Page images
PDF
EPUB

née des différentes éditions de ses OEuvres choisies ou complètes, depuis 1782 jusqu'à ce jour; le détail des condamnations juridiques qu'ont encourues la plupart de ses écrits; et 4° l'indication raisonnée des principaux ouvrages où l'on a combattu ses principes dangereux. Par J.-J.-E.-G...., avocat. Avec cette épigraphe : « Sine ira et studio». TACITE. Dijon, Frantin; et Paris, les march. de nouv., 1817, in-8 de viij et 68 pag.

Il en a été tiré 2 exempl. sur gr. papier vélin superfin.

[ocr errors][merged small]

La même Relation. Nouv. édition, corrigée et augm. d'une Notice sur l'origine des missions en France. Dijon, Vict. La gier, 20 mai 1824, in-12 de xx et 76 pages.

Tirée à 500 exempl., dont 50 sur pap. fin.

Il ne faut pas confondre cet opuscule avec un autre sur le même sujet, imprimé à Dijon, la même année, sous ce titre : « Missions de Dijon, qui ont eu lieu dans les années 1468, 1592, 1679, 1683, 1712, 1737, 1760 et 1824». Dijon, Noellat, 1824, in-12, dont il y a des exemplaires qui portent pour titre : Précis historique de toutes les missions qui ont eu lieu à Dijon depuis 1468 jusques et y compris celle de 1824. Deux circonstances pour raient faire attribuer plus tard cet opuscule à M. Peignot c'est l'impression à Dijon, et ensuite qu'il y a des exempl. de ce volume sur papier rose. Barbier attribue le dernier opuscule que nous ve nons de citer à M. Noellat, aidé de son gendre, M. Ach. Paul.

En 1824, on a encore imprimé à Dijon les Fêtes de la mission (en vers, et Notice sur la mission de Dijon). Par L.-M. D. Dijon, de l'impr. de Douillier, in-8 de 32 pag., avec 2 planches.

J

- Testament de Louis XVI, précédé de quelques réflexions, tant sur cet acte que sur d'autres écrits de S. M., accompagné de notes historiques. Hommage rendu à la mémoire du meilleur et du plus infortuné des rois. Dijon, Noellat, le 21 janvier 1816, in-8 de 35 pag. Autre édition, augm, de détails sur les derniers instants de Louis XVI, et de pièces relatives au deuil général qui doit avoir lieu en expiation du parricide commis le 21 janvier 1793. Dijon, Noellat, 30 janv. 1816, in-8 de 45 pag.

La première édition n'a été tirée qu'à 75 exempl., 4 sur pap. terre d'ombre. La sec. a été tirée à 500 exempl., 10 sur papier vélin, 4 sur papier vert pâle, 4 sur papier terre d'ombre, 4 sur papier bleu.

-Testament de Marie-Antoinette-JosèpheJeanne de Lorraine, archiduchesse d'Autriche, reine de France et de Navarre; née à Vienne, le 2 novembre 1755; morte martyre le 16 octobre 1793. Ce Testament, découvert en février 1816, accompagné de réflexions, de notes historiques, et de toutes les pièces qui sont relatives, fait suite au Testament du Roi, publié dans le même genre, un mois auparavant. Dijon, Noellat, 1816, in-8 de 31 pag.

Tiré à 500 exempl., 10 sur pap. vélin, 4 sur pap. terre d'ombre, 4 sur pap. vert pâle, 4 sur pap. bleu, 4 sur pap. rouge-ocre.

[ocr errors]

VII. BIBLIOGRAPHIE.

-Bibliographie curieuse, ou Notice raisonnée des livres imprimés, à cent exemplaires au plus; suivie d'une Notice de quelques ouvrages tirés sur papier de couleur. (De l'impr. de Taulin, à Besançon). Paris, A.-A. Renouard, 1808, in-8 sur gr. pap. vélin.

Tirée à 100 exempl., numérotés et signés de la main de l'auteur. Une seconde édition, augmentée de beaucoup, fait partie du Répertoire de Bibliographies spéciales, etc. (voy. plus bas).

·Bibliothèque ( petite ) choisie, ou Catalogue raisonné d'ouvrages dans tous les genres propres à composer une collection précieuse et peu volumineuse. ( De l'impr. de Bobillier, à Vesoul). Paris, Villier, an vIII (1800), in-8 de 112 pag., 1 fr.

50 c.

Cette Petite Bibliothèque n'est point comprise dans la Notice que M. Peignot a publiée de ses ouvrages elle est extraite du Manuel bibliographique (voy. plus bas); elle renferme des notices instructives et curieuses sur la connaissance des bibliothèques anciennes et modernes, et sur la classification des livres, sur les principaux ouvrages à consulter dans les écoles centrales, etc.

-

Bibliothèque choisie des classiques latins, considérés sous le rapport historique, analytique, philologique et bibliographique; précédée de l'Histoire de la langue latine, et suivie de Dissertations propres à faciliter l'intelligence des auteurs latinis; dédiée à M. le baron de Pommereul. Plan de l'ouvrage. (De l'impr. de Franting à Dijon). Paris, Ant.-Aug. Renouard, 1813, in-8 de 83 pag., 1 fr. 25 c.

Tirée à 750 exempl., et 10 sur papier vélin. C'est le plan d'une nouvelle Biographie, encore inédite, des classiques latins, au nombre de quarante-quatre, présentes chronologiquement depuis Plaute jusqu'à Sulpice Sévère, avec des détails bibliographiques sur l'edition princeps et sur toutes les traductions françaises qui appartiennent à chacun d'eux. Les pages 30 à 83 du plan que nous citons, sont remplies par la xx11e notice du travail

[blocks in formation]
[ocr errors]

Le faux-titre porte: De l'ancienne bibliothèque des ducs de Bourgogne.

M. Beuchot, en annonçant ce Catalogue sous le n° 412, de l'année 1830, de la Bibliographie de la France, dit qu'il a été « tiré à 100, savoir: 2 papier rose; 10 papier vélin, et 88 pap. fin, « dont 50 seulement seront mis dans le commerce ». Il nous vient d'une autre source, l'indication qu'il n'a été tiré, en tout, qu'au nombre de 93 exem. plaires.

* Dictionnaire critique, littéraire et bîbliographique des principaux livres condamnés au feu, supprimés ou censurés; précédé d'un Discours sur ces sortes d'ouvrages. (De l'impr. de Bobillier, à Vesoul). Paris, Renouard, 1802, 2 vol. in-8 de xj-343 et 295 pag., 10 fr.

Il en a été tiré 8 exemplaires sur pap. vélin, a sur papier rose, et 2 sur papier bleu. Ce livre trèscurieux ne se trouve plus en France: Rome et Naples l'ont accaparé, afin de s'en aider à dresser leurs Index.

On a publié, en 1827, un petit volume qui peut faire suite à l'ouvrage de M. Peignot: c'est un «< Catalogue des ouvrages condamnés depuis 1814 jusqu'à ce jour (1** septembre 1827); suivi du texte des jugements et arrêts insérés au Moniteur». Paris, Pillet, in-18. M. Demanne, sous le n° 175 de son Recueil d'ouvrages anonymes, attribue ce petit volume à M. Peignot, mais M. Beuchot, dans la Bibliographie de la France, ann. 1834, pag. 290 a relevé cette erreur, et a fait connaître l'auteur, qui est M. L. Mar. Just. Meynard de Franc, ex-inspecteur de la librairie.

Antérieurement, on avait aussi publié le «< Ca. talogue des ouvrages mis à l'index » (par la cour de Rome). Paris, Beaucé-Rusand, 1825, in-8. Ce volume forme le tome V d'un ouvrage périodique, qui paraissait alors sous le titre du Propagateur. Ces deux ouvrages n'ont de rapport avec celui de M. Peignot que par le sujet; mais, dans l'exposition, il n'y en a plus : les deux ouvrages de 1825 et 1827 sont des nomenclatures; l'ouvrage de M. Peignot est un livre instructif.

[blocks in formation]
[ocr errors]

une indication des meilleures éditions sorties de leurs presses; et sur les bibliographes, avec la liste de leurs ouvrages; 3° enfin l'exposition des différents systèmes bibliographiques, etc. Ouvrage utile aux bibliothécaires, archivistes, imprimeurs, ete. (De l'impr. de Bobillier, à Vesoul). Paris, Villier; A.-A. Renouard, 1802, 2 vol. in-8 de xxiv-472 et 456 pag., 12 fr. Supplément, composé de plus de six cents articles nouveaux sur les matières énoncées ci-dessus, avec des corrections, des additions et des tables alphabétiques des matières pour l'ouvrage entier; le tout augmenté d'un tableau synoptique de bibliologie ( en trois feuilles ). ( De l'impr. de Bobillier, à Vesoul). Paris, Ve Villier; A.-A. Renouard, 1804, in-8 de x-374 pag., 6 fr.

Il en a été tiré 20 exemplaires sur papier vélin. Cet ouvrage, fruit de douze aus de travail, et résultat de nombreuses recherches, peut être considéré comme une espèce d'Encyclopédie littéraire, bibliographique et typographique, présentant, quoique peu volumineuse, tout ce qu'il y a de plus essentiel à savoir sur l'histoire et la connaissance des livres, etc. Il n'en coûterait pas beaucoup à l'auteur pour faire aujourd'hui de cet ouvrage un livre excellent, qui resterait, en le mettant dans un meilleur ordre, en y refondant non seulement le Supplément, mais encore tous les travaux imprimés et inédits de M. Peignot sur diverses spécialités de la bibliographie; spécialités souvent d'un intérêt trop minime et quelquefois même puéril, qui ne conviennent qu'aux bibliomanes, et dont la publication tend à rendre impossible la parfaite connaissance de l'ensemble de la science; mais M. Peignot ne parait pas affectionner, autant qu'il le mérite, son travail le plus important et le plus utile.

[ocr errors]

Cet ouvrage a encore été souvent inis à contribution par des plagiaires d'érudition bibliographique. M. Peignot s'en plaint, pag. 23 de sa notice. «< Par « exemple, dit-il, j'ai trouvé dans le Discours pré«liminaire du viure volume des « Siècles littéraires << de la France », Paris, 1803, in-8, 30 à 40 pages « de mon Dictionnaire de bibliologie, copiées (sans « me nommer) avec une exactitude si admirable, qu'on y a précieusement conservé toutes les fautes typographiques, et celles de mon fait qui pon«vaient s'y rencontrer. Un Anglais, M. Thom. « Hartwell Horne, m'a fait l'honneur de mettre à ample contribution mon Dictionnaire et mes « autres ouvrages de bibliographie, pour compo<«<< ser son «< Introduction to the study of Bibliography, etc.», 1814, 2 vol. in-8 (ouvrage qui est aujourd'hui à sa troisième édition). J'ai su encore « par les journaux, que, sans m'en douter, j'avais « fourni un copieux contingent à un ouvrage pu« blié à Paris, en 1827, sous le titre « Notices historiques sur les bibliothèques anciennes et « modernes», par M. J.-L.-A. Bailly, alors sous« bibliothécaire de la ville de Paris, in-8. Je n'ai « pas l'honneur de connaître l'auteur, qui a préféré << une correspondance directe avec mes divers essais

[ocr errors]

cc

bibliographiques, qu'il a, sans doute, pris pour « des anonymes ». Du reste, M. Peignot n'a pas seul le droit de se plaindre d'emprunts faits par M. Bailly les journaux de 1827, en annonçant ses Notices, et notamment le Bulletin universel de M. de Férussac, signalèrent la réimpression presque

3

complète de l'Essai historique sur la Bibliothèque du Roi, par N.-T. Leprince, sans que ce savant bibliographe soit nommé. Un des plus déhontés plagiaires de M. Peignot, c'est, sans contredit, M. Namur, docteur en philosophie et en lettres et bibliothécaire à l'Université de Louvain, qui, sous le titre de «< Manuel du bibliothécaire », a publié un livre qui offre une particularité peut-être unique jusqu'à ce jour c'est que rien n'appartient à l'auteur dont il porte le nom; le titre même n'est pas de M. Namur, il l'a trouvé pag. 1x du Discours preliminaire du Dictionnaire raisonné de bibliologie de M. Peignot, où on lit que cet ouvrage devait paraître sous le titre de « Manuel du bibliothécaire ». Préfaces, matières, notes, et notules, tout s'est fait à coups de ciseaux, et M. le bibliologue Peignot peut révendiquer, pour sa part, les trois-quarts du volume, et Psaume le reste.

Dans une note, à la page 271 de son plagiat, M. Namur dit : « Des circonstances imprévues nous ayant engagés à publier d'abord notre « Manuel du bibliothécaire », nous avons cru rendre un service à nos lecteurs en ajoutant à la fin de ce Manuel une liste, par ordre systématique, des principaux ouvrages sur la bibliographie extraite d'un autre manuscrit (lisez extraite des ouvr. de M. Peignot) que nous nous proposons de publier plus tard, et qui aura pour titre « Bibliographie genérale systématique et raisonnée de tous les ouvrages sur la Bibliographie», manuscrit pouvant former 2 vol. in-8. Nous ne croyons point porter un jugement téméraire en disant que ce second ouvrage ne sera qu'une nouvelle édition du (C Répertoire bibliographique universel» de M. Peignot, sous le nom du bibliothécaire de l'Université de Louvain!

Essai de curiosités bibliographiques. (De l'impr. de Bobillier, à Vesoul). Paris, A.-A. Renouard, 1804, in-8 de lxx et 178 pag., 5 fr.; sur pap. vélin superfiu, 9 fr.

Imprimé à 300 exempl., tous sur pap. vélin. On a ajouté à 18 exemplaires, les seuls qui restassent de

l'édition, promptement écoulée, un petit Supplément

de 14 pag.

Get Essai est une notice raisonnée des ouvrages les plus beaux, dont le prix a excédé mille franes dans les ventes publiques.

[ocr errors]

Il faut y joindre, comme complément, le volume publié par l'auteur, en 1822, sous le titre de Varié tés. Notices et Raretés bibliographiques. (Voy. plus bas). *Lettre à M. C.-N. A*** (Amanton), sur un ouvrage intitulé : les Poètes français, depuis le XII° siècle jusqu'à Malherbe>> par G. P. (Gabr. PEIGNOT), avec Notice sur la nouvelle édition des « Evvres de Lovise Labé Lionnoize ». Par M. C. N. A*** (AMANTON ). Paris, Renouard, octobre 1824, in-8 de 16 pag.

une

Le tont est extrait du Journal de Dijon et de la Côte-d'Or, des 13, 16 et 23 octobre 1824, et tiré à 50 exempl.

M. Beuchot, en annonçant cet opuscule dans sa

Bibliographie de la France, ann. 1824, n° 6687, dit que M. P.-R. Auguis y reçoit de grands éloges, et il ajoute « sans doute, ce n'est pas à titre de « grand plagiaire en prose et en vers ».

Lettre à M. C.-N. Amanton sur un nouvel ouvrage relatif aux femmes, depuis le milieu du XIIe siècle. Dijon, de l'impr. d'Odobé, 1829, in-8 de 12 pag.

Tiré à 50 exempl.

Cette lettre est relative à la « Galerie française des femmes célèbres >> publiée par Lamésangère; collection de 54 portraits en pied, avec texte.

....

« sur un ou

Dans la Notice publiée par M. Peignot, le titre de cet opuscule présente une différence entre celui qu'a donné M. Beuchot, dans sa Bibliographie de la France, ann. 1829, no 1092, où on lit le titre que nous venons de donner, tandis que dans celui que donne M. Peignot on lit : vrage relatif aux costumes de femmes ». Lettre sur une nouvelle édition des OEuvres de Ducerceau (celle publ. par M. A. Péricaud ). Dijon, de l'impr. de N. Odobé, 1829, in-8 de 12 pag. Tirée à 75 exempl.

[ocr errors]

- Lettres à M. C.-N. Amanton sur deux manuscrits précieux du temps de Charlemagne. Dijon, de l'impr. d'Odobé, 1829, in-8 de 29 pag.

Tirées à 100 exempl.

Ces lettres sont au nombre de deux. La première a rapport au manuscrit de la Bible apportée à Paris par M. Speyer-Passavant, de Bâle, et dont les journaux ont parlé, en janvier 1829, comme du monument le plus précieux de paléographie que l'on connaisse. La note suivante, postérieure à la publication de cette Jettre, se lit dans la Notice des ouvrages de M. Peignot, sous le n° XLVII: « Je n'avais aucun détail sur ce précieux monument, lorsque j'ai écrit ces deux lettres, et je n'en parlais que par compa<<< raison avec d'autres anciens manuscrits. Mais les << renseignements qui me sont parvenus depuis, for«tifiés par les attestations des savants de France « les plus versés dans la paléographie, me font «penser, quoique je n'aie point vu cette Bible, « qu'elle appartient au siècle de Charlemagne. La «forme des différents caractères, les notes tyro« niennes, ce que l'on remarque dans les minia«tures, tout semble confirmer cette opinion ».

Evangélistaire, ou Heures de Charlemagne, con La deuxième lettre a rapport au manuscrit, servé long-temps dans l'abbaye de Saint-Sernin de Toulouse, et qui est aujourd'hui dans la bibiothèque particulière du Roi (galerie du Louvre). Il est parlé de l'Évangélistaire dans la 29 lettre du Voyage bibliographique de M. Dibdin, trad. par MM. Th. Licquet et G. A. Crapelet (et Barbier neveu). M. Gabriel Peignot regarde l'Évangélistaire comme pouvant certainement au moins rivaliser d'antiquité, de richesse d'exécution avec la Bible de M. Speyer.

* Manuel bibliographique, ou Essai sur les biblioth. anciennes et modernes, et sur la connaissance des livres, des formats, des éditions; sur la manière de composer une bibliothèque choisie, classée méthodiquement, et sur les principaux ouvrages à consulter dans chaque partie de l'enseignement des écoles centrales; le tout suivi de plusieurs notices bibliographiques, instructives et curieuses. Par G. P..., bibliothécaire près l'École centrale du département de la Haute-Saône. Paris, Villier; Desessarts; Desray; et Vesoul, Lépagnez, an Ix (1801), in-8 de xjv et 364 pag.

Imprimé à 300 exemplaires, dont 6 sur papier vélin. Premier essai où se trouve le « Traité des bibliothèques auciennes », traduit du latin de JUSTE

LIPSE, seul morceau à peu près passable dans tout le volume, dit l'auteur lui-même, sous le n° de la Notice de ses ouvrages.

Manuel du bibliophile, ou Traité du choix des livres, contenant des développements sur la nature des ouvrages les plus propres à former une collection précieuse, et particulièrement sur les chefs-d'œuvre de la littérature sacrée, grecque, latine, française et étrangère; avec les jugements qu'en ont portés les plus célèbres critiques; une indication des morceaux les plus saillants de ces chefs-d'oeuvre; la liste raisonnée des éditions les plus belles et les plus correctes des principaux auteurs anciens et modernes, avec les prix; la manière de disposer une bibliothèque, de préserver les livres de toute avarie, avec des détails sur leurs formats, sur les différents genres de reliures, etc., etc., et une ample table des matières. Dijon, V. Lagier, et Paris, A.-A. Renouard, 1823, 2 vol. in-8 de Ix-413 et 492 pag., 12 fr.; et sur pap. fin d'Angoulême, 14 fr.

Il en a été tiré aussi sur pap. vélin, et trois sur papier rose. C'est le développement du Traité du choix des livres (voy. plus bas ). Il est à regretter que, par suite de sa position, M. Peignot, alors inspecteur de l'Académie de Dijon, n'ait pu citer dans son livre un assez grand nombre d'écrivains, qui, à plus d'un titre, méritaient de l'ètre; mais ils sont entachés ou de philosophie ou de libéralisme, et on conçoit que, sous la Restauration, on n'eût point impunément recommande la lecture de tels écrivains.

Cet ouvrage n'en est pas moins très-utile à celui qui veut se former une bibliothèque choisie et bien composée.

Notice de quelques livres de la bibliothèque. de M..... (Gabr. Peignot). Dijon, Lagier, 1826, in-8.

*Notice des ouvrages de bibliographie, d'histoire, de philologie, d'antiquités et de littérature, tant imprimés que manuscrit de Gabriel P******. Paris, de l'impr. de Crapelet, 1830, in-8 de vij et 52 pag., 2 fr. 25 c.

[ocr errors]

Tirée à petit nombre pour les amis de l'auteur. Sur le frontispice, après le titre, entre un filet et une vignette, on lit: Opusculum, amicorum gratia tantum, amici prelo subjectum. Cette Notice est divisée en deux parties: la première comprend la liste des ouvrages imprimés, alors au nombre de 51, y compris la Notice elle-même, outre les opuscules, dont 21 seulement sont numérotés; la seconde partie comprend les ouvrages manuscrits, dont quelques-uns ont déja été imprimés, mais disposés avec augmentation pour de nouvelles éditions, s'élèvent aussi à 51 (non compris les opuscules et

travaux abandonnes), dont le plus remarquable parait être celui intitulé: Myrio Biblon français, résumé de lecture, la plume à la main pendant 43 ans, et pouvant former dès lors 12 à 13 vol. in-8. Heureusement pour la réputation de M. Peignot que qui dit bibliographe ne dit pas poète, car une telle fécondité pourrait faire soupçonner de la

[blocks in formation]
[ocr errors]

pas

été

Dans un avis placé en tête de cette Notice, M.Peignot dit : « Comme on m'a attribué divers ouvrages qui me sont étrangers, et que les réclamations « que j'ai faites dans le temps n'ont pas produit « tout l'effet que j'étais en droit d'attendre, je « donne ici, dans la première partie, la liste exacte « de tout ce que j'ai publié, sans y omettre les << opuscules les plus insignifiants; et je déclare « hautement que je désavoue tout ce qui n'est pas « porté sur cette liste, à part cependant les articles « biographiques que j'ai fournis à la 1x édition du « Dictionnaire historique de MM. Chaudon et De«landine, et à la Biographic universelle ». Cette déclaration donnerait à penser que la mémoire de M. Peignot est devenue infidèle, car, ainsi que nous l'avons déjà dit, la Notice des ouvrages im primés ne comprend pas tout ce que l'on connaît de M. Peignot. Combien de fois n'avons-nous dans le cas de devoir suppléer au défaut de mémoire de féconds écrivains, auxquels nous nous sommes ouvent adressés pour avoir une liste bien complète de leurs ouvrages, et aujourd'hui nous nous trouvons dans ce cas par rapport à M. Peignot, qui n'a pas voulu, ni n'a pu ranger dans la catégorie des ouvrages qui lui sont attribués ceux dont nous avons leve le titre sur des exemplaires ex dono auctoris. Ces ouvrages et opuscules sont : 1° les Opuscules philoso phiques et politiques du frere Jérôme (1796); 2° Opus; vers (1801, in-8); 3° Bagatelles poétiques et dramatiques (1801); 4° la Création et le Paradis perdu, pot-pourri (vers 1807), tous les quatre, bien certainement de M. Peignot, sent à ajouter au 51 cités dans sa notice. La Biographie universelle et portative des contemporains dit qu'outre les ouvrages qu'elle cite de M. Peignot, on doit à ce fecond bibliographe « beaucoup d'ouvrages qui « ont été publiés sous le voile de l'anonyme, et dont quelques-uns ont été tirés à un assez petit nombre pour exercer un jour la patience des bi«bliographes, et exciter la passion des bibliophiles». Nous ne savons jusqu'à quel point cette assertion est fondée: nous n'en garantissons point. l'exactitude, comme pour les quatre quvrages que nous venons de citer.

cules en

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

fivres qui ont paru sous le nom d'Ana., aves des remarques historiques, littéraires et critiques. (De l'impr. de Taulin, à Besançon ). Paris, Renouard, 1810, in-8 de xv et 286 pag., 5 fr.

Tiré à 750 exempl., plus 10 sur pap. vélin. Prix de ces derniers 8 fr.

Les deux premières parties de cet ouvrage sont une nouvelle édition de la Bibliographie curieuse, augmentée (voy. plus haut). Dès lors l'auteur a fait de nouvelles recherches sur ce genre d'ouvrages; son nouveau travail pour une troisième édition, des livres tirés à petit nombre, est quatre fois plus considérable que celui de la seconde édition. Il en est de même pour le Ana.

Sur les Lettres de Henri VIII à Anne Boleyn, publiées par M. Crapelet. ( Lettre à M. Amanton). Dijon, de l'impr. de Noeliat, décembre 1826, in-8 de 23 pag. Édition tirée à ro exemplaires, numérotés à la presse, et tous sur papier de paille, quoique trèsblanc, plus, cinq sur papier ordinaire.

Cette lettre a paru dans le Journal de Dijon, des 11, 15 et 18 novembre.

En même temps que cette Lettre s'imprimait à si petit nombre à Dijon, M. Crapelet la réimprimait à Paris sous le titre suivant :

Lettre de M. G. Peignot à M. C.-N. Amanton, à Dijon, sur l'ouvrage intitulé: Lettres de Henri VIII à Anne Boleyn, publiées par M. Grapelet. Paris, de l'imprimerie de Crapelet, 1826, gr. in-8 de 24 pag. Cette réimpression, qui n'a pas été destinée an commerce, a été tirée à 67 exemplaires, savoir : 50 sur pap. vélin, 12 sur papier de Hollande, et 5 sur pap. ordinaire pour le dépôt.

Traité du choix des livres, contenant : 1o des Observations sur la nature des ouvrages les plus propres à former une collection peu considérable, mais précieuse sous le rapport du goût; 2° des Recherches littéraires sur la prédilection particulière que des hommes célèbres, dans tous les temps, ont eue pour certains ouvrages; 3o un Mémorial bibliographique des éditions les plus correctes et les plus belles des chefs-d'œuvre de la littérature sacrée, grecque, latine, française et éftangère; 4° enfin une Notice sur l'établissement d'une bibliothèque, sa construction, sa division, le soin que l'on doit prendre des livres. Dijon, V. Lagier; et Paris, Renouard, 1817, in-8 de xx et 295 pag., 4 fr.

Tiré à 750 exempl., 2 sur pap. vélin, 2 sur pap. rose. L'édition s'est épuisée en moins de six inois, et l'auteur a fait réimprimer son livre avec beaucoup d'augmentations, sous le titre de Manuel du Bibliophile (voy. plus haut).

Variétés, notices et raretés bibliographiques, recueil faisant suite aux Curiosités bibliographiques. (De l'impr. de Frantin, à Dijon).—Paris, A.-A. Renouard, 1822, in-8 de xij et 136 pag., 4 fr.

Tirées à 300 exemplaires sur papier superfin, plus

a exempl. sur papier bleu, et 5 exempl. sur papier ordinaire.

Ce volume fait suite à celui publié par l'auteur, en 1804, sous le titre d'Essai de curiosités bibliographiques, cité précédemment.

coupes,

Outre les nombreux ouvrages dont nous venons de donner la liste, M. Peignot est encore auteur d'un grand nombre de pièces, de lettres, de notices insérées dans divers journaux, recueils, ouvrages, etc. Nous citerous ici, d'après M. Peignot lui-même, ceux de ces écrits que la mémoire lui a rappelés: 1o de nombreuses notices à la 1x édition du Dictionnaire historique de MM. Chaudon et Delandine, et la Table littéraire chronologique, en 206 pag., qui termine ce Dictionnaire; 2° d'autres notices à la Biographie universelle; 3° plusieurs dissertations lues à l'Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon, et imprimées dans les Comptes rendus des travaux de cette Académie, et, entre autres: des Fragments sur la somptuosité des Romains dans leurs triomphes, leurs spectacles, leurs bâtiments, leurs repas, leur ameublement (ann. 1818, pag. 103-04); Recherches sur le Virgile virai en borguignon (ann. 1820, pag. XLI-XLII); Notice nécrologique sur Cl.-Xav. Girault, membre de l'Académie de Dijon (ann. 1824, pag. 275-81); Mémoire sur différents objets, tels que couteaux, cuillers, nappes, serviettes, plats, assiettes, vases, etc., dont les Romains faisaient usage pendant le repas et pour le service de table (ann. 1827, pag. 189-94); Notice sur deux écrits de M. Patris de Breuil (même ann., pag. 213-17 el 22022); Rapport sur le concours proposé par l'Académie de Dijon, pour le prix d'éloquence, en 1825 (même année, pag. 223-41); Notice sur un ouvrage important qui a paru à Dijon sous le titre d'Annales du moyen âge (par M. Frantin l'aîné) (même année, pag. 217-18); Notice sur quelques pierres tumulaires antiques, et sur une inscription moderne, qui se trouvent dans le cimetière de Saulieu (Côte-d'Or), lue à la séance de la commission des antiquités, le 17 août 1829 (ann. 1829. pag. 276-79); 4° des Lettres dans le Journal de Dijon, et, entre autres celles-ci: Lettre du 21 février 1822, sur une secousse de tremblement de terre ressentie à Dijon (numéro du 23 février 1822) ; Lettre sur le centenaire anglais Thomas Parr, né en inars 1483, mort à Londres, le 24 novembre 1635 (numéro du 12 nov. 1825); Lettre sur les rois de France qui ont porté le nom de Charles, et qui sont au nombre de onze, non compris le cardinal de Bourbon, nommé illégalement Charles X par la ligue (numéro du 28 févr. 1827); Lettre plaisante sur la longévité de certains animaux (un cerf et une chauve-souris) (numéro du 19 sept. 1827); une Analyse du Comte de Charny », dédiée aux Bour. guignons (par M. Stéphen Arnonlt) (numéro dn 1er avril 1829); 5o une Petite Bibliothèque xéniographique, ou Notice raisonnée des ouvrages qui ont paru sur les étrennes, depuis le xvr siècle jusqu'en 1829, en 24 pag., et impr. dans les Archives historiques, statistiques et littéraires du département du Rhône, tom. IX, pages 114-137; 6° une Notice sur Buffon, sur ses biographes, et particulièrement sur Hérault de Séchelles, en tête d'une nouvelle édition du Voyage à Montbard, fait én 1785, etc., par Hérault de Séchelles (Dijon, 1828, in-18). Voici en quels termes M. Peignot s'explique, page 23 de la Notice de ses ouvrages, à propos du travail pour cette réimpression : « Cette notice (celle sur Buffon) devait être signée G. P., ainsi & que les notes qui accompagnent cette nouvelle » édition, dont j'ai retranché les passages impies « et obscènes. En 1822, on m'avait demandé ce << travail; je l'ai donné avec plaisir sur-le-champ; «on m'en a remercié ; la publication a été différée, et je n'y pensais plus, lorsque l'ouvrage a paru,

cr

[ocr errors]
« PreviousContinue »