Page images
PDF
EPUB

IMPRIMERIE EUGÈNE HEUTTE ET

cie,

A SAINT GERMAIN.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

PARIS
ERNEST LEROUX, ÉDITEUR
LIBRAIRE DE LA SOCIÉTÉ ASIATIQUE DE PARIS, DE L'ÉCOLE DES LANGUES ORIENTALES

VIVANTES, ET DES SOCIÉTÉS DE CALCUTTA, DE NEW-HAVEN

( ÉTATS-UNIS), DE SHANGHAI (CHINE

28, RUE BONAPARTE, 28

و

PRÉFACE

Qui scit ubi sit scientia, habenti est proximus.

Depuis que l'Académie des inscriptions et belles-lettres a bien voulu accorder la moitié du prix Brunet à notre Bibliographie orientale (ms.), un devoir nous incombe : celui de répondre au vou du fondateur de ce legs en publiant ce que l'on nomme une spécialité. Détachons de notre collection de titres une petite partie (moins du quart); cela nous permettra d'être plus complet que ne le serait une cuvre générale, embrassant trop de sujets. Nous ne croyons pas que la question à laquelle nous consacrons ces quelques pages ait déjà été traitée. Au lieu d'un certain nombre de numéros disséminés çà et là, nous offrons, – soit dit sans prétention, – un ensemble plus varié; et, de plus, nous devons insister sur le plan tel que feu Brunet (ce nous semble) l'entendait dans son Manuel.

Un recueil de Bibliographie n'est pas un livre de lecture; il doit être un outil, un instrument de travail, un guide, et s'adresser à toutes les langues d'Europe ou d'Asie.

Ceci posé, il s'agit de le confectionner de façon à ce qu'il soit utile, qu'il rende le plus de services possible. Quelle sera donc la meilleure méthode à employer ? Adoptera-t-on le système alphabétique ou l'ordre chronologique, ou les divisions par ordre des matières ? Et dans ce dernier cas, quel sera l'ordre de succession des numéros, une fois les chapitres classés ?

Ces questions ont embarrassé la plupart des bibliographes. Pour les auteurs orientaux, la classification par ordre alphabétique est trèscompliquée, ainsi que l'a remarqué Zenker dans sa Bibliotheca orientalis. Il est difficile de décider sous quel nom un auteur persan est le plus connu; c'est qu'en Orient, on ne cite presque jamais un livre

« PreviousContinue »