Page images
PDF
EPUB

ça

2

morceaux philosophiques, in- / précédent, né à Paris en 1640, sérés dans les journaux. se retira à la Trappe , où il

fut un exemple de pénitence, NAIN DE TILLEMONT d'humilité, et enfin de toutes (Louis-Sébastien le ) naquit les vertus chrétiennes et moen 1637, à Paris , et mourut nastiques. Il fut sous - prieur en 1698. Admis à l'âge de de cette abbaye. Il y mourut Io ans aux petites écoles de en 1713, à 73 ans. Quoique Port-Royal, il fit des progrès l'abbé de Rancé fut ennemi rapides. La scholastique n'a- des études monastiques, il vait aucun attrait pour lui, et permit sans doute à le Nain l'histoire y gagna. Tout entier d'étudier et de faire part de à celle de l'église, il commen- ses travaux au public. On a de

à recueillir des matériaux lui:Essai de l'Histoire de l'ordès l'âge de dix - huit ans. dre de Cîteaux, en gvol.in-1 2. Plus occupé à écrire l'histoire - Homélies sur Jérémie, 2 de l'église qu'à en ambi- vol. in-8°. - Une traduction tionner les dignités , il se re- française de St. Dorothée tira à Port-Royal des Champs, pére de l'église grecque, in-8°. et ensuite à Tillemont près de La Vie de Rancé, abbé et Vincennes. Cet homme, sa réformateur de la Trappe, 2 yant et modeste , ne sortit de vol. in Relation de la sa retraite que pour aller voir vie et de la mort de plusieurs en Flandre Arnaud , et en religieux de la Trappe, 6 vol, Hollande l'évêque de Casto-in-12, ouvrage plein d'oncrie. De retour dans sa solitu- tion. Deux petits Traités , de, il mêla jusqu'à la fin, la l'un de l'état du monde après mortification d'une vie péni- le jugement dernier ; et l'autente aux travaux d'une étude tre, sur le scandale qui peut infatigable. On lui doit : Mé- arriver même dans les momoires pour servir à l'Histoire nastères les mieux réglés, etc. Ecclésiastique des 6 premiers Elévation à Dieu pour se siècles, 16 vol. in-4° - L'His- préparer la mort, toire des Empereurs, en 6 vol. in-4. - Une Lettre con- NANCEL,(Nicolas de ) métre l'opinion du père Lami, decin , alla pratiquer cette que

Jésus-Christ n'avait point science à Soissons, puis à fait la Pâque la veille de sa Tours, où il trouva un étamort. Quelques ouvrages blissement avantageux. Enfin manuscrits, dont le plus con- il devint médecin de l'abbaye sidérable est l'Histoire des rois de Fontevrault en 1587, et de Sicile de la maison d'Anjou. y mourut en 1610, à 71 ans ,

avec la réputation d'un homNAIN, (Pierre le ) frère du me savant mais bizarre. Ona

12.

avec

,

delui:Stichologia Græca latina par la place de dessinateur et que, informanda et reformanda, de graveur de son cabinet , in-8°, Petri Rami vita, in-8°,

une pension de mille De Deo, de immortalitate ani- livres. Ce maître n’a grave

contra Galenum ; de sede que des portraits, mais avec animæ in corpore, in-8°. Il a une précision et une pureté aussi donné ces traités en fran de burin, qu'on ne peut trop çais. - Discours de la peste, admirer. Il joignait à ses auin-go. - Deciamariones, in-8°. tres talens, celui de compo

ser des vers , et de les débiNANQUIER , (Simon) dit le ter avec agrément. Il mourut Coq, avait du talent pour la à Paris en 1678. poésie latine, et un génie qui le distingue de la plupart des NANTIGNI, (Louis Chasot écrivains de son siècle. C'est de) né l'an 1690 à Saulx-lele jugement qu'on en porte à duć en Bourgogne, vint de la lecture des deux poëmes bonne heure à Paris, où il que nous avons de cet auteur. fut chargé successivement de Le premier qui est en vers l'éducation de quelques jeuélégiaques, a pour titre : De nes seigneurs. Les soins qu'il lubrico temporis curriculo, de était obligé de donner à une que hominis miseria. Le 2e fonction si importanle , ne poëme est en vers héroïques, l'empêchèrent point de se liet en forme d'églogue, Paris, vrer à l'étude de l'histoire. On 1605, in-8°. Il roule sur la a de lui : Quatre vol. in-4°. mort de Charles VIII, roi sous le titre de Généalogies de France. On a encore de historiques des rois,

des emNanquier quelques épigram- pereurs, et de toutes les maimes, imprim. avec ses autres sons souveraines, Les Tapoésies, in-4°, sans date, au blettes géographiques , in-12. commencement du 16e siècle, Paris, 1725.- Tablettes hisce poète vivait à la fin du toriques, généalog. et chiro16e siècle.

nologiques , 9 vol. in-24, Pa

ris, 1748, et années suivantes. NANTEUIL, (Robert) gra- - Tablettes de Thémis, inveur, naquit à Reims en 1630, 24, 2 parties, Paris, 1755. d'un pauvre marchand, qui lui donna toute l'éducation NATIVELLE, (Pierre ) célè. possible. Le goût qu'il avait bre architecte français, est pour le dessin, se manifesta auteur d'une architecture avec de bonne heure. Il eut l'avan- des fig. impr. à Paris, en 2 tage de faire le portrait de vol. in-fol. 1729, ouvr. estimé. Louis XIV, et ce monarque lui témoigna sa satisfaction NAU,(François) de Paris,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

a donné plusieurs pièces de et l'emmena avec lui à Rome. théâtre. Les Dieux protec- Louis XIII lui donna ensuite teurs de la France, opéra- la qualité de son médecin , ballet en 1 acte, 1744 , in-4o. avec des appointemens. Après - La grande métamorphose, la mort du cardinal Bagni, le ou l'apnee merveilleuse, com.

cardinal Barberin l'attira auen i acte en vers, 174*. - près de lui. Naudé rappelé en Esope au village, opéra-com. France, fut bibliothécaire du 1750, avec M*. Valois d'Or- cardina! Mazarin, qui lui ville. — Iphis ou la fille crue donna deux petits bénéfices. garçon , opéra-com. - Seul : La reine Christine de Suède, Un intermède da marionnet- instruite de son mérite, l'aptes , en prose et couplets. pella à sa cour. Naudé s'y Amours nocturnes, 1746, in- rendit; mais les témoignages 12.- Poésies diverses , 1747, d'estime et d'amitié dont cette in-1 2.-Le Triomphe d'Hébé, princesse le combla, ne pucanlale, 174*. Les obser- rent lui faire aimer un pays vateurs de l'eclipse, épître en contraire à sa santé : il mouvers, 1949, in-oo. - Recueil rut, en revenant, à Abbeville de différentes pièces de poé- en 1653 , à 53 ans. Ses prinsie , 1750, in-12. - Etrennes cipaux ouvrages sont : Apoloaux guerriers, 174), in-12.- gie pour les grands personnaFables de Phèdre et de la ges faussement soupçonnés de Fontaine, mises en vaude- magie, Paris, 1625, in-12, villes, etc.-Fables de la Fon- reimprimée en Hollande en taine mises en chansons,

1712.-Avis

pour

dresser une Plusieurs autres almanachs bibliothèque, 1644 , in-8°:chanlaus. - Etrennes de l'a- Addition à la vie de Louis XI mitié, 1775, in-24.- Alma- in-8°. Curieuse. - Bibliogranach des francs-maçons, 1776, phia politica, trad. en franç.

par Chaline , ouvrage savant,

mais peu exact. - Syntagma NAUDÉ, ( Gabriel ) né à de studio liberali, 1632, inParis en 1600, fit des progrès 4o. assez bon. - Syntagma de rapides dans les sciences, dans studio militari, à Rome , 1637, la critique, dans la connais- in-4°. ouvrage peu commun. sance des auteurs, et dans l'in- - De antiquitate scholæ meditelligence des langues. Son Parisiensis, 1628, Paris, inclination pour la médecine in-8°. Epistolæ , carmina l'obligea de se rendre à Pa-in-12, 1667.—Considérations doue, où il se consacra à l'é- politiques sur les coups d'état, tude de cet art. Quelque tems 1643 , in-4° ; et 1673, in-4°, après, le cardinal Bagni le sous le titre de Science des prit pour son bibliotbecaire princes. Veut-on savoir quels

C

in-24.

[ocr errors]

en

sont les principes atroces des de l'histoire des frères de la l'auteur sur le sujet qu'il trai- Rose - Croix, Paris, 1623 , te? Il faut l'entendre s'expli- in-8°. - Jugement de tout ce quer sur la St.-Barthelemi, qui a été imprimé contre le dit Palissot : « Certes, pour cardinal Mazarin, in-4°. 1650. moi , s'écrie Naudé,

Avis à Nosseigneurs du core que la St. - Barthelemi parlement sur la vente de la soit à cette heure également bibliothèque du cardinal Macondamnée

par

les protestans zarin , 1652 , in-4° peu comet par les catholiques, et que mun. — Remise de la biblioM. de Thou ait rapporté l'o- thèque entre les mains de M. pinion que sop père et lui en Tubeuf, in-4° , 1651, plus avaient, je ne craindrai pas rare encore.

Le Marfore, de dire que ce sut une action ou discours contre les libelles, très-juste.... C'est une grande Paris, 1620, in-8o. Ouvrage lâcheté, ce me semble à extrêmement rare. tant d'historiens français, d'a. voir abandonné la cause de NAUDÉ, ( Philippe ) né à Charles IX, et de n'avoir Metz en 1654, de parens paumontré le juste sujet qu'il vres , se retira à Berlin après avait eu de 'se défaire de l'a. la révocation de l'édit de Nanmiral et de ses complices. Il les. Il fut reçu de la société convenait d'imiter les chirur. des sciences en 1701, et attagiens experts, qui, pendant ché en 1704 à l'acad. des prinque la veine est ouverte , ti- ces, comme profess. de marent du sang jusqu'aux défail thématiques. On a de lui une lances, pour nettoyer les corps Géométrie , in-4°, en allem. cacochimes de leurs mauvaises et quelques autres petites humeurs. Ailleurs, il offre pièces dans les Miscellanea de à ceux pour qui cette journée la société de Berlin.-Divers sanglante est un objet d'hor- Mém. dans les Miscellanea Bereur, la longue énumération rolinensia. des massacres qui ont eu lieu pourl'affermissement de l'am- NAUZE, (Louis JOUARD, bition de quelques hommes, sieur de la ) naquit à Villeet cet orateur du meurtre con- Neuve d'Agénois, le 27 mars clut que la St.-Barthelemi, 1696, Il fut élevé au college ayant été la plus nécessaire des jésuites d'Agen , et entra et la plus juste de ces pros- ensuite dans cette société cécriptions, il y a de quoi s'élèbre. Après s'y être exercé tonner qu'elle n'ait pas été quelque tems au grand art plus grande». Quelques cu- d'enseigner; il la quitta et rieux recherchent son instruc- vint à Paris , où il se chargea rion à la France sur la vérité de l'éducation duduc d'Antin. Le succès qu'elle eut, et l'at- avait pu être défeudue, elle tachement qu'il avait pour son l'aurait été par ses mains. La éleve , l'engagèrent encore à Nauze fut combattu

par

Freprendre les mêmes soins du ret, et dans une pareille lutte, fils. Malgré tous les soins qu'il c'était Achille ; il eut aussi à prit de l'un et de l'autre, il faire, sur quelques points de ne se livra pas avec moins géographie, à d'Anville, qui d'ardeur à l'étude des lettres remporta presque tout l'ael de l'antiquité. Sans ambi- vantage. La Nauze développa tion et sans intrigue, it vécut très-bien la manière dont Pline dans la maison d'Antin, et ne a traité des arts , et éclaircit , s'occupa plus que de chrono- avec autant d'esprit que d'élogie, d'histoire et des arts. rudition, plusieurs sujets aussi L'académie des inscriptions curieux que difficiles de la et belles-lettres le reçut au haute antiquité. 'Il avait comnombre de ses membres, en posé un grand ouvrage sur la 1729. Il se fit d'abord remar- | chronologie, qui est resté maquer dans la disputeque fit naî- nuscrit. Il n'a publié séparétre le système chronologique ment qu'une traduction d'un de Newton. Le père Souciet livre de Blosius , intitulé : le l'ayant attaqué, il eut pour Directeur des ames religieuses ; adversaire la Nauze , qui lui

preuve

des sentimens de piérépondit en cinq lettres , im- té qui l'animaient, et avec les. primées dans les tom. V et VI quels il mourut au mois de du Recueil donné par le père mai 1773. Desmolets, sous le titre del Continuation des Mémoires de NAUZELL, (de) a traduit de Litterature, de Sallengre. Cette l'allemand : CEuvres pastoraréponse est écrite avec beau

ses de M. Mertgebn, 1789, coup d'ordre, de clarté et de 2 vol. in-16. précision. Il y règne une po

NAVAILLES POEYFERRÉ fitesse

et un ton de déférence, (Jean-Baptiste - Xavier de ) qui sont l'effet de la modestie de l'acad. de Pau, sa patrie. qu'on apperçoit toujours dans On a de lui: Eloge historique les écrits de la Nauze. Ils de Henri IV, Pau, 1776, consistent principalcment en in-12. 30 Mémoires , lus à l'acad. des belles - lettres, et insérés NAVARRE , opticien, est audans son Recueil. Quelques-teur de l'Invention d'une uus sont assez longs et forme- nouvelle lunette astronomia raient de petits traités. Il y que, dans le Recueil des sarevient au système de New- vans étrangers, tom. 8e. ton; et on lui a appliqué ce qu'on disait d'Hector:si Troye NAVARRE, avocat, a donné:

« PreviousContinue »