unprepared, and still to seek.
Therefore from this high pitch let us descend
A lower flight, and speak of things at hand
Useful; whence, haply, mention may arise
Of something not unseasonable to ask,
By sufferance, and thy wonted favour, deign'd.

" Thee I have heard relating what was done
Ere my remembrance ; now, hear me relate
My story, which perhaps thou hast not heard :
And day is not yet spent; till then thou seest
How subtly to detain thee I devise ;

« PreviousContinue »